Dernière mise à jour 11:56:33 AM

Iran Actualités  | اخبار ايران 

CNRI - Le simulacre de procès du pasteur Nadarkhani pour le forcer à choisir entre le repentir ou l’exécution n’est qu’un nouvel exemple de la sauvagerie sans limite du régime des mollahs et son besoin vital d’intensifier la répression pour contenir la colère et la haine du peuple iranien, spécialement des minorités religieuses, qui appelle le renversement du fascisme religieux au pouvoir.

La Résistance iranienne exhorte le Secrétaire général de l’ONU, le Conseil de sécurité, la Haut commissaire des droits de l’homme, le Conseil des droits de l’homme de l’ONU, tous les Etats et les organisations de défense des droits humains à prendre des mesures concrètes sérieuses pour faire libérer M. Nadarkhani.

La condamnation des violations barbares et systématiques des droits de l’homme en Iran est insuffisante. Ce régime médiéval doit être sanctionné et ses dirigeants jugés pour ces crimes, notamment l’exécution de 120.000 prisonniers politiques – dont beaucoup était chrétiens, comme les pasteurs horriblement assassinés en 1994, et la discrimination sauvage contre les minorités religieuses et ethniques. Khamenei, Ahmadinejad et les autres dirigeants du régime iranien actuel ont joué un rôle majeur dans tous les crimes perpétrés par ce régime ces trente dernières années.

Le Pasteur Youssef Nadarkhani, 35 ans et père de deux enfants, est emprisonné à Racht depuis deux ans pour « apostasie ». Il doit à présent choisir entre être exécuté ou renoncer à sa foi. De très nombreux chrétiens et fidèles d’autres cultes sont dans les prisons du régime pour les mêmes raisons.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 29 septembre 2011

 

DERNIÈRES NOUVELLES

Dix exécutions dans le sud de l’Iran

décembre 20, 2014

Six ONG appellent l'ONU à conditionner son aide à l'Iran à la fin des exécutions

décembre 20, 2014

7000 membres du corps médical appellent à la fin du blocus contre les opposants iraniens du camp Liberty

décembre 20, 2014

Iran/barbarie: Flagellations publiques de deux jeune dans le nord du pays

décembre 18, 2014

Le CNRI sur Twitter