jeudi, juillet 9, 2020
Accueil Actualités Actualités: Droits humains Un prisonnier politique iranien écrit une lettre de révélation au rapporteur spécial...

Un prisonnier politique iranien écrit une lettre de révélation au rapporteur spécial de l’ONU

Un prisonnier politique iranien écrit une lettre de révélation au rapporteur spécial de l’ONU

CNRI – Dans une lettre de révélation à Mme Asma Jahangir, le rapporteur spécial sur la situation des droits de l’Homme en Iran, et à M. Zeid Ra’ad al-Hussein, le Haut-commissaire pour les droits de l’Homme de l’ONU, le prisonnier politique Behnam Ebrahimzadeh expose des actes criminels du régime iranien.

Avec la lettre d’Ebrahimzadeh, on peut trouver une liste de noms de prisonniers qui ont été tués ces dernières années, soit de manière mystérieuse soit par les gardiens de la prison.

Dans une partie de la lettre, le prisonnier politique Behnam Ebrahim zadeh écrit : « Si le monde d’aujourd’hui est connu pour des indicateurs tels que le progrès et la technologie, le régime iranien au contraire, est connu pour son soutien aux États terroristes, au sectarisme, au conflit ethnique, pour augmenter les différences religieuses en Iran et dans la région, pour l’emprisonnement, les exécutions, la répression des dissidents et des critiques et une large violation des droits de l’Homme. »

Ebrahimzadeh ajoute : « Il est assez clair pour l’opinion publique que le bilan des droits de l’Homme du régime iranien est l’un des plus désastreux au monde. »

Il termine sa lettre en indiquant les massacres commis par les agents secrets du régime iranien et écrit : « Les meurtres ciblés et politiquement motivés de dizaines de militants politiques et de critiques en prison, dont celui de Shahrokh Zamani, Hoda Saber et Sattar Beheshti, l’exécution de milliers de prisonniers ces dernières années, ignorant les droits des femmes et des minorités ethniques, et le meurtre ciblé des trafiquants et des commerçants aux frontières ouest du pays sont une tragédie actuelle qui a lui tous les jours dans mon pays. »

Behnam Ebrahimzadeh indique les tueries de ces dernières décennies et écrit : « Les dirigeants du régime iranien devraient être tenus responsables pour les exécutions dans les années 80 et le massacre de l’été 1988. Qui est responsable de cette tuerie de toute façon ? Pourquoi aucune affaire criminelle au sein de ce régime n’a abouti ? C’est parce que tous ces crimes viennent du bureau de Khamenei et sont menés à bien sous sa supervision »

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe