Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

La diaspora demande la fin de l'impunité alors que le régime iranien fait l'objet d'un examen périodique universel à l'ONU


par Mahmoud Hakamian

Les partisans du principal groupe d'opposition iranien, l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (l'OMPI), se rassemblent cette semaine devant le siège européen des Nations Unies à Genève, parallèlement à l'Examen périodique universel du Conseil de Droits de l'Homme des Nations Unies sur la question de la situation des droits de l'homme en Iran.

Les Iraniens de la diaspora se réuniront le vendredi 8 novembre devant le Palais des Nations pour condamner les violations des droits de l’homme en Iran et demander à la communauté internationale de demander des comptes aux responsables du régime islamiste pour leurs crimes contre l’humanité en Iran. Les assassins de masse occupent actuellement des postes de haut rang dans le régime, en particulier au sein de l'appareil judiciaire.

Ebrahim Raisi, actuel chef du pouvoir judiciaire du régime, était membre de la fameuse commission de la mort, responsable du massacre de plus de 30 000 prisonniers politiques au cours de l'été 1988. La majorité des victimes étaient membres ou partisans de l’ompi. Le régime a perpétré ce crime sur la base d’une fatwa publiée par le guide suprême des mollahs, Rouhollah Khomeiny.

Les manifestants demanderont la fin de l'impunité pour les auteurs du massacre de 1988. Ils feront remarquer que si les criminels responsables du massacre de 1988 continuent de jouir de l'impunité en Iran, le régime poursuivra sa répression brutale de toute forme d'opposition.

Le régime iranien détient le tristement célèbre record du plus grand bourreau du monde par habitant.

Le groupe de travail sur l'Examen périodique universel (EPU) du Conseil des droits de l'homme des Nations Unies examinera le bilan du régime iranien en matière de droits de l'homme pour la troisième fois vendredi.

Le groupe de travail sur l'EPU examinera l'Iran avec 14 autres États au cours de sa session du 4 au 15 novembre. Les premier et deuxième examen de l'EPU sur l'Iran ont eu lieu en février 2010 et en octobre 2014.

Cet examen périodique repose sur les documents suivants: 1) rapport national - informations fournies par l'État examiné; 2) des informations contenues dans les rapports d'experts et de groupes indépendants spécialisés dans le domaine des droits de l'homme, connus sous le nom de procédures spéciales, d'organes créés en vertu d'instruments relatifs aux droits de l'homme et d'autres entités des Nations Unies; 3) des informations fournies par d'autres parties prenantes, notamment des institutions nationales des droits de l'homme, des organisations régionales et des groupes de la société civile.

Multimedia

Contactez-nous

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés