Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : Un député du régime admet que les crises intérieures constituent une menace plus grande que celle des États-Unis

Iran : Un député du régime admet que les crises intérieures constituent une menace plus grande que celle des États-Unis

Le régime de Téhéran se trouve dans une situation très difficile. Il fait l'objet de sanctions économiques importantes et le peuple iranien exerce d'énormes pressions internes.

Le peuple, premier victime des exactions et de la corruption du régime, réclame un changement de régime et il semble qu'il n'abandonnera pas tant qu'il n'aura pas obtenu la liberté, la démocratie et les droits de l'homme.

Les minorités ethniques, les minorités religieuses, les femmes, les avocats, les journalistes, les jeunes et tant d'autres secteurs de la société sont confrontés à la discrimination et à des traitements discriminatoires.

Le chômage est un problème majeur et la pauvreté est croissante. Chaque année, de plus en plus de personnes tombent en dessous du seuil de pauvreté absolue. La sécurité de l'emploi est rare et les prix des biens augmentent et sont hors de la portée de plus en plus de personnes. Les gens perdent leur gagne-pain parce que les entreprises n'ont d'autre choix que de cesser leurs activités commerciales en raison de la situation économique difficile.

Le régime nie que les problèmes sociaux sont aussi graves et essaie de se concentrer sur des questions qui ne présentent pas le pays sous un jour aussi négatif. Toutefois, la semaine dernière, un membre du Majlis (Parlement des mollahs) s'est exprimé sur la situation, affirmant que le principal ennemi du pays était la situation économique.

Hossein Maghsoudi a déclaré : « Notre ennemi intérieur, qui est un ennemi plus grand que les États-Unis, est le chômage des jeunes, la marginalisation, l'écart entre les riches et les pauvres, l'inflation, le désespoir, la dépression chez les jeunes et les différences ethniques et religieuses dans le pays.

Il a martelé à plusieurs reprises que les États-Unis ne sont pas le plus grand ennemi de l'Iran, soulignant que les problèmes les plus importants se situent au niveau national. Soulignant la corruption généralisée qui se répand dans l'ensemble de la classe dirigeante, M. Maghsoudi a déclaré que les autorités font étalage de leurs « billions d'économies».

L'affirmation de Maghsoudi selon laquelle la plus grande menace à la survie du régime est à l’intérieur du pays, est correcte. Le peuple iranien sera la force qui impulsera le changement de régime. Il a presque réussi à se libérer de la domination des mollahs lors de son soulèvement de 2009, mais face au silence de la communauté internationale, il s’est trouvé seul.

Il incombe à présent à la communauté internationale de prendre conscience qu'elle ne doit plus continuer sa politique de complaisance avec le régime des mollahs. Les politiciens européens, tout particulièrement, ont été partisans de la politique de complaisance avec Téhéran pendant des années. Téhéran est le plus grand État parrain du terrorisme et le plus grand obstacle à la paix et à la sécurité au Moyen-Orient et dans le monde. Le régime des mollahs est responsable de certaines violations horribles des droits humains – dans le passé et à l'heure actuelle – et il méprise les conventions internationales.

Au lieu d'essayer de préserver les relations commerciales avec l'Iran, les dirigeants de l'UE devraient veiller à ce que les valeurs fondamentales de l'Union européenne soient respectées. Parmi les valeurs fondamentales de l'UE figurent le respect des droits humains et de la dignité, la démocratie et la liberté. L’UE ne devrait pas complaire avec un régime qui ne respecte pas ces valeurs fondamentales.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés