jeudi, août 6, 2020
Accueil Actualités Actualités: Droits humains Iran - le prisonnier politique Saleh Kohandel écrit une lettre ouverte de...

Iran – le prisonnier politique Saleh Kohandel écrit une lettre ouverte de protestation

Iran - le prisonnier politique Saleh Kohandel écrit une lettre ouverte de protestation

CNRI – Le prisonnier politique iranien de renom Saleh Kohandel, un partisan de l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), a écrit une lettre ouverte depuis la prison à ses proches annonçant qu’il n’acceptera plus les visites familiales à cause de l’asservissement qu’il doit endurer des mains du régime des mollahs avant, pendant et après de telles visites.

Mr. Kohandel qui a été arrêté le 4 mars 2007 pour les liens qu’il entretient avec l’OMPI, est actuellement derrière les barreaux dans la sinistre prison Gohardasht au nord-ouest de Téhéran.

Ce qui suit est le contenu de sa lettre qui a été clandestinement sorti de prison :

Les visites familiales à quel prix ?

A un moment où le régime pourri et en décomposition du velayat-e faqih (régime du Guide Suprême) se trouve à son chapitre final et où chaque jour, il y a de nouveaux rapports de vols de grande envergure et de détournement commis par les membres ordinaires et de haut-rang du régime sur les médias publics, et pendant que les responsables se font des coups bas dans de tels vols et pillages de la nation, le mercredi 4 mai ils m’ont convoqué pour une visite de ma famille.

Bien que cela fasse 6 ans que je n’ai plus eu été autorisé à avoir d’interaction directe avec mes proches au cours de leurs visites, et cette dernière visite était de derrière une cloison vitrée, j’ai été fouillé 4 fois entre notre cellule et la salle des visiteurs. Afin de me dénigrer, les gardes ont essayé de me déshabiller devant les autres prisonniers.

Cet acte répugnant s’est fait malgré le fait que les gardes sachent très bien que depuis les 10 ans que je suis en prison je n’en ai violé aucune des règles y compris celles qui émanent de leur nature réactionnaire. Mon seul crime, de leur point de vue, sont mes activités politiques, et pour cette raison j’ai été à plusieurs occasions transféré à la cellule dirigée par le ministère du renseignement et y est passé des mois sous la torture et en isolement cellulaire.

Par conséquent afin d’alléger un tant soit peu les insultes que mes proches et moi subissons, j’ai décidé de ne plus me présenter à d’autres visites. J’exhorte tous mes proches à ne plus venir me rendre visite à compter de ce jour. Je m’excuse d’avance auprès de ma famille parce que je ne peux plus tolérer les insultes et l’humiliation dont je fais l’objet.

Saleh Kohandel
Prison de Gohardasht

 

Lire aussi: 

J’ai traversé mon enfance en Iran en marchant dans ce tunnel de la prison (témoignage)

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe