samedi, février 20, 2021
Accueil Actualités Actualités: Economie Iran: le discours de Khamenei révèle les profondes crises de son régime

Iran: le discours de Khamenei révèle les profondes crises de son régime

Après un mois de silence, le guide suprême du régime iranien, Ali Khamenei, est apparu en public le mercredi 16 décembre lors d’une réunion avec des responsables du régime et la famille de Qassem Soleimani, ancien commandant de la Force Qods des Gardiens de la révolution, à l’occasion de l’anniversaire de son élimination l’année dernière en Irak.

Dans son précédent discours du 24 novembre, Khamenei avait déclaré que les responsables du régime devraient contourner les sanctions et ne pas chercher à les «lever». Tout en réitérant son ordre du 24 novembre de neutraliser les sanctions, il a déclaré mercredi: «Je ne dis pas de ne pas essayez pas de lever les sanctions. Si nous pouvions nous débarrasser des sanctions, nous ne devrions pas retarder ceci ne serait-ce une minute. »

C’est le paradoxe d’un régime au prise avec un « étouffement économique ». Selon le quotidien d’Etat Vatan-e Emrooz, en date du 13 décembre, « le pays est dans la pire inflation et les pires conditions de vie après la révolution, selon les statistiques économiques. Si la crise n’est pas gérée correctement, cette situation se traduira par des troubles bien plus importants que ceux de novembre 2019. Car, selon l’agence de presse semi-officielle ISNA, du 11 décembre, «les conditions de vie épuisantes avec le mécontentement et la méfiance de la population ont gravement réduit la résilience sociale.»

Les manifestations à l’échelle nationale en novembre 2019 et l’élimination de Qassem Soleimani ont changé l’équilibre du pouvoir et rendu visible la colère populaire à l’égard du régime et la faiblesse du système.

Alors que le régime rêve au sujet de la reprise de la politique de complaisance par les décideurs occidentaux, il est conscient que toute négociation aura un coût. En raison de sa nature, le régime ne peut pas arrêter sa machine belliciste, avec la production de missiles balistiques et l’exportation du terrorisme à l’étranger. Mettre fin à ces activités terroristes et à son aventurisme régional est ce que de nombreux responsables du régime ont qualifié de «suicide par peur de la mort».

Les principaux leviers de la politique d’exportation de crise du régime sont son programme d’armes nucléaires et de missiles balistiques, les interventions régionales et le terrorisme. La voie des «négociations» ciblera précisément ces leviers, un danger pour les fondements mêmes du régime clérical.

Le 4 décembre, le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Maas, a déclaré: «Nous avons des attentes claires pour l’Iran: pas d’armes nucléaires, mais aussi pas de programme de roquettes balistiques qui menace toute la région.» Il a ajouté que les puissances européennes «se méfient» du régime.

La deuxième composante de l’impasse du régime est son étouffement économique et la perspective d’un soulèvement de « l’armée des affamées ». Le régime n’a pas l’intention d’aider la population au prise avec une pauvreté extrême. La mauvaise gestion de l’économie par le régime et la crise du Covid-19 en témoignent.

La colère sociale croissante, exprimée par les manifestations quotidiennes à travers l’Iran, a accru les luttes intestines du régime. Ils indiquent qu’il n’a pas de solution aux crises, car chaque faction essaie de blâmer l’autre pour les difficultés sans proposer de solution.

Khamenei a averti: «Les responsables ne devraient pas détruire l’unité et démembrer [le système].» Il a poursuivi: «Il peut y avoir des différences. Résolvez ces différences par la négociation. »

Mais il a rapidement attaqué la faction rivale dirigée par son président, Hassan Rohani, et s’est moqué des « négociations » creuses de Rohani avec ses interlocuteurs occidentaux et ses tentatives désespérées pour relancer la politique de complaisance. «Ne disent-ils pas que nous devrions négocier avec le monde? Mais est-il possible de négocier et de résoudre les différends avec les éléments internes dans le pays? »

Les remarques de Khamenei étaient censées promouvoir l’unité au sein du régime. Mais ils ont plutôt montré les contradictions du régime et l’impasse et la profondeur de ses crises.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe