Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : De faux comptes de médias sociaux diffusent la propagande pour Téhéran – Société de Cybersécurité FireEye

Iran : De faux comptes de médias sociaux diffusent la propagande pour Téhéran – Société de Cybersécurité FireEye

Un réseau de faux comptes dans les médias sociaux s'est fait passer pour des candidats politiques et des journalistes pour diffuser des messages en faveur du régime iranien et contre le président américain Donald Trump lors des élections législatives de 2018, a déclaré mardi la société de cybersécurité FireEye.

Les résultats montrent comment des groupes non identifiés, peut-être soutenus par le gouvernement, pourraient manipuler les plateformes de médias sociaux pour promouvoir des articles et d'autres contenus susceptibles d'influencer l'opinion des électeurs américains, ont déclaré les chercheurs.

La campagne a été organisée par le biais d'une série de fausses personnalités qui ont créé divers comptes de médias sociaux, notamment sur Twitter et Facebook. La plupart de ces comptes ont été créés l'année dernière et ont été supprimés depuis, selon le rapport.

Les porte-paroles de Twitter et Facebook ont confirmé les conclusions de FireEye selon lesquelles les faux comptes ont été créés sur leurs plateformes, a rapporté mardi l'agence de presse Reuters.

Lee Foster, un chercheur de FireEye, a déclaré qu'il avait trouvé certains des faux personnages – souvent déguisés en journalistes américains – qui avaient réussi à convaincre plusieurs organes de presse américains de publier des lettres à la rédaction, des chroniques d'invités et des billets de blog.

Selon le rapport, ces écrits présentaient à la fois des opinions progressistes et conservatrices sur des sujets tels que la désignation par l'administration Trump du Corps des gardiens de la révolution islamique (pasdaran) en tant qu'organisation terroriste.

« Nous pensons avec un niveau de certitude que ce réseau a été organisé pour soutenir les intérêts politiques de Téhéran », a déclaré M. Foster. « Cependant, nous n'en sommes pas au point où nous pouvons dire qui l'a fait ou d'où il vient. L'enquête est en cours. »

Twitter a déclaré dans un communiqué qu'il avait « supprimé ce réseau de 2 800 comptes non authentiques provenant d'Iran au début du mois de mai », ajoutant que son enquête était en cours.

Avant les élections de mi-mandat de 2018, le groupe anonyme a créé des comptes Twitter qui se faisaient passer pour des candidats républicains et démocrates au Congrès. On ne peut établir clairement, du moins pour le moment, si les faux comptes ont eu un effet sur leurs campagnes.

Les comptes des imposteurs sur Twitter ont souvent plagié des messages à partir des comptes légitimes des politiciens, mais aussi mélangés dans des publications exprimant leur soutien à des politiques considérées comme favorables à Téhéran. Parmi les personnages politiques affectés, on compte Jineea Butler, candidate républicaine pour le 13e district de New York, et Marla Livengood, candidate républicaine pour le 9e district de Californie. Livengood et Butler ont perdu aux élections générales.

Livengood et Butler n'ont pas pu être joints immédiatement pour obtenir leurs commentaires.

Facebook a déclaré avoir supprimé 51 comptes Facebook, 36 pages, sept groupes et trois comptes Instagram, liés à l'opération d'influence. Instagram est la propriété de Facebook.

L'activité sur Facebook était moins expansive et semblait plus étroitement ciblée, a déclaré Nathaniel Gleicher, responsable de la politique de cybersécurité de Facebook. Au lieu de cela, les comptes Facebook contrefaits ont souvent envoyé des messages privés à des figures de proue, notamment des journalistes, des décideurs politiques et des dissidents iraniens, pour promouvoir certaines questions.

Facebook a également conclu que l'activité avait pris naissance en Iran.

Selon M. Foster, les investigations démontrent comment les groupes utiliseront une variété de techniques et de méthodes différentes pour faire avancer un programme en ligne.

Plus tôt ce mois-ci, le régime des mollahs a une fois de plus été pris en flagrant délit de diffusion de fausses informations et de « fausses nouvelles » en ligne.

‘Endless Mayfly' est un réseau de sites Web et de personnages en ligne inauthentiques, alignés sur la politique de Téhéran, qui diffuse des informations fausses et séparatistes visant principalement l'Arabie saoudite, les États-Unis et Israël, selon un rapport publié le 14 mai 2019 par Citizen Lab, un groupe de recherche à l'Université de Toronto.

Endless Mayfly publie du contenu séparatiste sur des sites Web qui se font passer pour des médias légitimes. Des personnages non authentiques sont ensuite utilisés pour amplifier le contenu dans les conversations des médias sociaux. Dans certains cas, ces personnes impliquent aussi des journalistes, des dissidents politiques et des militants, en privé et en public, a déclaré Citizen Lab.

En plus des personnages, un réseau de sites Web pro-Téhéran a contribué à la diffusion des articles inauthentiques. Au total, Citizen Lab a documenté 353 pages dans 132 domaines qui mentionnent ou renvoient à des articles non authentiques.

Les dix principaux domaines qui font le plus souvent mention aux articles non authentiques sont IUVM Press, AWD News, Whatsupic, Yemen Press, Middle East Press, Podaci Dana, Instituto Manquehue, Liberty Fighters, Real Nienovosti et Rasid. Parmi les 10 premiers (IUVM Press, Whatsupic, AWDNews, Yemen Press, Instituto Manquehue et RealNienovosti.com), huit partagent tous la même adresse IP ou les mêmes données d'enregistrement, indiquant qu'ils peuvent être contrôlés par le même acteur. Il n'y a pas de chevauchement dans les informations d'enregistrement ou les adresses IP entre Endless Mayfly et le réseau de réédition, cependant.

Le régime des mollahs a publié une foultitude d’informations diffamatoires et de « fausses nouvelles » contre les principaux groupes d'opposition iraniens, notamment l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d'Iran (OMPI) et la leader de l'opposition iranienne, Maryam Radjavi, sur IUVM Press, AWD News, Whatsupic, Yemen Press, Liberty Fighters.

Multimedia

Contactez-nous

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés