jeudi, septembre 24, 2020
Accueil Communiqués CNRI Communiqués CNRI :Droits humains Iran : plus de 68.800 décès dus au coronavirus dans 342 villes...

Iran : plus de 68.800 décès dus au coronavirus dans 342 villes – Mis à jour AU 10 juillet 2020, 18H00

Redoutant un soulèvement, le chef du corps des pasdarans a déclaré : avec la nouvelle montée de l’épidémie, nous ferons de notre mieux pour en gérer et contrôler les conséquences.

 Au moins 250 malades du coronavirus sont décédés dans les hôpitaux Sina, Besat, Beheshti et de la sécurité sociale de Hamedan du 21 juin au 9 juillet
 Au moins 170 malades sont décédés à l’hôpital Ganjavian de Dezfoul depuis le 21 juin. Les chiffres de Dezfoul n’entrent pas dans ceux du Khouzistan et sont envoyés directement au ministère de la Santé à Téhéran.
 La province d’Alborz fait face à un grave manque de lits et d’USI. La pénurie de main-d’œuvre est devenue un problème et la fatigue du personnel est grave en Alborz comme dans tout le pays.
 En Azerbaïdjan oriental une situation d’urgence prévaut avec environ 180 personnes hospitalisées par jour. Aout et septembre seront les pires mois.
 Le n°2 du centre du coronavirus de Qazvine: « Sur les 731 milliards de tomans de budget qui reviennent à la province, seuls 430 millions de tomans en équipements ont été versés. »

L’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI / MEK) a annoncé dans l’après-midi du 10 juillet que les décès dus au coronavirus dans 342 villes d’Iran dépassent les 68.800. Le nombre de morts dans les provinces de Téhéran est de 17.240, de Khorassan-Razavi 5140, de Lorestan 2505, d’Azerbaïdjan occidental 2030, d’Azerbaïdjan oriental 2010, de Hamedan 1650, de Fars 1550, de Semnan 970, de Kerman à 855, de Hormozgan 750, de Bouchehr 695 et de Khorassan du sud 220.

Selon les médecins, au moins 250 malades du coronavirus sont décédés dans les hôpitaux Sina, Besat, Beheshti et de la sécurité sociale de Hamedan du 21 juin au 9 juillet. Le nombre d’hospitalisations dans ces quatre hôpitaux a doublé depuis la mi-février.

Au moins 170 malades sont décédés à l’hôpital Ganjavian de Dezfoul depuis le 21 juin. Les chiffres de Dezfoul n’entrent pas dans ceux du Khouzistan et sont envoyés directement au ministère de la Santé à Téhéran. Les hôpitaux de Dezfoul manquent cruellement d’oxygène. Les infirmières sont totalement épuisées, elles travaillent à temps plein depuis 4 à 5 mois et leurs salaires n’ont pas été versés.

Selon les médecins, la province d’Alborz fait face à un grave manque de lits et d’installations de soins intensifs, et plus on attribue de lits spéciaux et plus il y a de patients nécessitant des soins intensifs. La pénurie de main-d’œuvre est devenue un problème et la fatigue du personnel est grave en Alborz comme dans tout le pays.

Le chef du corps des pasdarans, le général Hossein Salami, effrayé par la montée d’un soulèvement, a déclaré : « Avec la résurgence de l’épidémie dans certaines parties du pays, nous avons compris qu’il fallait aussi augmenter notre niveau de sensibilité face à ce phénomène (…) Nous ferons de notre mieux pour gérer et contrôler les conséquences de cette maladie. » (Agence IRNA, 9 juillet). La veille, le ministre de la Santé du régime n’avait pas caché son inquiétude de voir éclater des soulèvements populaires, affirmant que selon des rapports de sécurité, la population « passe de la pauvreté à la rébellion. Le président et les forces de sécurité doivent penser aux moyens de subsistance pour qu’un soulèvement ne prenne pas forme. »

Dans la capitale, un membre de la présidence du Conseil de Téhéran a demandé le retour accéléré des restrictions. (Agence Fars, 10 juillet)

En Azerbaïdjan occidental, « le président de la faculté des sciences médicales de la province a annoncé un nombre record de décès au cours des dernières 24 heures et a déclaré: “Au cours de cette période, 20 personnes ont perdu la vie (…) 790 patients atteints de syndromes respiratoires aigus sont hospitalisés dans la province. 172 patients en soins intensifs et 52 sous respirateur, et si cela continue, nous connaitrons une situation difficile. » (Agence Mehr, 9 juillet) Le gouverneur de Makou a déclaré: « Tous les lits en USI sont occupés (…) 18 membres du personnel soignant et médical sont atteints du coronavirus et si cela continue, les structures médicales disponibles ne pourront pas répondre aux besoins des malades.» (Agence Irna, 10 juillet).

Dans le Khouzistan, le vice-président de la faculté des sciences médicales a déclaré : « 90% de la population de la province est dans une situation dangereuse. » (Agence Fars, 10 juillet).

Dans le Hormozgan, le directeur des relations publiques de la faculté des sciences médicales a déclaré : « Avec 17 nouveaux décès dus au coronavirus, le nombre de décès est passé à 356 et 493 malades ont été hospitalisés, dont 79 en USI et 46 personnes sont dans un état critique » (Site Shafaqna, 10 juillet).

Dans la province de Khorassan-Razavi, le président de la faculté des sciences médicales de Nichapour a déclaré : « Le record de décès quotidiens dus au coronavirus dans la ville de Nichapour est battu depuis le début de l’épidémie (…) La situation actuelle à Nichapour s’est dégradée en termes de nombre de cas positifs et de décès depuis la mi-février. » (Site Javan, 9 juillet)

En Azerbaïdjan oriental, le président de la faculté des sciences médicales de Tabriz a déclaré : « Août et septembre seront les pires mois en Azerbaïdjan oriental en termes de cas positifs et d’hospitalisations (…) Environ 180 personnes sont hospitalisées par jour tandis que nous avons 150 sorties. » (Agence Isna, 10 juillet)

Le n°2 du centre de lutte contre le coronavirus de la province de Qazvine a déclaré : « le nombre de cas positif et de décès dans la province augmente (…) Sur les 731 milliards de tomans de budget qui reviennent à la province, seuls 430 millions de tomans en équipement ont été versés jusqu’à présent. » (Agence Mehr, 9 juillet) Le président de la faculté des sciences médicales a précisé : « un flot de malades est arrivé en 10 jours, triplant leur nombre. » (Agence Mehr, 9 juillet).

Le président de la faculté des sciences médicales de Mazandaran a déclaré : « 628 malades du Covid-19 sont hospitalisés (…) Les villes de la province sont à nouveau aux prises avec ce virus et les cas positifs et les hospitalisations augmentent. » (Agence Fars, 10 juillet)

Le vice-gouverneur de la province de Lorestan a déclaré : la situation se dégrade dans la province et ces dernières semaines le nombre de cas positifs, d’hospitalisations et de décès ont augmenté de telle façon que les centre de soins sont en difficulté et si cela continue on pourra être confronté à une catastrophe. » (Agence Mehr, 9 juillet)

Secrétariat du Conseil national de la Résistance iranienne
Le 10 juillet 2020

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe