lundi, octobre 19, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran : plus de 61.500 décès dus au coronavirus dans 340 villes

Iran : plus de 61.500 décès dus au coronavirus dans 340 villes


– Mardi et mercredi, au moins 103 personnes sont mortes à Machad, 28 à Nichapour, 23 à Sabzevar, 14 à Qouchan et 32 à Bojnourd.
– Dix-sept nouveaux décès enregistrés à Bandar Abbas en un jour.
– Le gouverneur de Kalaleh (Golestan) : L’épidémie de coronavirus dans la ville a été multipliée par sept.
– À Kohguilouyeh-Boyer-Ahmad, le nombre de patients a triplé ; à Guilan, il est passé à 3 110 et à Hormozgan à 525.

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé dans l’après-midi du 26 juin 2020 que le nombre de décès dus au coronavirus dans 340 villes d’Iran dépassait les 61.500. Le nombre de morts dans les provinces de Khouzistan est de 4685, de Khorassan-Razavi 3695, de Guilan 3110, d’Alborz 1945, d’Azerbaïdjan occidental 1657, de Golestan 1515, de Kermanchah 1510, du Kurdistan 1245, de Khorassan du nord 607 et de Hormozgan 525.

Dans ses chiffres trafiqués, la porte-parole du ministère de la Santé du régime a annoncé aujourd’hui que le nombre de décès de ces dernières 24 heures était de 109, et que les nouveaux cas d’infection étaient de 2628, dont 1356, soit 51,5 %, ont été hospitalisés. Elle a ajouté que 2912 patients sont dans un état critique. Elle a également déclaré que les provinces de Kermanchah, Kurdistan, Khouzistan, Hormozgan, Azerbaïdjan occidental et Bouchehr sont dans le rouge, et que les provinces d’Azerbaïdjan oriental, Khorassan-Razavi et Alborz connaissent un nombre croissant de cas positifs.

Selon les rapports hospitaliers des 23 et 24 juin, au moins 103 personnes sont mortes à Machad, 28 à Nichapour, 23 à Sabzevar, 14 à Qouchan et 32 à Bojnourd.

Selon les médecins, en juin, le nombre de cas positifs à Mahabad a au moins doublé, mais la situation dans les villages est bien pire, et de nombreux patients meurent sans avoir accès aux hôpitaux et aux médecins.

Selon les rapports du cimetière de Zabol, le nombre de morts augmente. Beaucoup de morts sont enterrés pour des maladies respiratoires aiguës, c’est-à-dire le coronavirus. De nombreux patients meurent chez eux dans les zones rurales, et la vieillesse ou d’autres maladies sont mentionnées comme cause du décès. De nombreuses victimes sont enterrées en dehors du cimetière et ne sont enregistrées nulle part. Le service de sécurité a averti les responsables du cimetière qu’ils n’ont pas le droit de donner le nombre de morts.

À Ispahan, le directeur des relations publiques de la faculté des sciences médicales a déclaré hier à l’agence IRNA qu’à la suite de l’augmentation du nombre de patients, il y avait un besoin important de lits supplémentaires. Il a ajouté que « les hôpitaux Amine, Khorchid, Issa Bin Maryam et une partie de l’hôpital Al-Zahra, ainsi que l’hôpital de la sécurité sociale, ont été affectés aux malades du coronavirus (…) mais ces hôpitaux sont pour la plupart au complet. Nous devrons ajouter un ou deux nouveaux hôpitaux pour pouvoir admettre de nouveaux patients. »

Le quotidien Sobh Sahel a rapporté que 17 malades sont morts hier à Bandar Abbas du Covid-19, dans la province de Hormozgan. L’agence ISNA a cité aujourd’hui le directeur du centre de santé Payambar Azam à Bandar Abbas disant : « Ce centre a utilisé toutes ses capacités pour traiter les malades du coronavirus et n’a plus de capacité. »

Au Golestan, le président de la faculté des sciences médicales a déclaré hier au quotidien Are-Iran : « Avec la tendance actuelle, il y a une forte probabilité de pénurie de lits dans les hôpitaux de Gonbad Kavous. Le gouverneur de Kalaleh a annoncé une multiplication par sept de l’épidémie de coronavirus dans la ville. »

À Kohguilouyeh-Boyer-Ahmad, le président de la faculté des sciences médicales a été cité par l’agence IRNA, hier, annonçant une multiplication par trois du nombre de patients dans la province.

À Ilam, le vice-président de la faculté des sciences médicales a déclaré hier à l’IRNA : « Il y a des restrictions sur le nombre de patients (…) Le nombre de personnes atteintes de coronavirus à Mehran, Darrehchahr et Chardavol augmente rapidement. Le nombre de patients au cours des dernières 24 heures est le plus élevé de ces derniers mois. Le nombre de prélèvements a doublé, mais le nombre de personnes infectées a triplé ou quadruplé. »

A Fars, le président de la faculté des sciences médicales de Jahrom a déclaré hier à l’agence Fars : « L’augmentation sans précédent du nombre de cas positifs a mis Jahrom dans une situation critique. En cas de négligence, une crise majeure nous attend. Ces jours-ci, et c’est sans précédent, 50 % des échantillons envoyés aux laboratoires sont positifs. »

Au Khouzistan, le président par intérim de la faculté des sciences médicales de Jondishapour a été cité par Eqtesad-24, qui a déclaré aujourd’hui : « Une centaine d’enfants de la province ont contracté le virus. Actuellement, le seul centre qui hospitalise et traite les enfants de moins de 15 ans infectés par le coronavirus est l’hôpital Abouzar d’Ahwaz. Pour 1000 personnes, il n’y a qu’un lit d’hôpital dans la province du Khouzistan. Dans plusieurs provinces, il n’y a que deux ou trois lits pour 1000 patients. »

À Qom, le président de la faculté des sciences médicales a déclaré aujourd’hui au site Shafghana : « Ces dernières semaines, nous avons assisté à un pic croissant du nombre de personnes infectées, ce qui a augmenté le nombre de patients ambulatoires et d’hospitalisations. Chaque hôpital doit affecter un service au coronavirus. »

A Kachan, le directeur du réseau de santé a déclaré : « Kachan est dans la même situation que du 19 février au 20 mars. Il pourrait atteindre le niveau du 10 mars et l’aspect le plus grave de propagation du coronavirus », selon l’agence Tasnim.

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 26 juin 2020

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe