vendredi, septembre 24, 2021
AccueilActualitésActualités: Droits humainsIran/Raïssi : Lettre conjointe de lauréats du prix Nobel au Secrétaire général...

Iran/Raïssi : Lettre conjointe de lauréats du prix Nobel au Secrétaire général des Nations Unies

Dans une lettre adressée au Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, onze lauréats du prix Nobel ont exprimé leur grave inquiétude concernant Ebrahim Raïssi en tant que nouveau président du régime iranien.

Ils ont cité les déclarations d’Amnesty International et d’autres organisations de défense des droits humains selon lesquelles Ibrahim Raïssi, en tant que membre de la «Commission de la mort », est responsable de l’exécution de plusieurs milliers de membres des Moudjahidine du peuple (MEK) lors du massacre des prisonniers politiques en 1988.

Les lauréats du prix Nobel ont écrit au Secrétaire général des Nations Unies : « En plus de nos obligations humanitaires de faire avancer l’entreprise scientifique et d’améliorer la vie en général, nous croyons fermement que la défense des droits de l’homme à travers le monde est également notre devoir. Par conséquent, nous vous demandons de mettre en place un comité pour enquêter sur le massacre des prisons en 1988 en Iran et le rôle de Raïssi dans les crimes contre l’humanité et contre le droit international. »

Le texte intégral de la lettre :

Lettre conjointe des lauréats du prix Nobel au Secrétaire général des Nations Unies :

Son Excellence Antonio Guterres
Secrétaire général des Nations Unies

Nous, les lauréats du prix Nobel signataires de cette lettre, voulons exprimer notre grave inquiétude concernant « l’élection » d’Ebrahim Raïssi en tant que nouveau président de l’Iran. Cela a rapidement attiré des condamnations internationales car ce dernier est connu pour être un criminel contre l’humanité.

Amnesty International a estimé le 19 juin 2021 qu’au lieu d’assumer le pouvoir, Raïssi devait faire l’objet d’une enquête pour crimes du droit international. Dans un rapport publié en 2018, qui documentait les crimes liés aux massacres des prisons en 1988, Amnesty International a identifié Ebrahim Raïssi comme un membre de la « commission de la mort » qui a procédé à l’exécution de plusieurs milliers de membres des Moudjahidine du peuple et d’autres groupes politiques dans des prisons à travers le pays, entre juillet et septembre 1988.

La Fédération internationale des droits de l’homme rapporte que Raïssi a joué un rôle important dans la répression et l’exécution de manifestants après l’élection présidentielle controversée de 2009 en Iran.

Human Rights Watch a rapporté : « Au cours de sa carrière judiciaire, Raïssi a supervisé certains des crimes les plus odieux commis dans l’Histoire récente de l’Iran, qui méritent une enquête plutôt qu’une élection à de hautes fonctions. »

Récemment, 150 anciens responsables des Nations Unies et des droits de l’homme et des experts juridiques ont appelé à une commission d’enquête internationale sur ce massacre.

L’enquêteur onusien sur les droits de l’homme en Iran, Javaid Rehman, dans une interview avec Reuters le 29 juin 2021, a appelé à une enquête indépendante sur les allégations d’exécutions ordonnées par l’État de milliers de prisonniers politiques en 1988 et le rôle joué par le président élu Ebrahim Raïssi comme procureur adjoint de Téhéran à l’époque.

M. Secrétaire général,
En plus de nos obligations humanitaires de faire avancer l’entreprise scientifique et d’améliorer la vie en général, nous croyons fermement que la défense des droits de l’homme à travers le monde est également notre devoir.

Par conséquent, nous vous demandons de mettre en place une commission pour enquêter sur le massacre de la prison de 1988 en Iran et le rôle de Raïssi dans la commission de crimes contre l’humanité et contre le droit international.

Si les responsables de « disparitions » et d’exécutions extrajudiciaires en Iran ne sont pas poursuivis et punis, ils continueront à répéter de tels crimes, et d’autres feront de même, croyant qu’ils peuvent violer le droit international sans aucune conséquence grave.

Signataires :
• Professeur Barry Barish, Prix Nobel, Physique 2017, USA
• Professeur Elias Corey, Prix Nobel, Chimie 1990, USA
• Professeur Jerome Friedman, Prix Nobel, Physique 1986, USA
• Professeur Sheldon Glashow, Prix Nobel, Physique, 1979, États-Unis
• Professeur Dudley Herschbach, Prix Nobel, Chimie 1986, USA
• Professeur Brian Kobilka, Prix Nobel, Chimie 2012, USA
• Professeur John Mather, Prix Nobel, Physique, 2006, États-Unis
• Professeur John Polanyi, Prix Nobel, Chimie 1986, Canada
• Professeur icRichard Roberts, Prix Nobel, Médecine 1993, USA
• Professeur Randy Schekman, Prix Nobel, Médecine 2013, États-Unis
• Professeur David Wineland, Prix Nobel, Physique 2012, USA

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe