Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

30 personnes arrêtées en Iran pour avoir assisté à un cours de yoga mixte

30 personnes arrêtées en Iran pour avoir assisté à un cours de yoga mixte

Par Sedighe Shahrokhi

Le pouvoir judiciaire du régime des mollahs dans la province du Golestan, au nord de l'Iran, a annoncé vendredi 24 mai que 30 hommes et femmes ont été arrêtés pour avoir assisté à un cours de yoga mixte.

Le Procureur adjoint de la province du Golestan a déclaré que 30 hommes et femmes non identifiés portant des « vêtements inappropriés » ont été arrêtés au domicile d'une personne qui sera poursuivie pour avoir permis la pratique du yoga sans licence.

Selon les propos rapportés par l'agence de presse officielle Tasnim, Masoud Soleimani a déclaré : « Une personne a posté une annonce sur les médias sociaux sur l'enseignement du yoga aux femmes et aux hommes chez elle et a réussi à communiquer avec plusieurs personnes. »

« Cette personne n'était pas titulaire d'une licence de club de sport et organisait ses cours de yoga dans une résidence privée où les femmes et les hommes portaient des vêtements inappropriés et se livraient à des activités indécentes », a ajouté Soleimani.

Le responsable judiciaire n'a pas précisé la nature des « comportements anormaux », mais il a déclaré qu'un procès avait été intenté contre « le délinquant » et soumis aux autorités judiciaires.

« Après avoir surveillé leurs mouvements, les agents ont arrêté aujourd'hui une trentaine d’hommes et de femmes vêtues de vêtements très inappropriés dans une maison dont le propriétaire a été livré aux autorités judiciaires pour être poursuivi pour infraction de la loi », a déclaré Soleimani.

Soleimani a déclaré que le cyberespace a besoin d'une surveillance et d'un contrôle plus fermes, affirmant que certains « contrevenants » abusent de l'absence de surveillance dans le cyberespace et commettent des actes criminels.

Plus tôt dans le mois, Téhéran a annoncé l'arrestation d'un nombre indéterminé de personnes pour avoir travaillé dans des réseaux de mode en ligne « non islamiques ».

L'agence de presse Tasnim, affiliée à la force Qods des Gardiens de la révolution (pasdaran), a rapporté le 1er mai que les arrestations avaient eu lieu dans la province centrale de Markazi en Iran. Il n'a pas précisé le nombre de détenus, mais a juste déclaré qu'ils ont été remis à l'appareil judiciaire du régime.

Le général Mohsen Karimi, commandant des pasdaran dans la ville centrale d'Arak, a déclaré que le personnel des agences avait été arrêté pour « avoir promu la vulgarité », en partie pour avoir partagé des photos de modèles sur les médias sociaux.

Contactez-nous

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés