Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Bain de sang à Achraf, une catastrophe humanitaire

Au moins 31 résidents du camp, dont 7 femmes, ont été tués dans l’assaut des forces irakiennes 

Plus de 2500 hommes de troupes équipés de véhicules et de transports de troupes blindés sont engagés dans l’attaque de l’armée irakienne contre Achraf

CNRI -Au moins 31 Achrafiens sans défense, dont sept femmes, ont été tués dans l’attaque des forces irakiennes aux ordres de Maliki. Des centaines de résidents ont été blessés et quelques uns pris en otage.

L’attaque a été lance à 04h45 (heure locale) vendredi 8 avril par des blindés, des commandos, des fantassins, des forces mécanisées, des bataillons du génie, des bataillons anti-émeutes et de déploiement rapide.

Au moins 2.500 forces répressives sous le commandement de Nouri Maliki sont engagées dans cette attaque criminelle. Le général de corps d’armée Ali Gheidan, commandant de l’infanterie irakienne, commande personnellement cette attaque.

Beaucoup de ceux qui ont été tués  ont reçu des balles et d’autres ont été écrasés par des Humvee ou des blindés.

L’attaque a eu lieu après l’occupation d’Achraf par des blindées de l’armée irakienne qui s’est poursuivie ces derniers jours.

Avant l’assaut, au moins 140 véhicules et transports de troupes blindés de l’armée irakienne avaient pris part à l’occupation avant d’être utilisés dans l’attaque contre les résidents. 

Une liste partielle des martyrs comprend :  Hassan Avani, Zohair Zakeri, Hanif Kafai, Jaafar Bareji, Fereïdoun Eini, Saïd Chavoushi, Mohammad Qayoumi, Qasem Etemadi, Aliakbar Madad-Zadeh, Nasser Sepah-Pour, Mohammad-Reza Yazdan-Doust, Massoud Hajiloui-Mobtaker, Mehdi Barzegar, Saïd-Reza Pour-Hashem, Fatemeh Massih, Gholam Talgheri, Marzieh Pour-Naghi, Nastaran Azimi, Faezeh Rajabi, Assieh Rakhshani, Mahdieh Madadzadeh, Zia Pournader, Khalil Kaabi, Vargha Soleimani, Mohammadreza Pirzadi, Behrouz Sabet, Ahmad Agha’i, et Shahnaz Pahlevani.

Ce crime contre l’humanité se déroule alors que la Résistance iranienne et de nombreux défenseurs des droits de l’homme avaient mis en garde contre une catastrophe humanitaire et un bain de sang à Achraf et avaient appelé à une action nécessaire pour l’empêcher.

Jeudi soir, Maryam Radjavi, Présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, a appelé la Secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton et les Nations Unies à intervenir pour empêcher un bain de sang.

Selon les informations reçues de l’intérieur de la Force terroriste Qods, simultanément au voyage du ministre américain de la Défense en Irak et sur ordre de Maliki, les forces américaines venues pour observer la situation à Achraf ont quitté le camp dans la soirée du 7 avril afin qu’il n’y ait aucune intervention pour empêcher le crime des forces irakiennes contre Achraf.

L’inaction des Etats-Unis et de la communauté internationale vis-à-vis d’Achraf, permettant le massacre de ses habitants qui sont protégés par la 4e convention de Genève et pour la protection desquels les Etats-Unis se sont spécifiquement engagés, est un crime manifeste. Maliki et les autres impliqués dans cette attaque doivent être traduits devant la justice pour crimes de guerre et crime contre la communauté internationale. Le gouvernement et les forces des Etats-Unis qui ont signé un accord avec chacun des résidents d’Achraf, leur jurant protection en échange de leurs armes, doivent être tenus pour responsables de ces crimes. Ces attaques criminelles doivent immédiatement stopper et les forces répressives irakiennes doivent quitter Achraf.

Maryam Radjavi, Présidente élue de la Résistance iranienne, a salué la persévérance des Achrafiens et vigoureusement rappelé la responsabilité du gouvernement et des forces des Etats-Unis qui ont signé un accord avec chacun des Achrafiens pour les protéger en échange de leurs armes.  Elle appelle le président américain et la Secrétaire d’Etat, le Secrétaire général de l’ONU et le Conseil de Sécurité à stopper sur le champ l’attaque et à faire partir les forces irakiennes du camp.

Secrétariat du Conseil national de la Resistance iranienne
Le 8 avril 2011

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés