Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : exécution de 10 prisonniers dans la prison de Gohardasht

Le régime iranien a fait pendre 10 prisonniers dans la prison de Gohardasht près de Téhéran, la semaine dernière (mercredi 14 novembre). Un crime qui ajoute à la frénésie meurtrière des mollahs.

Incapable de sortir de ses crises inextricables, le régime n’a d’autre solution qe d’augmenter la répression et les exécutions pour créer une atmosphère et contrer le mécontentement populaire grandissant.

Iran: 150 eurodéputés demandent l’expulsion des agents de Renseignement Iraniens de l’EU

Communiqué de presse - pour publication immédiate - 19 novembre 2018

Le régime iranien bafoue les droits humains en Iran et prépare des attentats terroristes en Europe


Dans une déclaration commune, 150 membres du Parlement européen ont condamné les violations des droits de l'homme par le régime iranien et ses complots terroristes en Europe. Les signataires appartiennent aux six principaux groupes politiques du Parlement européen et représentent 27 États membres de l'UE. Ils comprennent 4 vice-présidents du Parlement européen et 14 présidents de commissions et de délégations.

Iran: La manifestation des grévistes de Haft Tappeh soutenue massivement par la population

Communiqué: Samedi 17 novembre au matin, les travailleurs de l'usine de canne à sucre Haft Tappeh se sont rassemblés devant ce complexe industriel et se sont dirigés vers le bureau du gouvernorat en rangs serrés. Les jeunes, les étudiants et les familles des travailleurs ont activement participé à la manifestation, où les femmes ont joué un rôle important à la tête du cortège. Cette manifestation massive a eu lieu en dépit des mesures répressives et du climat de terreur créé par le régime, notamment la présence de dizaines de membres des forces spéciales anti-émeutes et autres forces répressives.

Les « institutions religieuses » et les dirigeants corrompus du régime iranien exonérées d’impôts

 L'économie iranienne est entrée dans un cercle vicieux et le régime iranien blâme les autres pour les problèmes économiques du pays. Les Iraniens protestent depuis des mois contre la corruption du régime, dont plusieurs de ses institutions religieuses – dont la plupart sont contrôlées par le Guide suprême Ali Khamenei – sont exonérées d'impôts.

Alejo Vidal Quadras : « Si vous connaissez la vérité et que vous appelez ça un mensonge, alors vous êtes un criminel »

 Par Alejo Vidal Quadras* - L'article du Guardian du 9 novembre, « Terroriste, sectaire - ou champions de la démocratie iranienne ? La folle histoire de l’OMPI » est un exemple honteux de médias occidentaux au service des intérêts de la dictature religieuse et terroriste au pouvoir en Iran.

Consacrer trois pages d'un journal autrefois admiré comme la voix des dissidents et des combattants de la liberté à un déluge d'allégations périmées et absolument fausses est une tache sur la presse libre en Europe. Le ministre de la propagande d'Hitler, Joseph Goebbels, a dit un jour : « Dites un mensonge qui est assez gros, et répétez-le assez souvent, et le monde entier le croira. » Apparemment, l'auteur Reza Arron Merat a pris exemple sur les directives de Goebbels.

Des députés français pour une approche exigeante vis-à-vis de l'Iran

Le Comité parlementaire pour un iran démocratique (CPID) composé de dizaines de députés français ont publié un communiqué insistant sur une approche exigeante vis-à-vis du régime iranien. Les députés critiquent les visites de parlementaires en Iran qui ignorent la situation des droits de l'Homme dans ce pays et les tentatives d'attentats terroristes du régime iranien en Europe et en particulier en France. Voici le texte de cette prise de position : 

Iran : Poursuite des grèves et protestation dans plusieurs villes du pays

Maryam Radjavi salue les grévistes et déclare que tant que ce régime sera au pouvoir, la pauvreté, l'inflation et le chômage continueront

Samedi 10 novembre, les conducteurs de véhicules poids lourds et de camions ont poursuivi leur grève dans différentes villes du pays pour la dixième journée consécutive. Plus tôt au cours des mois de juin, août et septembre, ils étaient en grève à cause des conditions de vie difficiles, des faibles taux de fret, du coût élevé des pièces de rechange, des conditions d'assurance difficiles, etc. La grève d'octobre a duré 21 jours.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés