samedi, janvier 30, 2021
Accueil Actualités Actualités: Droits humains Iran : La vie du prisonnier politique Machallah Haeri en danger

Iran : La vie du prisonnier politique Machallah Haeri en danger

Le prisonnier politique Machallah Haeri qui reste dans un état grave après des saignements de nez et de l’oreille, a été transféré en une unité de soins intensifs dans un hôpital hors de sa prison et sa vie est en danger.

Machallah (Hamid) Haeri, 62 ans, a été arrêté uniquement pour avoir des parents à Achraf et condamné à 15 ans de prison en décembre 2009. Son frère, Abdollah Haeri, a été blessé dans une attaque à la roquette sur le camp Liberty le 10 février 2013.

Mashallah Haeri souffre de maladie cardiaque et respiratoire aigue en raison des tortures et des conditions déplorables d’emprisonnement. Il a déjà fait deux crises cardiaques. Mais les tortionnaires lui ont refusé le moindre soin médical. De plus, il a été hospitalisé pour intoxication en raison d’un traitement erroné ces derniers mois, mais a été renvoyé en prison sans le moindre traitement médical.

Les bourreaux bloquent aussi l’hospitalisation du prisonnier politique Mohammad Banazadeh Amirkhizi, 67 ans, qui s’est brisé l’omoplate et le bras en tombant et s’est blessé à la tête ; ils le laissent se débattre seul dans une souffrance intolérable. M. Banazadeh, un homme d’affaires de grande réputation à Téhéran, atteint aussi d’un cancer, a été arrêté en décembre 2009 uniquement pour avoir contacté sa fille au camp d’Achraf. Il a été condamné à cinq ans de prison. Trois membres de sa famille ont été exécutés dans les années 1980 pour avoir soutenu les Moudjahidine du peuple d’Iran (Ompi).

Torturer les prisonniers à mort en les privant de soins médicaux et les empoisonner avec des médicaments toxiques sont des méthodes bien connues du régime des mollahs dans les prisons d’Iran. Le 5 janvier, Akbar Golipour, 40 ans, est mort à la prison de Maragheh pour avoir été privé de traitement médical.

La Résistance iranienne appelle les organisations internationales, notamment le Rapporteur spécial sur les violations des droits de l’homme en Iran et ceux sur les tortures et les arrestations arbitraires à s’occuper de toute urgence de la situation des détenus politiques malades, en particulier de Mashallah Haeri et Mohammad Banazadeh.

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne
Le 28 janvier 2013
 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe