jeudi, octobre 1, 2020
Accueil Actualités Actualités: Droits humains Iran - Des prisonniers politiques de la prison Evin en grève de...

Iran – Des prisonniers politiques de la prison Evin en grève de la faim

Iran - Des prisonniers politiques de la prison Evin en grève de la faim

CNRI – Selon des rapports provenant d’Iran, certains prisonniers politiques de la célèbre prison Evin de Téhéran sont en grève de faim. Les prisonniers politiques Jafar Azimzadeh, un activiste du droit des travailleurs, et Ismail Abdi, secrétaire général de l’Association de Commerce des Professeurs d’Iran (ACPI), sont au 7e jour d’une grève de faim à durée indéterminée. Dans une déclaration, ils ont exposé les raisons de leur grève de faim.

« En protestation aux mesures de répression sur les activités civiles et les réunions des travailleurs et des professeurs, des salaires en dessous du seuil de la pauvreté, l’interdiction des réunions libres et indépendantes pour marquer la Journée Internationale des Travailleurs et des professeurs en Iran et les violations des droits fondamentaux des travailleurs et des professeurs, nous refusons la nourriture de la prison et partons en une grève de faim illimitée qui commence le 29 avril 2016 » ont-ils déclaré.

Un autre prisonnier politique Ali Moezzi, dont le famille sont des membres du principal groupe d’opposition, l’Organisation Iranienne des Moudjahidines du Peuple (OMPI), a annoncé qu’il compte rejoindre Mr. Abdi and Mr. Azimzadeh dans la grève de la faim comme un signe de solidarité qui débutera le vendredi 6 mai.

Dans une déclaration, Monsieur Moezzi, un partisan de l’Organisation Iranienne des Moudjahidines du Peuple, a dit « un régime qui supprime les associations civiles et les activistes ne cèderaient jamais aux droits bafoués des professeurs et des ouvriers. »

Monsieur Moezzi qui est un prisonnier politique des années 80 à cause de son soutien à l’Organisation Iranienne des Moudjahidines du Peuple, souffre de diverses maladies, y compris le cancer et l’insuffisance rénale, et sa santé s’est détériorée sous le coup des années de torture dans les donjons du régime iranien, et le refus systématique de traitement médical adéquat. Deux de ses filles sont membres de l’Organisation Iranienne des Moudjahidines du Peuple.

Le régime intégriste iranien a exécuté plus de 120.000 prisonniers politiques dans les 35 dernières années, la grande majorité étant des partisans et membres de l’Organisation Iranienne des Moudjahidines du peuple. Ceci inclut le massacre de 30.000 prisonniers affiliés à l’Organisation Iranienne des Moudjahidines du peuple au cours de l’été 1988.

L’Organisation Iranienne des Moudjahidines du peuple est l’organisation qui compte le plus grand nombre de membres au sein du Conseil National de Résistance d’Iran (CNRI).

Parallèlement, le professeur emprisonné Mahmoud Beheshti Langaroudi, ancien secrétaire général et actuel porte-parole de l’union des professeurs iraniens, a débuté une grève de la faim le 20 avril à la prison Evin en protestation à ses 14 ans de peine de prison.

Il a commencé une grève sèche de la faim depuis le lundi 2 mai.

Monsieur Langaroudi a été arrêté plusieurs fois au cours des dernières années et a été physiquement et psychologiquement torturé. Il a été récemment détenu le 6 septembre 2015 lorsque les agents du ministère du renseignement ont fait un raid sur sa maison. Il a été condamné à 14 ans de prison par les soi-disant cours du régime.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe