vendredi, août 6, 2021
AccueilCommuniqués CNRICommuniqués CNRI :Droits humainsIran : plus de 60.700 décès dus au coronavirus dans 339 villes...

Iran : plus de 60.700 décès dus au coronavirus dans 339 villes – Mis à jour AU 24 Juin 2020, 18H00


Minou Mohraz, membre du centre de lutte contre le Covid-19 : Les chiffres officiels sont erronés. Cela fait peut-être longtemps que nous avons franchi la barre des 10.000.

Selon le ministre de la Santé, au bout de trois mois et demi, moins de 30% de l’aide d’un milliard d’euros de Khamenei a été perçue.

Selon les facultés de médecine, 950 personnels soignants de l’Azerbaïdjan oriental, 212 de Bouchehr et 250 de Hormozgan ont contracté le virus.

Le président de la faculté de médecine de Chiraz annoncé hier le nombre le plus élevé de décès du coronavirus dans la province Fars, et son vice-président a déclaré que cette province était entrée dans les nombres à cinq chiffres de cas positifs

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK)  a annoncé dans l’après-midi du 24 juin que le nombre de morts du coronavirus dans 339 villes d’Iran est de plus de 60.700. Le nombre de décès dans les provinces de Khouzistan a atteint 4590, de Guilan 3070, de Lorestan 2150, d’Azerbaïdjan oriental 1860, de Golestan 1490, de Hamedan 1350, du Kurdistan 1210 et de Yazd 780.

Un porte-parole du ministère de la Santé a déclaré que 133 personnes avaient été tuées au cours des dernières 24 heures, le nombre le plus élevé depuis 78 jours, mais Rohani n’a pas hésité à dire que « dans les provinces rouges comme celles de Khouzistan, Bouchehr, Hormozgan, Azerbaïdjan oriental et occidental et Kurdistan, nous verrons une baisse de la maladie à partir de la semaine prochaine. »

Alors que coronavirus fait chaque jour davantage de victimes et que le régime continue de dépenser des milliards de dollars pour le terrorisme, le bellicisme et les projets nucléaires et de missiles antipatriotiques, le ministre de la Santé a reconnu aujourd’hui que sur environ un milliard d’euros alloués à grand renfort de propagande par Khamenei à la lutte contre le coronavirus, « au bout de trois mois et demi, nous en avons reçu moins de 30%, qui a été distribué il y a trois semaines aux facultés de sciences médicales ». Il a ajouté, selon l’agence Isna qui le cite aujourd’hui : « Ce que l’on observe dans certaines provinces aujourd’hui n’est pas le deuxième pic de l’épidémie, mais le passage du premier pic dans différentes provinces (…) Aujourd’hui, nous sommes au sommet du premier pic dans des provinces telles que le Kurdistan, l’Azerbaïdjan occidental, le Khouzistan, Bouchehr, Hormozgan et Kermanchah (…) Dans des provinces telles que l’Azerbaïdjan oriental, Fars et Khorassan Razavi, nous pourrions connaître un pic dans les prochains jours. »

Minou Mohraz, du centre national de lutte contre le coronavirus (CNLC) a expliqué selon le quotidien Jahan San’at d’aujourd’hui, qu’avec l’augmentation du nombre de patients à Téhéran, « les hôpitaux Massih-Danechvar et Khomeiny n’ont pas de lits disponibles pour les nouveaux malades. Récemment, ce n’est pas seulement un membre d’une famille qui vient à l’hôpital, mais tous les membres de la famille qui ont tous contracté le coronavirus et qui sont malheureusement dans un état grave. Même si ce n’est pas comme à la mi-mars, la situation dans le pays continue de se détériorer. Si cela continue de la sorte, nous ferons face à une catastrophe dans les prochains mois. À mesure que le nombre de patients augmente, le nombre de décès augmente (…) Les statistiques officielles sont fausses. Cela fait peut-être longtemps que nous avons franchi la barre des 10 000. »

Dans la province d’Azerbaïdjan oriental, le président de la faculté des sciences médicales de Tabriz a déclaré hier à l’agence Fars, affiliée aux pasdarans : « Nous avons actuellement un nouveau-né infecté au coronavirus, et selon les derniers chiffres, le nombre de cas positifs de moins de 15 ans est en hausse. » Le site Entekhab d’hier l’a également cité : « Nous sommes dans une situation où nous voyons plus de 400 cas et une augmentation des hospitalisations par jour. À l’heure actuelle, le nombre d’hospitalisations a augmenté de plus de 15%. » Dans une autre dépêche, l’agence Fars a rapporté ses propos hier : « 950 des 27 000 agents de santé de toute la province ont contracté le coronavirus (…) Le personnel médical est éreinté, jusqu’à présent 3 médecins et 4 infirmières sont décédés. »

Le président de la faculté des sciences médicales de Bouchehr a aussi été cité par l’agence Fars hier : « 412 des employées du CHU et des établissements hors CHU de la province de Bouchehr ont contracté le Covid-19. »

Selon l’agence de presse de la radiotélévision officielle aujourd’hui, le président de la faculté des sciences médicales de Hormozgan a annoncé que : « l’épidémie du Covid-19 est encore élevée et nous sommes maintenant à un pic dans la province. Plus de 250 personnels soignants et médicaux ont contracté le virus au Hormozgan. Nous ajoutons 20 lits par jour à l’ensemble des centres médicaux de la province. »

Le site Serat écrivait le 23 juin les propos du président de la faculté des sciences médicales de Chiraz rapportant « le plus grand chiffre de décès du Covid-19 dans la province hier », avant d’ajouter que « ce nombre est en augmentation ». Son vice-président a précisé : « Fars vient d’entrer dans le nombre à cinq chiffres de cas positifs. »

Le sous-directeur des soins de la faculté des sciences médicales d’Ardebil a déclaré à l’agence Mehr hier que « le nombre de patients externes et hospitalisés a doublé et triplé par rapport à quinze jours (…) Le nouveau service ouvert pour les patients va bientôt être complet, et si les hospitalisations augmentent, la capacité des hôpitaux sera saturée et la qualité des soins diminuera. Le nombre de morts augmentera, comme dans les premiers jours de l’épidémie. »

Le site Hamguera’i a cité hier le président de la faculté des sciences médicales de la province de Golestan expliquant que : « Nous avons deux semaines difficiles et décisives devant nous (…) Actuellement, des enfants sont hospitalisés à l’hôpital Taleghani de Gorgan et d’autres à Gonbad Kavous. Les résultats des tests de 13 d’entre eux étaient positifs et les résultats des autres n’ont pas encore été annoncés. Il y a un enfant de 6 mois et un enfant de 12 ans parmi ces malades. »

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne

Le 24 juin 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe