mardi, novembre 17, 2020
Accueil Actualités Actualités: Economie L’économie en faillite de l’Iran, résultat de la corruption institutionnalisée du régime

L’économie en faillite de l’Iran, résultat de la corruption institutionnalisée du régime

Les États-Unis ont imposé jeudi des sanctions à 18 banques du régime iranien. En réponse, le président du régime et les apologistes du régime parlent de pression économique sur le peuple iranien. Mais qui souffre des sanctions: le peuple iranien ou le régime terroriste des mollahs?

Le régime a privé le peuple iranien de ses droits fondamentaux. La corruption institutionnalisée des mollahs et le pillage de la richesse nationale ont poussé davantage la population dans le gouffre de la pauvreté. Le régime, cependant, tente de blâmer les sanctions pour les problèmes économiques qu’il a créés. Le soulèvement du peuple iranien était le résultat direct des mauvaises politiques économiques du régime.

La réponse contradictoire du Rohani aux sanctions a été sa récente affirmation selon laquelle l’économie du pays se porte encore mieux que l’Allemagne.

L’épidémie de coronavirus en Iran et la mauvaise gestion du régime
L’épidémie de COVID-19 en Iran a presque coûté la vie à 120 000 personnes. Le nombre effarant est dû à l’inaction et à la dissimulation délibérées du régime. Les mollahs ont dissimulé l’existence de ce virus en Iran pendant des mois. Et quand ils l’ont déclaré, les responsables du régime, en particulier Rohani, ont commencé à minimiser cette crise. De plus, le régime a refusé d’émettre une quarantaine nationale, contrairement à d’autres pays. Et lorsque le régime a commencé cette quarantaine déjà tardive, il a refusé de soutenir financièrement les ménages parce que les mollahs étaient occupés à produire des missiles et à financer leurs groupes mandataires terroristes. Craignant un soulèvement imminent de millions de personnes affamées, le régime a forcé les gens à retourner au travail et a rouvert l’économie et les écoles, ce qui a provoqué une augmentation rapide des victimes du COVID-19.

Le guide suprême du régime a ordonné qu’environ 1 milliard de dollars de la réserve nationale iranienne soit alloué à la lutte contre le coronavirus. Mais le ministre de la Santé du régime, Saied Namaki, a récemment déclaré qu’ils n’avaient pas reçu cet argent.

À cet égard, le quotidien d’État Arman a écrit: «Le ministre de la Santé a annoncé sarcastiquement que sur le milliard de dollars alloué à la lutte contre le coronavirus (qui était en réalité de 1 milliard d’euros), seuls 27% étaient versés au ministère de la Santé, avec la troisième vague de l’épidémie de coronavirus mettant tout le pays en rouge et certaines provinces comme Qom en noir, cet argent ne suffit pas.

Le régime iranien investit dans le terrorisme
Le régime des mollahs, en raison de sa politique belliciste, a abusé de la richesse nationale pour exporter le terrorisme, proliférer des armes de destruction massive et étendre son programme nucléaire.

Alors que le peuple iranien est aux prises avec la pauvreté et l’épidémie de COVID-19, le régime des mollahs a dévoilé deux missiles balistiques le 20 août. Rohani, qui a blâmé les sanctions pour toutes les crises en Iran, a salué la production de ces deux missiles. «Les missiles de croisière sont d’une importance particulière pour nous. Aujourd’hui, nous devons mobiliser toutes nos puissances pour construire des missiles de croisière.
Un missile de croisière présente de nombreux avantages et peut se déguiser, emprunter une route sûre et atteindre la cible avec plus de précision », a-t-il déclaré le 20 août. De plus, en juillet, les Gardiens de la révolution (CGRI) ont testé de nouveaux missiles balistiques lors de leur manœuvre navale.

En plus de fabriquer des missiles, le régime poursuit son programme nucléaire, ce qui n’est pas une nécessité pour le peuple iranien. Pourquoi dépense-t-il des milliards de dollars pour produire des missiles ou poursuivre son programme nucléaire? Parce qu’il est fondé sur l’exportation du terrorisme et du chaos à l’étranger. Ainsi, pour le régime des mollahs, obtenir une bombe nucléaire, financer le terrorisme et multiplier les armes de destruction massive sont toujours la priorité vis-à-vis du bien-être de la population.

Le 24 septembre, le quotidien national Hamshahri a reconnu que les mollahs accordent la priorité à l’exportation du terrorisme dans la région, qu’ils appellent leur «profondeur stratégique», au bien-être des populations.

«Ils [les responsables du régime] savent tout, mais leur sensibilité à ce qui menace le système est bien plus que leur sensibilité au sujet de ce qui met en danger la vie et les intérêts de la population. Ils savent ce qui se passe, mais comme la nécessité de la préservation de la sécurité du système est très important pour les responsables, non seulement ils augmentent la puissance militaire du pays, ils identifient la «profondeur stratégique du système iranien» et prennent les mesures nécessaires [pour la préserver]. La question est de savoir si cette profondeur stratégique n’a eu aucun effet sur la préservation de la sécurité du système et de sa survie, et a-t-elle eu des avantages pour le peuple ? Il est juste de dire non… »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe