Dernière mise à jour 11:56:33 AM

Iran Actualités  | اخبار ايران 

 Niki Haley devrait agir au sujet du massacre de 1988 en Iran - Ambassadeur Blackwell

L’ancien ambassadeur américain à la commission des droits de l’Homme des Nations Unies, Ken Blackwell, a écrit à Nikki Haley, l’ambassadrice actuelle de son pays à l’ONU pour lui demander d’appuyer une enquête sur le massacre de 1988 en Iran.

Pendant ce massacre, près de 30 000 prisonniers politiques ont été exécutés en l’espace d’un été à la suite d’une fatwa lancée par la Guide suprême de l’époque, Rouhollah Khomeiny. L’objectif était de détruire l’opposition au régime islamiste des mollahs.

Khomeiny a ordonné l’exécution des membres des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) – ce qui a été fait avec une « efficacité mortelle » et les prisonniers politiques ont eu droit à un procès qui n’a duré que quelques minutes.

L’année dernière, un enregistrement audio d’un ancien dirigeant du régime a été publié. On peut entendre ce dirigeant dire à ses collègues qu’ils sont sur le point de participer à ce qui sera remémoré comme l’un des pires crimes de l’histoire de la République islamique. Cet enregistrement est une preuve qui ne laisse pas place au déni.

La comparaison avec la « guerre sale » en Argentine

L’ambassadeur Blackwell a travaillé pendant les années 90 pour le Dr Clyde Snow, un anthropologiste spécialisé en criminalistique reconnu. Ce dernier a découvert des tombes collectives en Argentine après la « guerre sale » pendant laquelle la dictature au pouvoir avait sévit contre son propre peuple entre la fin des années 70 et le début des années 80. M. Blackwell a déclaré que le fait de tenir pour responsable les dirigeants du régime argentin avait « créé un précèdent remarquable. »

Selon lui, grâce au travail acharné du Dr Snow, « les fouilles méthodiques des tombes non déclarées et la tâche laborieuse de trier les preuves et les dépouilles qui ont été trouvées, ont permis à la justice d’être rendue en Argentine.

L’ambassadeur Blackwell souhaite que la même chose arrive en Iran, mais il a souligné que le régime iranien faisait des efforts énormes pour cacher et détruire les preuves et n’avait jamais rendu publics les sites des fosses communes. Ces lieux qui ont été découverts sont interdits au public.

Certains dirigeants qui ont participé à ce massacre sont toujours à des postes haut placés au gouvernement. Par exemple, l’actuel ministre de la Justice, Alireza Avayi, a participé au massacre de 1988.

« Le régime iranien n’a pas changé. L’Iran continue d’utiliser les exécutions publiques comme un moyen de punir les prisonniers politiques. Il a le plus haut taux d’exécution par habitant au monde et c’est le seul État qui continue à exécuter des mineurs. »

Pour Ken Blackwell, « une l’enquête sur le massacre est plus que justifiée et il est nécessaire pour que justice soit rendue aux familles et aux victimes et pour qu’elles puissent tourner la page. Tout ceci n’est pas possible s’il n’y a pas d’enquête officielle sur les brutalités perpétrées par le régime. »

Alors que le combat contre la peine de mort est célébré chaque année le 10 octobre à travers le monde comme une exigence d’équité et d’humanité, le régime iranien doit être tenu pour responsable pour ses crimes actuels et passés.

Iran : Appel à manifester à Paris

Maryam Radjvai : La dictature religieuse est vulnérable face au peuple iranien

Exposition - Des députés s’informent de la situation des droits humain en Iran

Les droits de l’homme en Iran à l’honneur sur la place de la Bastille

Un acquis précieux dédié au peuple iranien

Une haute délégation du Sénat des États-Unis rencontre Maryam Radjavi à Tirana

Solidarité avec la résistance historique du peuple d’Iran pour la liberté

Grand Rassemblement pour un Iran libre à Villepinte 2017

Le discours complet de Maryam Radjavi au Grand Rassemblement - Villepinte 2017

Grand rassemblement pour un Iran libre - Paris 2017

Les trois points fondamentaux de la liberté en Iran et de la paix au Moyen-Orient

Vaste campagne des jeunes et des sympathisants de la Résistance iranienne sur le territoire iranien

Mohammad Mohaddessin discute du récent simulacre d’élection présidentielle en Iran

Maryam Radjavi à la conférence de solidarité des religions contre l’extrémisme

Iran élection 2017 - Le Parisien TV

Iran- Election : Les réseaux de la résistance iranienne multiplient les affichages à travers le pays

Le sénateur McCain rend visite aux membres de l'OMPI d'Achraf à Tirana

Mme Radjavi se félicite de l'appel du Mufti d’Al-Azhar et du Pape François contre l'extrémisme

Le Norouz avec la Résistance iranienne en Albanie

Le régime iranien entraine des terroristes étrangers, à grande échelle, par des Pasdaran (IRGC)

 

Maryam Radjavi à l’Assemblée nationale française - Bouleversements au Moyen‐Orient : quelle approche

  

 

APPELLE À TRADUIRE EN JUSTICE LES DIRIGEANTS DU RÉGIME IRANIEN POUR LE MASSACRE DE 1988

 

Le document audio de l'Ayatollah Montazeri fait trembler le régime

 

 

Massacre des prisonniers politiques en Iran : bouleversante révélation

 

France Culture : Voix du Conseil National de la Résistance Iranienne

 

Un documentaire d’Olivier Steiner et Assia Khalid

 

Maryam Radjavi à la conférence de solidarité avec les peuples du Moyen Orient

Iran - Fiche d’information : dossiers sur Rohani

Maryam Radjavi rencontre une délégation de la résistance syrienne de haut niveau- 12 juin 2016

UNE EXPOSITION SUR ALEP L’HÉROÏQUE REND HOMMAGE À LA RÉSISTANCE DU PEUPLE SYRIEN- 14 JUIN, 2016

 

PUBLIC HANGING IN IRAN - KARAJ

Iran - UN PRISONNIER EST TABASSEE EN AVANT SON EXECUTION EN PUBLIC

LES PARENTS DE HUIT PRISONNIERS EXECUTES EXPRIMENT LEURS COLERES

DE JEUNES IRANIENS SOUMIS À DES PUNITIONS DEGRADANTES EN PUBLIQUE

Le CNRI sur Twitter