mercredi, octobre 27, 2021
AccueilActualitésActualités: Droits humainsVidéo - Iran: un justicier est pendu en public à Kazerun

Vidéo – Iran: un justicier est pendu en public à Kazerun

Vidéo - Iran: un justicier est pendu en public à Kazerun

Par Shamsi Saadati

Le régime iranien a publiquement pendu mercredi un homme pour avoir tué un dirigeant des prières du vendredi dans la ville de Kazerun, dans le sud de l’Iran. Hamid-Reza Derakhshandeh, qui a poignardé à mort le mollah Mohammad Khorsand le 29 mai 2019, a été pendu en public le 28 août 2019 sur le lieu du meurtre.

Les leaders de la prière du vendredi sont des mollahs qui représentent le chef suprême du régime iranien, Ali Khamenei, dans différentes villes. Ils sont détestés par la population iranienne qui en a marre de la répression et de la corruption des responsables islamistes.

Derakhshandeh, 47 ans, avait précédemment déclaré qu’il avait puni le responsable des prières du vendredi pour avoir volé des pauvres.

Derakhshandeh a déclaré à Kazerun: «Cher peuple iranien, je vous aime tous, j’aime les pauvres gens d’Iran, ceux qui n’ont pas de pain à manger la nuit, ceux qui en ont eu assez d’emprunter de l’argent pour joindre les deux bouts… »

«J’avais entendu et vu des cas d’injustice. Des centaines de ces cas. Je ne peux faire beaucoup pour acheter et donner aux pauvres. J’ai vu ces crimes. Je ne suis pas un criminel. C’était ma première fois. Mes amis me connaissent. Je ne suis pas un criminel. « 

Derakhshandeh n’avait aucun casier judiciaire.

Il a été jugé le 3 juillet par le tribunal du régime à Shiraz, capitale de la province de Fars.

Le soi-disant juge a prononcé sa peine de mort quelques minutes après la première audience.

L’année dernière, des manifestations populaires organisées par des milliers d’habitants ont secoué Kazerun. Ils ont été enragés par la politique du régime visant à modifier les divisions municipales de la ville et la baisse des services rendus aux habitants de la ville.

Iran, Kazeroun:« notre ennemi est ici, ils prétendent que c'est les États-Unis »

La corruption généralisée et le détournement de fonds par le régime et le manque de justice ont frustré les Iraniens ordinaires qui souffrent au-dessous du seuil de pauvreté.

Des manifestations populaires en Iran visent régulièrement les responsables du régime, y compris les dirigeants de la prière du vendredi, pour leur rôle dans la corruption au sein du gouvernement.

En 2007, Majid Kavousifar a également été pendu en public pour avoir puni un juge sinistre à Téhéran.

Un moment avant sa mort, Kavousifar fit un geste audacieux à la foule, sourit et dit: «Je mourrai comme un homme. »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe