dimanche, août 1, 2021
AccueilActualitésActualités: EconomieLes médias iraniens évoquent les causes de la crise économique

Les médias iraniens évoquent les causes de la crise économique

L’Iran traverse une des pires crises économiques et la population iranienne pâtie de la flambée des prix. Alors que beaucoup essaient de blâmer les sanctions pour les difficultés de la population, les faits reconnus par les médias d’État montrent à quel point la corruption et les mauvaises politiques du régime ont nui à l’économie iranienne.

« Il semble que la racine de l’inflation et de la récession réside dans le manque de responsabilité et la négligence des responsables », a écrit le quotidien Hamdeli, le 9 juin 2021.

L’une des principales raisons de la hausse du taux d’inflation en Iran et de la flambée des prix qui s’ensuit est l’énorme quantité de liquidités, qui ne correspond pas au taux de production et d’exportation de l’Iran.

« La situation du marché monétaire est devenue alarmante ces trois dernières années. La liquidité augmente constamment dans l’ombre de la croissance du coefficient de liquidité sans aucun changement dans le taux de production du pays », a écrit mercredi le quotidien économique Jahan-e Sanat.

« La source de la hausse des liquidités pourrait être trouvée dans l’augmentation des dépenses du gouvernement dépassant ses revenus. Ainsi, l’impression de billets de banque provenant de l’augmentation des avoirs étrangers de la banque centrale ou de l’émission de documents du Trésor pourrait être considérée comme la source du gouvernement pour compenser son déficit budgétaire », ajoute Jahan-e Sanat.

« Les dépenses courantes du gouvernement à elles seules sont estimées à neuf quadrillions de tomans cette année. Les recettes fiscales du gouvernement ne couvriront même pas un tiers de ce montant.

En conséquence, lorsque les dépenses dépassent les recettes, le gouvernement commence à imprimer des billets de banque, émet des bons du Trésor ou emprunte à la banque centrale. »

Jahan-e Sanat ajoute que tant que le régime poursuivra la même procédure, la liquidité et le taux d’inflation « augmenteront rapidement ».

Vidéo : Comment les mollahs ont détruit l’économie iranienne

« Le volume de liquidités entre 2018 et 2020 est passé de 1,6 quadrillion de tomans et a atteint un chiffre étonnant de 3,5 quadrillions de tomans. Les liquidités du pays au cours de la première moitié de [l’année persane de] 1400 ont continué de croître sans frein », a écrit Hamdeli le 9 juin.

« Parallèlement à la hausse de la liquidité, les capacités financières des familles iraniennes ont diminué. L’effet le plus important de l’augmentation de la liquidité est la création d’un taux d’inflation élevé. L’économie iranienne souffre à la fois de l’inflation et de la récession. La récession a endommagé la production iranienne », a écrit Hamdeli.

« Par exemple, alors que deux mille milliards de tomans de liquidités destructrices étaient créés par jour, la section de production du pays était constamment confrontée à une diminution du fonds de roulement et des besoins quotidiens de liquidités. Ce problème a exposé les fondements scientifiques et industriels à des dommages constants », ajoute le quotidien Hamdeli.

«De janvier 2018 jusqu’à il y a un mois ou deux, lorsque nous avons eu une forte hausse du prix de la devise, il y a eu de nombreux développements. Les décisions des autorités ont eu un effet très négatif sur la vie des gens en apportant des changements permanents. Naturellement, l’inflation est l’une des raisons de l’augmentation de la pauvreté. Étant donné que les pauvres ne peuvent pas s’adapter à la hausse de l’inflation et exiger des salaires plus élevés, nous assistons à une forte augmentation de la pauvreté dans la société à mesure que l’inflation augmente », a déclaré Hossain Raghfar, l’un des économistes du régime, à l’agence d’État Qods-Online le 9 juin.

Le régime iranien gaspille la richesse nationale de l’Iran et les revenus tirés des ressources naturelles dans le terrorisme, fait proliférer les armes de destruction massive et distribue de l’argent à ses éléments inféodés corrompus.

Les responsables du régime n’ont aucun plan pour les crises économiques de l’Iran car ils les ont créées. Ce fait a été confirmé lors du récent débat des candidats du régime à l’élection présidentielle. Chacun a blâmé l’autre et la faction rivale sans proposer de solution à la crise actuelle.

« Les candidats qui ont créé la pauvreté et la misère dans le pays ne peuvent pas résoudre les problèmes avec de fausses revendications et slogans. Hassan Rohani a appelé son gouvernement « le gouvernement de l’espoir et de la gestion », mais n’a pas pu gérer la pauvreté. Vous ne pouvez pas résoudre les problèmes sociaux avec des slogans. Ces problèmes ont été créés au cours des 43 dernières années », a écrit mercredi le journal Eghtesad-e Pouya.

L’une des raisons de la crise économique iranienne est la corruption du régime. Les gardiens de la révolution (CGRI) du régime et les institutions financières affiliées au guide suprême du régime, Ali Khamenei, contrôlent l’économie iranienne. L’argent circule dans ce cycle de corruption, laissant la population dans la misère.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe