Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Campagne mondiale : pour le 25e anniversaire du massacre des prisonniers politiques en Iran

coïncidant avec session du Conseil des droits de l'homme de l’ONU

Nécessité de renvoyer le dossier des violations des droits humains en Iran au Conseil de sécurité de l’ONU et de traduire en justice les responsables du massacre de 1988

Protéger les résidents de Liberty et les ramener à Achraf - 1

Chers compatriotes, Honorables Iraniens à travers le monde,

Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis le massacre de 30.000 prisonniers politiques par le régime sanguinaire des mollahs en Iran. Il s’agit d’un exemple flagrant de crimes contre l'humanité, voire de génocide après la Seconde Guerre mondiale, et l'une des pages les plus sombres de l'histoire de l'Iran. Pour garantir la survie de son ignoble régime, Khomeiny voulait éliminer ses adversaires, et les Moudjahidine du peuple figuraient en tête de liste. Cependant, il ne savait pas que le sang pur des martyrs, qui avaient été livrés à la potence pour leur fidélité à leur serment d’amener la liberté en Iran, vivra pour toujours. Le peuple iranien et l'histoire de ce pays se souviendront à jamais de ceux qui ont sacrifié leur vie pour la liberté en Iran, et le régime des mollahs sera frappé de la honte de ce crime jusqu'à son renversement.

Alors que des criminels de la Seconde Guerre mondiale sont encore recherchés, les responsables du massacre de 1988 restent au pouvoir aux plus haut postes du gouvernement. Khamenei et la plupart des hautes autorités du régime actuel, du président à la plupart des éléments de l'appareil judiciaire et du renseignement, ont tous été directement impliqués dans ce carnage. A la suite de crime, ils n’ont cessé de torturer et d’exécuter des prisonniers. L'indifférence de la communauté internationale a, de fait, encouragé ces crimes. C'est un des aspects les plus sales de cette répugnante politique de complaisance avec le fascisme religieux en Iran, qui fait payer au peuple iranien le plus lourd tribut.

Les massacres de Moudjahidine du peuple dans les camps d’Achraf et Liberty et dans les prisons des mollahs, viennent prolonger le rêve de ce régime d'anéantir l'OMPI.

Sous l’épaisseur du silence honteux de la communauté internationale, à peine un mois après la mascarade électorale du régime, près de 90 prisonniers ont été pendus et un grand nombre de peines d’amputation et de fouet ont été exécutées. Il y a vingt cinq ans, ce régime a cherché à surmonter ses crises profondes en massacrant les prisonniers. Aujourd'hui, il voit dans le massacre des habitants d’Achraf et de Liberty, dont un grand nombre sont d’anciens prisonniers politiques libérés et des témoins du massacre de 1988, la seule solution pour se maintenir en place. Pas un instant il n’a cessé d’intriguer et de manœuvrer.

Pour le 25e anniversaire du martyre de ces lumières éternelles, et coïncidant avec la session du Conseil des droits de l'homme des Nations unies (août-septembre 2013), les communautés iraniennes à travers le monde invitent tous les Iraniens à jouer un rôle actif dans la « Campagne mondiale pour la saisine du dossier des violations des droits humains en Iran par le Conseil de sécurité de l'ONU, et traduire en justice les responsables du massacre de 1988 des prisonniers politiques, protéger les résidents de Liberty et les ramener à Achraf » qui commence le 1er août 2013 et se poursuivra jusqu'à la fin de la session du Conseil des droits de l'homme.

Dans cette campagne, les Iraniens épris de liberté à travers le monde vont, à l’unisson avec les partisans d'Achraf qui protestent à Genève, les prisonniers politiques en Iran, les familles des martyrs et des exécutés, et la jeunesse iranienne courageuse et insurgée, saluer la mémoire de ceux qui ont péri dans le massacre de 1988. Ils vont rappeler une fois de plus au monde cette tragédie et dire «NON» au régime des mollahs dans sa totalité.

Chers compatriotes,
Les massacres et les crimes contre l'humanité ne s’effacent pas avec le temps. Traduire les responsables en justice est nécessaire pour empêcher la répétition et la poursuite des crimes contre l'humanité contre le peuple iranien et les habitants d’Achraf et de Liberty. Par conséquent, nous allons dans notre campagne mondiale travailler aux objectifs suivants :

1. Appeler le Haut Commissaire aux droits de l’homme, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU et le Rapporteur spécial sur les violations des droits humains en Iran à former une mission d’enquête  sur le massacre de 1988 et de renvoyer le dossier des violations en Iran, en particulier le massacre de 1988, devant le Conseil de sécurité de l'ONU pour que ce  Conseil puisse charger la Cour de justice internationale ou un tribunal spécial de juger les responsables impliqués dans ces crimes.

2. Les pays membres du Conseil de sécurité, doivent sortir de leur silence vis-à-vis des crimes passés et présents du régime des mollahs, et en soulevant cette question au sein du Conseil, de ne pas laisser cette dictature religieuse poursuivre ses crimes en se sentant assurée d’échapper à des sanctions internationales.

3. Le Conseil de sécurité de l’ONU et le gouvernement américain doivent remplir leurs devoirs vis-à-vis des habitants d’Achraf et de Liberty et tout en assurant les besoins en matière de sécurité à Liberty, doivent convaincre le gouvernement irakien de ramener les habitants à Achraf.

Les communautés iraniennes appellent tous les parlementaires, les partis politiques et les milieux de la défense des droits humains dans tous les pays démocratiques à approuver les résolutions et les déclarations reconnaissant le massacre de 1988 comme un crime contre l'humanité et un génocide, et à exhorter leurs gouvernements à mettre en œuvre les trois articles susmentionnés.


Chers compatriotes,

Prendre part à cette grande campagne patriotique et nationale est un devoir pour tous les Iraniens épris de liberté et de dignité qui cherchent le renversement du régime des mollahs et l'instauration de la démocratie et des droits humains dans notre pays enchaîné. En s'appuyant sur nos compatriotes, cette campagne doit rompre le silence de la communauté internationale sur les crimes de ce régime. Toutes les mesures et tous les types de soutiens sont précieux et efficaces dans cette campagne. Par conséquent, nous appelons chacun de nos compatriotes à prendre les mesures suivantes et toute autre nécessaires à cet égard :

1. Tenir des manifestations et des rassemblements en ligne avec les objectifs mentionnés ci-dessus, ou prendre part à des manifestations et des rassemblements organisés pour cette cause.

2. Envoyer des lettres, lancer des pétitions et rencontrer divers responsables, parlementaires, défenseurs des droits humains et organisations dans les pays où vous vivez.

3. Collecter des informations, des documents et des photos sur les crimes du régime des mollahs, en particulier sur le massacre de 1988, comme les charniers, les noms et la description des interrogateurs et des tortionnaires du régime impliqués dans le massacre de 1988.

Alliance mondiale des communautés iraniennes en défense des habitants d’Achraf et Liberty
Le 13 juillet 2013

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés