Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Le régime religieux pend sept prisonniers en Iran

Le régime religieux pend sept prisonniers en Iran

Par Mansoureh Galestan 
Le régime iranien a pendu au moins sept prisonniers ces derniers jours, selon un groupe de documentation de la situation des droits de l'homme dans le pays. Iran Human Rights Monitor a rapporté mardi que deux prisonniers ont été pendus le samedi 10 août dans la prison centrale de Mashhad, selon le quotidien gouvernemental Khorasan. Les médias d'Etat n'ont pas identifié les victimes nommément.

Par ailleurs, mercredi, cinq prisonniers ont été pendus dans la tristement célèbre prison Raja’i Shahr (Gohardasht), dans la ville de Karaj, au nord-ouest de Téhéran, a annoncé un responsable IHRM. Les noms des personnes exécutées ont été annoncés: Mohammad-Reza Shekari, Yousof Zakeri, Majid Arabali, Hossein Panjeh-Maryam et Bahram Tork.

Ces prisonniers, ainsi que plusieurs autres, avaient été placés en isolement cellulaire avant leur exécution.

Le régime amène généralement les prisonniers dans le couloir de la mort à l'isolement cellulaire, où ils doivent compter les minutes et les heures avant d’être conduit à la potence.

Le régime iranien a pendu 39 prisonniers en juillet seulement. Quatre étaient des femmes et il y a eu une pendaison publique.

Les exécutions ont eu lieu dans les prisons de Birjand, Ghohardasht, Karaj, Kashan, Khondab, Mahshahr, Kelardasht, Orumieh (Urmia), Noor, Mashhad, Mahabad, Zanjan, Minab, Bandar-Abbas, Borujerd, Chiraz, Tabaz, Goud, Rasht et Kermanshah.

Le régime iranien est le premier détenteur du record du monde d’exécutions par habitant. Plus de 3 800 personnes ont été exécutées en Iran depuis la prise de fonction de Hassan Rouhani à la présidence en 2013.

Le régime des mollahs utilise la peine de mort comme un outil pour réduire au silence une société mécontente dont la majorité vit sous le seuil de la pauvreté et est privée de la liberté.

Les organismes de défense des droits de l'homme des Nations Unies ont condamné le régime iranien à 65 reprises pour ses violations flagrantes des droits de l'homme.

 

Multimedia

Contactez-nous

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés