Ven08222014

dernière mise à jourVen, 22 Aoû 2014 8am

Font Size

Cpanel
Back Accueil Actualités Achraf Je rendre un hommage particulier aux femmes iraniennes qui combattent le régime obscurantiste des mollahs et en particulier encore aux femmes d’Ashraf (Anissa Boumediene)

Je rendre un hommage particulier aux femmes iraniennes qui combattent le régime obscurantiste des mollahs et en particulier encore aux femmes d’Ashraf (Anissa Boumediene)

A l’occasion de la Journée mondiale des femmes, des milliers de défenseurs et militants des droits humains ont participé à une conférence à Paris 10 mars 2012. voici l'intervention,d'Anissa Boumedienne, islamologue et ancienne première dame de l’Algérie Voir le clip

Bonjour à tous. Tout d’abord, le 8 mars vient de s’écouler et on célèbre la journée de la femme. Comme le disait Madame de Thuin tout à l’heure : la journée de la femme ça veut dire que les 364 autres jours n’est pas leur fête, mais celle des hommes. Je voudrai d’abord commencer par rendre un hommage particulier aux femmes iraniennes qui combattent le régime obscurantiste des mollahs et en particulier encore aux femmes d’Ashraf et évidemment à tous les habitants d’Ashraf et – puisque c’est la journée de la femme plus particulièrement – aux femmes d’Ashraf et surtout à Mme Radjavi qui montre de grandes qualités politiques et qui mène son combat de manière inlassable pour que la victoire des femmes – en Iran, et peut-être comme répercussion dans le monde musulman – ait une vie plus libre et plus démocratique.

 

Mais moi je m’interroge aussi, parce qu’il ne faut pas se mettre un bandeau sur les yeux. Il y a 30 ans, quand il y a eu l’avènement du régime Khomeini, les pays qui ont soutenu ce régime, qui applaudissaient à l’avènement de ce régime étaient-ils aveugles au point que maintenant on dénonce les méfaits de ce régime ? Alors n’ont-ils rien vu ou voulaient-ils ne rien voir ? S’ils n’ont rien vu, c’est un manque de cécité qui fait que nous aussi dans le monde arabo-musulman nous pouvons souffrir de ce même manque de cécité. Parce qu’il faut bien le dire, ce printemps arabe auquel nous avons applaudi, parce que nous sommes contre la corruption des responsables, mais ce printemps arabe hélas risque de se muer en hiver. Voilà ce qu’il faut bien comprendre, voilà ce dont les pays doivent être conscients. Bien au contraire…,  je suis musulmane ou je suis spécialiste de l’islam et je sais que la véritable image de l’islam n’est pas celle que nous montre ces intégristes. Parce que …, ils sont en train de porter atteinte à l’image de l’islam. Il n’y a qu’à lire les livres de …. du coran pour voir que le prophète était l’image de la tolérance. Et que lui-même à l’époque – parce qu’il faut se reporter au 7ème siècle – la femme n’avait aucun droit : elle n’avait pas le droit à l’héritage, c’était une marchandise, son beau-frère pouvait l’épouser, son petit-fils, etc.

C’était une véritable marchandise. Quand même l’islam à un moment donné à fait un effort, lui a donné le droit à l’héritage, lui a permis de disposer de ses propres biens. Ce que ne faisaient pas les pays en Europe, à ce moment-là l’islam était bien en avance. Mais il faut aussi se dire qu’au XXIe siècle il faut un effort de ….  pour les pays musulmans, c'est-à-dire reconsidérer l’islam à la lumière de ce qui se passe au XXIe siècle avec toutes les transformations qu’il y a eues. Parce qu’au 7ème siècle la femme ne conduisait pas, il n’y avait pas d’industrie, donc tout est à revoir. Et c’est pour ça que Mme Radjavi, avec les efforts qu’elle déploie, tout ça peut permettre… je lui souhaite le pouvoir, ne serait-ce que même momentané, mais je lui souhaite d’accéder au pouvoir, parce qu’au moins ça donnera un espoir à la libération de la femme, ça changera les esprits.


Maintenant au XIXe siècle, les femmes musulmanes, dans beaucoup de pays sont instruites, ont des métiers qu’elles n’avaient pas au XIXe siècle : elles sont ingénieurs, elles sont architectes, elles conduisent des avions ; il y a un véritable progrès. Et ces femmes-là n’accepteront pas demain une certaine dictature. Nous sommes des musulmans, nous entendons le rester, mais nous ne voulons pas d’un intégrisme. Une comparaison : le catholicisme d’aujourd’hui n’est pas le catholicisme de l’inquisition ; et heureusement pour tout le monde. Et nous aussi : nous sommes des musulmans, nous entendons le rester, mais nous ne voulons pas non plus d’une inquisition.