mardi, novembre 30, 2021
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran - les dirigeants du régime effrayés par la publication de l'enregistrement...

Iran – les dirigeants du régime effrayés par la publication de l’enregistrement audio de l’ayatollah Montazéri

Iran - les dirigeants du régime effrayés par la publication de l'enregistrement audio de l’ayatollah Montazéri

Les dirigeants du régime effrayés par la publication de l’enregistrement audio de l’ayatollah Montazéri et la campagne pour obtenir justice pour les victimes du massacre de 1988 en Iran

– Soutien national et international grandissant pour la Résistance iranienne
– Un ancien responsable du bureau de la Présidence : « 20 000 ont été massacrés en une trentaines de jours. »

Près d’un mois après la campagne lancée en Iran pour obtenir justice pour les victimes du massacre de 30.000 prisonniers politiques en 1988, et deux semaines après la publication de l’enregistrement audio de la réunion de l’ayatollah Montazéri avec la « Commission de la mort », Rafsandjani et Khamenei ont rompu le silence pour s’alarmer des condamnations nationales et internationales grandissantes de ce « crime contre l’humanité ». Ils se disent préoccupés du discrédit jeté sur Khomeiny et du soutien croissant pour l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran, une situation qui place le régime face à un défi inédit.

Le 27 août, Hashemi Rafsanjani, président de l’Assemblée du Discernement des intérêts de l’Etat, a déploré « la vague d’attaques dirigées » contre le fondateur de la République islamique, Rouhollah Khomeiny, et a déclaré lors d’une réunion de cette instance : « La quasi-totalité des médias étrangers continuent à souffler dans cette vague, de sorte que même le maire de Paris a récemment organisé une exposition qui recréait les scènes d’exécutions de cette période (…) Le fait de soutenir l’organisation des moudjahidine en ce moment est vraiment surprenant et mérite réflexion. L’objectif principal de nos ennemis internationaux et nationaux est de se venger du rôle sans précédent de l’Imam (Khomeiny) dans l’histoire contemporaine de l’Iran et du monde (…) Nous devons agir avec vigilance et expliquer le chemin de l’Imam d’une manière qui ne puisse être exploitée par les adversaires. »

Pour sa part, le Guide suprême des mollahs, Ali Khamenei, dans une rencontre avec les responsables du régime le 24 août 2016, a exprimé sa vive inquiétude au sujet du contenu de l’enregistrement audio de Montazeri et « des efforts pour blanchir les Moudjahidine ». Il a déclaré : « Malheureusement, certaines personnes essaient de créer une image d’innocence pour ces criminels et de ternir l’image rayonnante du défunt Imam. »

Majid Ansari, adjoint juridique de Rohani et membre de l’Assemblée de Discernement des intérêts de l’Etat, a quant à lui déclaré: « En plus des efforts pour salir l’image de l’imam Khomeiny, nous sommes face à une intrigue rodée sur le plan international pour présenter l’organisation des moudjahidine comme une organisation légitime et civile ».

Par ailleurs, Mehdi Khazali, ancien membre du cabinet de la Présidence sous Khamenei et Rafsandjani, a décrit l’ampleur horrifiante du massacre de 1988 à Evine. Dans une intervention télévisée, le 26 août, il a déclaré : « Le groupe le plus important et le plus peuplé qui a opposé l’Etat, était l’organisation des moudjahidine du peuple (…) Ce groupe ne pouvait être anéanti qu’avec l’autorité de l’Imam.

En fait, ils voulaient décimer ce groupe et affirmaient que si nous libérons une personne, il risque de devenir un renégat et nous serons alors confrontés à un plus grand nombre. Il vaut mieux les exécuter, et, ce faisant, les familles seront terrifiées et personne n’osera devenir renégat. »

Khazali a ajouté : « Selon la sous-direction du ministère du Renseignement, quelques 20.000 personnes ont été exécutés à Téhéran et en province. Le chiffre de 4000 mentionné par M. Montazeri ne concerne que Téhéran, et, selon quelqu’un comme M. Maleki, près de 33.000 personnes ont été pendues en une trentaines de jours. » (Le Dr. Mohammad Maleki a été le premier directeur de l’Université de Téhéran après la révolution de 1979.)

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 27 août 2016

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe