mardi, novembre 30, 2021
AccueilActualitésActualités: Droits humainsCoronavirus: l’OMPI révèle 1800 morts en Iran et provoque la furie du...

Coronavirus: l’OMPI révèle 1800 morts en Iran et provoque la furie du régime

Coronavirus: l’OMPI révèle 1800 morts en Iran et provoque la furie du régime

par Mansoureh Galestan

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI) a annoncé mercredi que plus de 1800 personnes en Iran avaient perdu la vie à cause du virus COVID-19, qui s’est répandu en Iran en raison de l’inaction du régime.

Ces révélations ont rendu furieux les responsables du régime iranien qui tentent de dissimuler les véritables dimensions de cette crise. Au lieu de prendre des mesures préventives, le régime a diffusé des mensonges contre sa principale opposition.

Le 3 mars 2020, IRIB, la chaine TV officielle du régime, dans un mensonge scandaleux, a affirmé qu’il y avait eu une « émeute dans le camp de l’OMPI en Albanie frappé par le coronavirus ».

« Le comportement discriminatoire des différentes couches au sein de l’OMPI a conduit à des actes de vengeance personnelle parmi les membres du groupuscule. Ceci, conjugué à la répression et au manque de soins appropriés prodigués aux personnes infectées par le coronavirus, a provoqué une émeute majeure dans le camp. Jusqu’à présent, il n’y a pas d’informations précises sur les victimes et les dommages », affirme l’IRIB sur son site, ajoutant:« Des rapports fiables indiquent que les membres de l’ompi décédés à cause du coronavirus sont enterrés dans un silence total dans un morceau de terrain désigné pour les victimes du virus. »

Dans une interview avec l’agence de presse IRNA, Hamid Baidinejad, ambassadeur du régime au Royaume-Uni, a déclaré: «Le réseau de l’OMPI et d’autres opposants à la République islamique en dehors de l’Iran veulent nous forcer à une impasse intellectuelle à travers les médias. Les membres de l’OMPI et le réseau de l’opposition poursuivent une propagande préconçue pour pousser [le régime] à un isolement international et dire que les pays ne sont pas disposés à envoyer une aide urgente à l’Iran, et qu’en outre [le régime] rejette l’aide internationale, même au risque de perte de vies parmi sa population. Le but principal de cette propagande est de créer une méfiance entre la population et les responsables. »

Malgré la propagation du COVID-19, le régime a délibérément refusé de distribuer des ressources et des équipements médicaux préventifs qui sont essentiellement en la possession des Gardiens de la révolution (CGRI) et des responsables du régime. Au lieu de cela, ils les vendent sur le marché noir et les médias d’État ont reconnu que ces équipements sont parfois vendus à 10 fois le prix réel.

En outre, la dissimulation criminelle du régime de l’étendue du coronavirus en Iran confirme qu’il n’est pas disposé à prendre des mesures pour sauver la vie des Iraniens.

Dans un autre exemple, l’agence de presse officielle RajaNews a écrit le 2 mars : «Dans la course entre les médias [d’opposition] pour la fabrication de bilan des morts du Coronavirus…. Maryam Radjavi a pris le dessus. »

La couverture médiatique des révélations de l’ompi

Malgré les dissimulations du régime et ses tentatives infructueuses pour rejeter les révélations de l’ompi sur le nombre de morts, les médias internationaux ont publié le nombre réel annoncé par l’ompi.

Dans son article publié lundi, le Washington Times a fait référence au décompte par l’ompi qui a dépassé 1000 personnes et a écrit: «MEK a déclaré qu’un citoyen condamné à mort pour sa participation dans les manifestations de novembre avait contracté la maladie. Le MEK a déclaré qu’il y a eu 300 morts dans la ville de Qom et 209 à Téhéran.»

Breitbart, tout en se référant à l’annonce antérieure par l’OMPI du nombre de morts du coronavirus, qui avait dépassé 650, dimanche, a écrit: « L’Organisation des Mojahedines d’Iran (OMPI / MEK), qui dénonce le régime révolutionnaire islamique au niveau international, a indiqué dans un communiqué de presse lundi que sur la base de ses sources dans les hôpitaux du pays, on estime que 650 personnes sont mortes en Iran depuis le début de l’épidémie en février. Un peu moins de la moitié de ces décès, environ 300, seraient survenus à Qom. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe