Dernière mise à jour 11:56:33 AM

Iran Actualités  | اخبار ايران 

L'organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI / Moudjahidine-Khalq, MEK) a été fondée en 1965 par des universitaires iraniens comme une organisation nationaliste, démocratique et musulmane engagée pour l'instauration d'un gouvernement démocratique et pluraliste en Iran. Elle est devenue depuis le plus large mouvement anti-intégriste au Moyen-Orient. Les Moudjahidine du Peuple ont développé une interprétation moderne et démocratique de l'islam et luttent depuis un demi-siècle pour instaurer la démocratie et les droits de l'homme en Iran. Le congrès biannuel de l’OMPI  fait élir la secrétaire générale du mouvement.

Le terme « Moudjahidine » dans l’histoire de la perse moderne signifie combattants de la liberté. Ce nom remonte à la révolution constitutionnelle de 1906, lorsque les combattants de la liberté, y compris des chrétiens arméniens et de zoroastriens, se faisaient appeler Moudjahidine. 

Les Moudjahidine du peuple font partie d'une vaste coalition, le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), qui fonctionne comme le parlement en exil de la Résistance. 

Une lecture séculière et démocratique de l’islam 

L'interprétation contemporaine et démocratique que font les Moudjahidine iraniens de l'islam défit les intégristes islamistes. C'est cette interprétation qui les a rapidement opposés à Khomeiny, chef de file intégriste, bien avant son arrivée au pouvoir en 1979. Il a désavoué les Moudjahidine du Peuple et rejeté leur interprétation de l'islam comme « déviée, éclectique et hérétique ». Contrairement aux intégristes qui considèrent « Dieu » comme la seule source de légitimité politique, l’OMPI maintient que des élections libres et équitables sont le seul indicateur de la légitimité politique et appuient leur démonstration sur les enseignements du Coran et d’autres sources musulmanes. Les Moudjahidine du Peuple sont le premier mouvement de masse musulman à avancer des arguments théoriques et érudits démontrant que, contrairement aux conceptions des intégristes, il n'y a pas de contradiction entre d’un côté l'islam, et de l’autre la civilisation moderne et les valeurs de la laïcité, d’une société démocratique, tolérante et pluraliste.    

La résistance en dernier recours 

En tant qu'organisation politique, les Moudjahidine du peuple croient dans le recours aux moyens pacifiques pour atteindre leurs objectifs. Malgré la répression brutale du régime des mollahs, notamment l'exécution de 120.000 de leurs membres et partisans ces vingt dernières années, les Moudjahidine du peuple ont plusieurs fois annoncé que s'il y avait des élections libres et équitables en Iran sous l'égide des Nations Unies, ils déposeraient les armes, participeraient aux élections et respecteraient le vote du peuple comme seul critère de légitimité politique. 

Alors que les intégristes et les mollahs au pouvoir en Iran préconisent l'usage de la violence, même contre les civils ordinaires et innocents, les Moudjahidine ont souligné dès le départ que tant que le pouvoir tolérera un minimum de liberté pour mener des activités politiques, le recours à la violence ne sera pas justifié et que la violence contre les civils n'est permise en aucune circonstance, quelle qu'elle soit. Les Moudjahidine ont toujours souligné que toute activité armée doit être menée dans le cadre des lois internationales régissant les conflits armés, notamment les conventions de Genève, qui interdisent totalement de prendre les civils et les citoyens innocents pour cibles. 

Les Moudjahidine après la révolution iranienne 

Après le renversement du régime du chah en février 1979, les Moudjahidine du peuple ont commencé à fonctionner comme un parti politique d’envergure nationale. La résistance des Moudjahidine dans les prisons du chah et leur appel lancé à la jeunesse iranienne ont attiré des centaines de milliers de jeunes gens et de jeunes femmes à travers l'Iran. Leur journal, Modjahed, avec un tirage quotidien de 500.000 exemplaires, était le plus important du pays. Des millions de personnes assistaient à leurs meetings dans le pays. 

Pour contrer la popularité croissante des Moudjahidine, le régime des mollahs a intensifié sa répression. Les bureaux des Moudjahidine ont été fermés, leurs journaux déclarés hors-la-loi et leurs manifestations interdites. Au moins 70 de leurs membres et sympathisants ont été assassinés et 3000 emprisonnés. Pour leur part, les Moudjahidine ont continué à préconiser des formes de lutte pacifiques. Le 20 juin 1981, 500.000 Téhéranais manifestaient pacifiquement à l'appel de l’OMPI pour protester contre la montée de la répression. Les pasdaran ont ouvert le feu. Des dizaines de personnes ont été tuées et des milliers d'autres arrêtées. Alors que la nuit tombait, les exécutions de masse commençaient dans les prisons de tout le pays. Des milliers de personnes ont été exécutées en l'espace de quelques semaines. 

Le soutien international 

Pendant près de quatre décennies qui ont suivi la révolution anti-monarchique , l’OMPI a bénéficié d'un grand soutien parmi les personnalités politiques, les parlementaires et les autorités gouvernementales à travers le monde, malgré les efforts continus du régime des mollahs pour faire interdire leurs activités à l'étranger. Plusieurs milliers de parlementaires, de dirigeants politiques et de partis en Europe et aux Etats-Unis ont déclaré leurs soutiens à l’OMPI en tant que « mouvement de résistance légitime » contre la dictature des mollahs en Iran. Une majorité de membres du Congrès des Etats-Unis, la majorité des membres des parlements de Grande-Bretagne, d'Italie, de Belgique, du Luxembourg et de nombreux parlementaires français, allemands et suédois ont fait des déclarations similaires.

Le sénateur McCain rend visite aux membres de l'OMPI d'Achraf à Tirana

Le Norouz avec la Résistance iranienne en Albanie

Le régime iranien entraine des terroristes étrangers, à grande échelle, par des Pasdaran (IRGC)

 

Maryam Radjavi à l’Assemblée nationale française - Bouleversements au Moyen‐Orient : quelle approche

  

 

APPELLE À TRADUIRE EN JUSTICE LES DIRIGEANTS DU RÉGIME IRANIEN POUR LE MASSACRE DE 1988

 

Le document audio de l'Ayatollah Montazeri fait trembler le régime

 

 

Massacre des prisonniers politiques en Iran : bouleversante révélation

 

France Culture : Voix du Conseil National de la Résistance Iranienne

 

Un documentaire d’Olivier Steiner et Assia Khalid

 

Maryam Radjavi au rassemblement pour un Iran libre - Bourget

 

Le grand rassemblement du Bourget 2016 pour Iran Libre

Maryam Radjavi à la conférence de solidarité avec les peuples du Moyen Orient

Maryam Radjavi rencontre une délégation de la résistance syrienne de haut niveau- 12 juin 2016

UNE EXPOSITION SUR ALEP L’HÉROÏQUE REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE DU PEUPLE SYRIEN- 14 JUIN, 2016

 

Iran - Fiche d’information : dossiers sur Rohani

Donate
donation

Veuillez nous aider dans notre campagne pour
la liberté, la démocratie et les droits humains

lire la suite...

Amount :

Le CNRI sur Twitter