jeudi, janvier 27, 2022
AccueilActualitésActualités: Droits humainsAl-Hayat : Appel pour un procès de Khamenei et de Rohani pour...

Al-Hayat : Appel pour un procès de Khamenei et de Rohani pour le massacre de 1988 en Iran

Al-Hayat : Appel pour un procès de Khamenei et de Rohani pour le massacre de 1988 en Iran

CNRI – Le journal saoudien Al-Hayat a revu l’augmentation du mouvement à la recherche de la justice pour les victimes du massacre des prisonniers politiques de 1988 en Iran dans un article intitulé « Appel pour un procès de Khamenei et de Rohani pour le massacre de 1988. »

Voici la traduction d’un extrait de l’article publié le 5 novembre dans le quotidien Al-Hayat :

En juin dernier, les Iraniens ont célébré l’anniversaire du massacre haineux des prisonniers politiques parle régime iranien. Ce massacre, qui a été mené par « le comité de la mort » à partir de fin juin 1988, est considéré comme étant l’un des plus terribles crimes (contre l’humanité).

Lors de ce massacre, des milliers de prisonniers politiques, principalement des soutiens du mouvement d’opposition des moudjahidines du peuple d’Iran (OMPI/MEK) et d’autres groupes, ont été exécutés.

Le massacre a vu la pire forme de purge politique durant laquelle l’enquête menant à la mort se limitait à demander à la victime sa loyauté et sa croyance. En fait, ce massacre brutal a vu les actions les plus violentes et brutales en prison dans l’histoire de l’Iran…

À la suite de la publication d’un fichier audio de l’ayatollah Montazeri, l’ancien héritier de Khomeiny, l’histoire de ce massacre a pris une nouvelle dimension. Après la publication de l’enregistrement, un grand nombre de familles de victimes en Iran et à l’étranger ont décidé de dévoiler l’information sur les tombes collectives (secrètes et exposées) où les opposants politiques ont été enterrés.

Récemment, un groupe de juristes ont appelé les Nations Unies à mener une enquête sur ce massacre. Ils ont souligné lors de la conférence de presse de Genève qu’ils avaient de nouvelles informations concernant 12 nouvelles tombes collectives (en Iran) qui n’avaient pas été révélées auparavant. Ils ont fait savoir : « Ces informations donnent l’adresse exacte de ces tombes… »

Plusieurs dirigeants du régime iranien font face à plusieurs accusations qui les rendent responsables du massacre. Ces personnes sont Khamenei, le guide suprême et ancien président, ainsi que Rohani, le président actuel du régime, qui sous l’ombre du gouvernement couvre les exécutions et interprète (et justifie) la torture continue des Iraniens.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe