mercredi, octobre 27, 2021
AccueilActualitésActualités: EconomieCrise aggravée de pannes électrique en Iran à cause de l’exploitation minière...

Crise aggravée de pannes électrique en Iran à cause de l’exploitation minière de bitcoin

Les Iraniens subissent des pannes d’électricité récurent ces derniers jours. De nombreuses villes iraniennes sont dans le noir depuis le début de la semaine, avec des pannes de courant longues et inopinées qui ont perturbé la vie de la population, les usines, les centres hospitaliers et les entreprises. Plus de 2 000 tours de télécommunications ont dû interrompre leurs activités.
Les médias d’État ont rapporté lundi à quel point ces pannes en Iran sont destructrices. «Selon le Dr Hamid Emadi, chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital de Khomeini, les pannes de courant ont affecté les patients diagnostiqués avec Covid-19 et des problèmes pulmonaires aigus. C’est parce que le traitement le plus élémentaire pour ces patients est l’utilisation de ventilateur à oxygène », a écrit lundi le quotidien Jahan-e Sanat.

How the Islamic Revolutionary Guards Corps IRGC plunders Iran’s economy

«Les pannes d’électricité sont devenues un nouveau défi pour la population, mettant des vies en danger. Sans préavis aux hôpitaux, les pannes de courant menacent sérieusement la vie des patients », a écrit le quotidien Hamdeli.

Alireza Vahabzadeh, un conseiller du ministre de la Santé, a affirmé sur Twitter: «Saviez-vous qu’en cas de panne de courant, les patients de Covid-19 qui dépendent d’un générateur d’oxygène à domicile sont incapables de respirer? Lors d’une panne de courant, si l’alimentation d’urgence de l’hôpital ne met pas en marche les générateurs d’oxygène, savez-vous ce qui va arriver aux patients de Covid-19? »

« Nous voyons souvent des pannes de courant dans le pays dans une situation où de nombreuses entreprises se trouvent dans une mauvaise situation économique et dépendent de l’électricité. De nombreux étudiants utilisent des ordinateurs et des téléphones portables et besoin d’électricité? » a écrit lundi le quotidien Farhikhtegan.

Quelle est la raison de la panne de courant actuelle?
Les spéculations sur les raisons des pannes généralisées : Certains médias ont rapporté qu’il s’agissait de l’extraction de bitcoins par les Chinois en Iran. Selon le vice-ministre de l’Énergie, l’extraction de bitcoins se produit même dans les écoles et les mosquées, qui sont toutes contrôlés par le Bassij et le CGRI. Selon les chiffres officielles, ces appareils consomment autant d’électricité qu’une ville, et l’Iran occupe la troisième place dans l’extraction de bitcoins après les États-Unis et la Chine.

«Selon un rapport publié par la Chambre de commerce de Téhéran, cité par un journal chinois, depuis fin 2018, l’Iran est devenu un tournant pour les Chinois en matière d’extraction de bitcoins», a écrit le 9 juillet 2020 le site Web iranien Rahe-Pardakht.

«La ferme chinoise de bitcoins à Rafsanjan est la plus grande unité de production de monnaie numérique en Iran, et 54 000 mineurs y sont installés», a déclaré Majid Fassihi Harandi, gouverneur de Rafsanjan, aux responsables de l’agence de presse IRNA en janvier 2021.

Selon le rapport du site Tejarat News en janvier 2021, «les appareils des mineurs ont une puissance de transaction et une consommation d’énergie différentes, et plus l’appareil est ancien, plus il consomme d’énergie. Néanmoins, un appareil moyen consomme environ 1,5 kWh d’électricité et la consommation électrique moyenne de cet appareil est de 24 kWh, 24 heures sur 24. »

Ainsi, un simple calcul montre que les 54 000 mineurs de Rafsanjan consomment à eux seuls environ 2 000 mégawatts d’électricité par jour, autant que la capacité d’une centrale électrique du pays.

«Il y a eu plusieurs déclarations sur la cause de la panne de courant, ce qui a accru les plaintes des gens à ce sujet. Cependant, les autorités ne le confirment pas. Mais certains pensent que l’une des raisons à cela est que certains groupes tentent d’extraire des bitcoins pendant la période de sanctions », a écrit lundi le quotidien Arman.

«Les frères chinois sont-ils si chers que les hôpitaux, les universités, les fermes et des centaines d’autres emplois sont menacés de fermeture avec des coupures de courant constantes. Tout doit-il être au profit des Chinois? Ces personnes ne peuvent plus tolérer de telles pressions et dégats. Les appareils ménagers sont vulnérables aux dommages. L’agriculture est au bord de l’effondrement », a écrit lundi le quotidien Jahan-e Sanat.

Jahan-e Sanat demande alors aux responsables du régime: « Pensez-vous que ces personnes participeront aux élections? » En d’autres termes, le régime met la vie des Iraniens en danger pour avoir contourné les sanctions afin de pouvoir financer ses activités illicites.

« L’extraction de bitcoins par des étrangers est une forme d’exportation d’électricité puisque l’électricité des mineurs est calculée en fonction du taux d’exportation, la production de bitcoins en Iran est la même que les exportations d’électricité« , a déclaré lundi le président de la Chambre de commerce Iran-Chine.

En outre, le régime exporte l’électricité vers les pays voisins, tandis que les iraniens font le frais de pannes massives.

Selon Arman, «Une autre question qui a provoqué des réactions négatives de la part de la population est l’exportation d’électricité de l’Iran vers l’Iraq et l’Afghanistan dans une telle situation. L’Iran fournirait 40% de l’électricité irakienne ». Au milieu de l’été 2020, « le ministre de l’Énergie Reza Ardakanian a annoncé que les exportations d’électricité de l’Iran vers l’Afghanistan va augmenter », a ajouté Arman.

La panne de courant en Iran a un effet dévastateur sur la vie des gens. La corruption et les activités illicites du régime ont transformé la société en une poudrière. Les appels continus du peuple iranien au boycott de l’élection présidentielle factice du régime reflète le sentiment généralisé en Iran que le changement de régime est la seule solution aux problèmes des Iraniens.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe