Dim04202014

dernière mise à jourSam, 19 Avr 2014 11am

Font Size

Cpanel

  • Les Nouvelles

  • Droits humains

  • Femmes

  • Nucléaire

  • Achraf/Liberty

Rencontre de Mme Danielle Mitterrand avec Mme Maryam Radjavi à Auvers-sur-Oise

ImageFaisant référence à la guerre psychologique orchestrée par le régime iranien avec l’appui de certains de ses partenaires français contre le Conseil national de la Résistance iranienne et les Modjahedines du peuple d’Iran, Madame Mitterrand a déclaré : « Je connais très bien ces propagandes mensongères et ces accusations sans fondement. Nous étions nous aussi accusés de terrorisme et de sectarisme lors de notre résistance contre le fascisme hitlérien. Mais heureusement, l’opinion publique ne croit pas à ces allégations.

Image

A la veille du seconde anniversaire de la rafle du 17 juin 2003 contre les bureaux du Conseil national de la Résistance iranienne effectuée par 1300 policiers, et qui a abouti à l’arrestation de Mme Maryam Radjavi, Mme Danielle Mitterrand, veuve de feu le président de la République François Mitterrand et présidente de la Fondation France Libertés, a rencontré Mme Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI dans sa résidence d’Auvers-sur-Oise.

Mme Danielle Mitterrand a vivement condamné les pressions et les restrictions honteuses injustement imposées à la Résistance iranienne et à sa Présidente demandant la fin de ces injustices. Elle a indiqué que  la France, au lieu de prêter son assistance aux autorités iraniennes, devrait encourager cette Résistance face à la dictature religieuse qui règne sur ce pays.

Madame Mitterrand a déclaré : « Depuis 1981, l’année où la France a accordé, sous la présidence de François Mitterrand, l’asile politique à Monsieur Massoud Radjavi, j’ai toujours exprimé mon soutien vis-à-vis de votre résistance pour la liberté et j’ai été profondément préoccupée par les violations graves, systématiques et persistantes des droits de l’homme en Iran. » Elle a ajouté : « La politique du régime iranien visant à exporter le terrorisme et l’intégrisme tout en essayant de se doter de l’arme nucléaire, présente un danger cruciale pour la paix et la stabilité dans la région et dans le Monde. Cependant, nous devons éviter la guerre et l’action militaire étrangère en encourageant le peuple iranien à imposer le changement démocratique qu’il souhaite et en appuyant la solution proposée par Madame Maryam Radjavi ». Madame Mitterrand a souligné : « J’ai trouvé en Maryam Radjavi une personnalité parfaitement compétente à diriger et à mener à bien un tel changement démocratique, d’autant plus qu’elle a joué un rôle irremplaçable dans la promotion du statut des femmes et je crois que la plupart des Français partagent cette conviction. »

Faisant référence à la guerre psychologique orchestrée par le régime iranien avec l’appui de certains de ses partenaires français contre le Conseil national de la Résistance iranienne et les Modjahedines du peuple d’Iran, Madame Mitterrand a déclaré : « Je connais très bien ces propagandes mensongères et ces accusations sans fondement. Nous étions nous aussi accusés de terrorisme et de sectarisme lors de notre résistance contre le fascisme hitlérien. Mais heureusement, l’opinion publique ne croit pas à ces allégations. Le témoignage apporté par 2,8 millions d’Irakiens démontre que durant vingt années de présence dans ce pays, les Modjahedines du peuple d’Iran ont adopté une attitude politique digne et honnête vis-à-vis de leur hôtes et n’ont fait preuve que de sacrifice en résistant légitimement pour instaurer la liberté et la démocratie dans leur pays ».

Lors de cet entretien, Mme Maryam Radjavi a rendu hommage à Mme Danielle Mitterrand pour son soutien ainsi que celui de feu le président Mitterrand, au peuple iranien et à sa Résistance. Elle a dit notamment que « le peuple et la Résistance iranienne n’oublieront jamais l’intervention de François Mitterrand pour empêcher l’exécution de Massoud Radjavi en 1972 lorsqu’il était condamné à mort dans les tribunaux militaires du chah ; son message de condoléances lorsque Achraf Radjavi est tombée martyre en Iran en 1982, son refus de marchander avec les mollahs contre l’opposition iranienne et son soutien aux réfugiés iraniens envoyés en exil au Gabon en 1987, sont tout aussi inoubliables. De même que votre présence à Auvers-sur-Oise au lendemain des événements du 17 juin 2003 et la ferme protestation que vous aviez exprimée à ce sujet, resteront à jamais gravé dans notre mémoire ». « Le peuple iranien trouve en la personne de Danielle Mitterrand la conscience éprise de liberté du peuple français. Une grande dame qui n’a jamais hésité à intervenir à chaque fois que notre Résistance a été victime d’une injustice. »

M. Jean-Pierre Béquet, le maire d’Auvers-sur-Oise, est également venu saluer Mme Mitterrand à la résidence de Mme Radjavi à Auvers-sur-Oise pour lui souhaiter  la bienvenue.

A la fin de cet entretien, plusieurs mères et enfants de martyrs de la Résistance iranienne sont venus témoigner auprès de Mme Mitterrand des crimes commis contre leurs familles en Iran par le régime des mollahs. Mme Mitterrand a émis le vœu  que cette souffrance du peuple iranien se termine avec la fin de la dictature et l’instauration d’une démocratie en Iran.

Des membres et sympathisants du Conseil national de la Résistance iranienne, ainsi que des habitants d’Auvers-sur-Oise ont accueilli chaleureusement Mme Mitterrand avec des bouquets de fleurs lors de son entrée au siège du CNRI et lui ont exprimé leurs remerciements et leur gratitude pour sa défense de la Résistance iranienne.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 18 mai 2005