vendredi, janvier 22, 2021
Accueil Actualités Actualités: Droits humains Parlement européen : le groupe des Amis d'un Iran libre appelle à la...

Parlement européen : le groupe des Amis d’un Iran libre appelle à la libération des prisonniers d’opinion en Iran

Parlement européen

Amis d’un Iran libre (FoFI)

Déclaration, le 18 mai 2020

Iran. Appel urgent pour la libération immédiate des prisonniers d’opinion et l’arrêt des exécutions

Actuellement, les décès dû à Covid19 en Iran ont dépassé 42 000 décès, tandis que les responsables du gouvernement d’Hassan Rohani cachent la réalité de la crise.

Malgré la situation critique de la pandémie, l’Iran a continué d’exécuter des prisonniers et refuse toujours de libérer les prisonniers, en particulier les prisonniers d’opinion, car les conditions sanitaires se sont révélées alarmantes et menaçantes.

En outre, le régime a lancé des arrestations à grande échelle de ses opposants pour supprimé son opposition démocratique, qui fait quotidiennement rapport sur la situation de Corona dans le pays.

Le 5 mai 2020, le pouvoir judiciaire en Iran a annoncé que deux étudiants d’élite, MM. Amir Hossein Moradi et Ali Younesi, avaient été arrêtés pour en liaison avec le mouvement d’opposition iranien, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (PMOI / MEK) .

L’opposition a depuis divulgué les noms et les photographies de 18 autres personnes qui ont également été arrêtées pour des charges similaires. Ce sont principalement de jeunes Iraniens en quête de liberté et de démocratie en Iran.

Nous écrivons pour attirer votre attention sur les violations des droits de l’homme dans ce pays. Nous sommes profondément préoccupés par les mauvais traitements et les tortures infligés aux personnes arrêtées. Au cours des deux dernières années, un grand nombre de prisonniers arrêtés lors de manifestations ont été assassinés pendant leur détention. Dans presque tous les cas, les autorités iraniennes ont affirmé que des prisonniers s’étaient suicidés.

  1. Moradi et Younesi, étudiants de l’Université technologique de Sharif à Téhéran, ont été arrêtés sans mandat le 10 avril 2020. Selon certaines informations, M. Moradi a disparu ce jour-là et M. Younesi a été arrêté et ramené chez lui le soir du même jour, avec des blessures et des marques de torture. Le régime a reconnu les arrestations suite aux protestations des étudiants de l’Université.

Photo : Gauche, Ali Younesi et Droite, Amir Hossein Moradi

  1. Younesi avait remporté la médaille d’or de la 12e Olympiade internationale d’astronomie et d’astrophysique en 2018. Plus tôt, il avait remporté les médailles d’argent et d’or de l’Olympiade nationale d’astronomie en 2016 et 2017. M. Moradi avait remporté la médaille d’argent de l’Olympiade en 2017.

Le porte-parole du pouvoir judiciaire, Gholamreza Esmaili, a déclaré: «Ils voulaient semer le trouble dans le pays, cela a été heureusement contrecarré par la vigilance et l’action opportune de nos agents de renseignement.»

Concernant la vague actuelle d’arrestations et d’exécutions, nous condamnons l’arrestation des opposants, des jeunes universitaires et étudiants d’élite et des citoyens iraniens ordinaires pour avoir participé à des manifestations et pour avoir soutenu la cause de la liberté et demandons instamment la libération immédiate et sans condition de ces prisonniers.

Nous exhortons le haut représentant de l’UE à appeler l’Iran à libérer les détenus et à respecter les droits des citoyens à la liberté d’expression et à la liberté d’association. Par conséquent, nous demandons une mission d’enquête pour visiter les prisons et faire un rapport sur les conditions des détenus.

Le silence et l’inaction sont contre-productifs et seront interprétés par le régime en Iran comme un feu vert de l’Union européenne face aux violations flagrantes des droits de l’homme. Nous réaffirmons notre position déclarée selon laquelle les relations avec l’Iran doivent être conditionnées à l’arrêt des exécutions et à des progrès clairs en matière de droits de l’homme.

Cordialement,

Petras Auštrevičius, député européen de Lituanie

Franc Bogovič, député européen de Slovénie

Cristian-Silviu BUŞOI, eurodéputé de Roumanie

Ryszard Czarnecki, député européen de Pologne

Francesca Donato, députée européenne d’Italie

Anna Fotyga, députée européenne de Pologne

Gianna Gancia, députée italienne

Rasa Juknevičienė, députée européenne de Lituanie

Andrius Kubilius, député européen de Lituanie

Ryszard Antoni Legutko, député européen de Pologne

Marian-Jean Marinescu, eurodéputée de Roumanie

Ljudmila Novak, députée européenne de Slovénie

Stanislav Polčák, eurodéputé tchèque

Jiří Pospíšil, eurodéputé tchèque

Petri Sarvamaa, député européen de Finlande

Radosław Sikorski, eurodéputé de Pologne

Ivan Štefanec, député européen de Slovaquie

Hermann Tertsch, eurodéputé d’Espagne

Ruža Tomašić, eurodéputée de Croatie

Romana Tomc, députée européenne de Slovénie

Veronika Vrecionová, eurodéputée tchèque

Milan Zver, député européen de Slovénie

Amis d’un Iran libre

Les Amis d’un Iran libre (FoFI) est un intergroupe informel au Parlement européen qui a été formé en 2003 et bénéficie du soutien actif de nombreux députés de divers groupes politiques.

Les noms et les photos des 18 autres prisonniers sont les suivants:

Mohammad Reza Ashrafi Samani, Ispahan

Nahid Fat’halian, Téhéran

Kamran Rezaeifar, Téhéran

Sepehr Imam Jomeh, Téhéran

Parastoo Mo’ini, Téhéran

Zahra Safaei, Téhéran

Forough Taghipour, Téhéran

Marzieh Farsi, Téhéran

Massoud Rad, Téhéran

Bijan Kazemi, Kuhdasht

Mohammad Mehri, Qom

Somayeh Bidi, Karaj

Mohammad Hassani, Karaj

Rasool Hassanvand, Khorramabad

Gholam Ali Alipour, Amol

Mehran Gharabaghi, Behbahan

Majid Khademi, Behbahan

Saeed Rad, Semnan

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe