Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Les É.-U. sanctionnent le réseau de transport maritime de pétrole du régime iranien qui soutient les pasdaran

Par Mansoureh Galestan 

Les États-Unis ont imposé mercredi des sanctions à l'encontre d'un vaste réseau de transport maritime de pétrole géré par le régime iranien, qui soutient la force terroriste Qods affiliée aux Gardiens de la révolution (pasdaran) et qui a transféré des centaines de millions de dollars au régime Assad et au Hezbollah libanais.

Le 4 septembre 2019, le Département du Trésor a déclaré dans un communiqué : « Le Bureau de contrôle des avoirs étrangers (OFAC) du Département du Trésor a pris des mesures contre un vaste réseau maritime qui finance la force Qods affiliée aux Gardiens de la révolution (pasdaran-FQ) et son mandataire terroriste, le Hezbollah. »

Au cours de l'année écoulée, la force Qods a acheminé des centaines de millions de dollars ou plus de pétrole par l'intermédiaire de ce réseau au profit du régime barbare d'Assad, du Hezbollah et d'autres acteurs illicites, a déclaré le Département du Trésor.

Rostam Qasemi, haut responsable de la force Qods et ancien ministre iranien du Pétrole, supervise ce réseau tentaculaire, qui compte des dizaines de gestionnaires de navires, de navires et de facilitateurs, selon le communiqué du Département du Trésor.

Ce réseau complexe d'intermédiaires permet à la force Qods d'occulter son implication dans la vente du pétrole iranien, a ajouté le Trésor, précisant que la force Qods compte aussi énormément sur les responsables du Hezbollah et les sociétés écrans pour négocier les contrats associés.

L'OFAC a également émis un nouvel avis à la communauté maritime l'avertissant de ces types de projets et des risques de sanctions associés aux personnes bloquées.
« Téhéran continue de prendre des mesures provocatrices pour déstabiliser la région et le monde. L'action du Département du Trésor contre cet immense réseau pétrolier montre clairement que ceux qui achètent du pétrole iranien soutiennent directement le bras armé et terroriste des mollahs, la force Qods affiliée aux pasdaran », a déclaré le Secrétaire au Trésor Steven Mnuchin. « Nos actions au cours des deux dernières semaines devraient servir d'avertissement à quiconque envisage de faciliter les ventes de pétrole de la force Qods quant au fait qu’il y aura des conséquences immédiates. »

Sigal Mandelker, sous-secrétaire au terrorisme et au renseignement financier, a déclaré : « Téhéran se sert d’une organisation terroriste comme principal moyen pour obscurcir et vendre des centaines de millions de dollars de pétrole illicite afin d’alimenter son infâme programme. L'exportation de pétrole par Téhéran permet de financer directement les actes de terrorisme des agents inféodés et les atrocités commises par le régime Assad contre des innocents. »

« Ce vaste réseau de transport maritime de pétrole pour financer le terrorisme montre à quel point Téhéran dépend économiquement de la force Qods affiliée aux pasdaran et du Hezbollah pour assurer sa survie financière. La communauté internationale doit rejeter avec véhémence le pétrole et les produits pétroliers de Téhéran de la même manière qu'elle rejette les actes violents de terrorisme que ces réseaux financent. »

Rien qu'au printemps 2019, ce réseau dirigé par la force Qods affiliée aux pasdaran a employé plus d'une douzaine de navires pour transporter près de 10 millions de barils de pétrole brut, principalement vers le régime syrien. Ces expéditions, prises collectivement, se sont vendues pour plus d'un demi-milliard de dollars. Le même réseau a également vendu près de 4 millions de barils de condensat et des centaines de milliers de barils de gazole, ce qui représente un autre quart de milliard de dollars.

Les responsables iraniens cherchent de plus en plus à tromper les clients potentiels pour qu'ils achètent du pétrole iranien, a déclaré le Trésor américain. Le réseau, géré par Rostam Qasemi, responsable de la force Qods, a tenté à plusieurs reprises de faire passer des cargaisons des mollahs pour des cargaisons en provenance d'Irak.

SURVEILLANCE DU RÉSEAU DE LA FORCE QODS AFFILIEE AUX PASDARAN

Les plus hauts responsables de la force Qods surveillent depuis longtemps les exportations de pétrole iranien, masquant souvent ses origines et l'envoyant au régime syrien ou aux agents inféodés de la force Qods dans la région.

Le commandant de la force Qods, Qasem Soleimani (Ghassem Soleymani), supervise Rostam Qasemi, qui a continué à profiter de ses relations nationales et internationales dans le secteur de l'énergie depuis son mandat en tant que ministre iranien du Pétrole de 2011 à 2013, selon le communiqué du Trésor.

Rostam Qasemi, qui est également à la tête de la Commission de développement des relations économiques entre l'Iran et la Syrie, gère un groupe de particuliers, de compagnies maritimes et pétrolières et de navires pour vendre du brut, des condensats et du gazole iraniens. Qasemi compte sur des responsables et des associés de confiance de la force Qods pour diriger le réseau, notamment son fils, Morteza Qasemi. Celui-ci a aidé à finaliser les contrats pétroliers du réseau.

Ali Qasir, ressortissant libanais et associé à la force Qods, sert également de pivot à ce réseau orchestré par la force Qods. Ses responsabilités pour les affaires financières du réseau comprennent la négociation des prix de vente des marchandises et le règlement des paiements liés aux navires. De plus, Ali Qasir assigne des navires pour effectuer des expéditions pour le réseau sur la base des directives la force Qods.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés