mercredi, septembre 22, 2021
AccueilActualitésActualités: EconomieMédias officiel : Le régime iranien profite de 500 millions de dollars...

Médias officiel : Le régime iranien profite de 500 millions de dollars des coupures de courant actuelles

Des dizaines de provinces iraniennes connaissent d’importantes coupures de courant pendant les journées chaudes de l’été et au cœur de l‘épidémie de la Covid-19. Ces derniers jours, les médias officiels du régime ont reconnu comment les autorités ont profité de cette situation et l’ont créée.

Mohammad Hassan Motavilizadeh, PDG de Tavanir, a déclaré que la situation est « d’urgente » et que cette année sera « une année exceptionnelle à bien des égards. »

Le Majlis (Parlement des mollahs) tente de profiter de 500 millions de dollars en crypto-monnaies el plein milieu d’une vaste panne d’électricité. Ceci alors que le régime continue d’exporter de l’électricité vers les pays voisins de l’Iran.

How Iranian authorities steal their people's wealth

« Hier midi, lors de l’une des journées d’été les plus chaudes, de nombreuses parties de la capitale ont connu des coupures d’électricité. Alors que les citoyens de Téhéran se plaignaient de la panne, les nouvelles indiquaient que d’autres régions du pays connaissaient également des coupures de courant« , a écrit le quotidien officiel Hamdeli le lundi 5 juillet 2021.

« Il y a eu une panne d’électricité à Téhéran hier, tandis qu’une grande partie de la capitale a connu un black-out total pendant plusieurs heures dans la nuit de samedi à dimanche« , ajoute Hamdeli.

« Parallèlement, l’un des points remarquables pour le public est la coupure d’électricité généralisée par le ministère de l’Énergie dans différentes régions du pays, juste après les élections. Dans les dernières heures de samedi, de nombreuses zones de Téhéran et d’Alborz étaient dans le noir, et cette coupure de courant s’est produite complètement en dehors du calendrier, ce qui montre le manque de prévoyance du ministère de l’Énergie« , écrit le quotidien Hamdeli.

« Mais ce qui est plus notoire, c’est le nouveau plan parlementaire visant à gagner 500 millions de dollars grâce aux crypto-monnaies, ce qui montre que l’histoire ne fait que commencer et que la crise va se poursuivre dans les années à venir« , reconnaît le quotidien Hamdeli.

Il y a quelques jours, la Commission économique du Majlis a préparé un projet de loi intitulé « Soutien au minage des crypto-monnaies et à l’organisation de son marché d’échange interne« .

Selon ce projet, le ministère de l’Industrie, des Mines et du Commerce iranien sera chargé de délivrer des licences pour les zones de minage de crypto-monnaies. En coopération avec les ministères de l’Economie, du pétrole, de l’énergie et des communications, on traitera les zones de minage de crypto-monnaies du pays afin de « générer des revenus annuels de 500 millions de dollars. »

« L’industrie de l’électricité est sous pression en raison du minage illégal des crypto-monnaies, qui consomme beaucoup d’électricité« , a déclaré un porte-parole du gouvernement et du ministère de l’industrie selon Hamdeli.

« Alors que les autorités prévoient de profiter des crypto-monnaies, les mauvaises nouvelles sont les pannes d’électricité dans plusieurs régions du pays. En ces jours les plus chauds de l’année, les régions du sud du pays sont confrontées à davantage de difficultés. Un net-citoyen, Mojtaba, écrit : « Samedi, dans l’air chaud et humide de Bouchehr, nous n’avons pas eu d’électricité de 13h à 16h30, mais personne ne nous entend« , ajoute le quotidien Hamdeli.

Il existe de nombreuses spéculations sur la crise actuelle de l’électricité en Iran. Mais les principales raisons sont la négligence du régime à s’occuper des infrastructures endommagées des centrales électriques, l’exportation d’électricité vers les pays voisins et l’exploitation de crypto-monnaies pour contourner les sanctions.

« Ces dernières années, les responsables du ministère de l’Énergie n’ont pas dépensé d’argent pour la production de la centrale électrique. S’ils ont investi dans ce secteur, ils ont mis en œuvre des projets sans aucune expertise. De nombreux projets du ministère de l’Energie entraînent des pannes fréquentes, n’existent pas les jours les plus chauds de l’année. Annoncer ces projets sont des gestes vides de l’un des plus importants ministères et de ses dépendances, car si des projets de centrales électriques expertes étaient réalisés, la situation serait différente aujourd’hui« , a écrit le quotidien Hamdeli lundi à ce sujet.

Hamdeli a reconnu que « Parallèlement, l’exploitation des crypto-monnaies est un autre facteur influençant les récentes pannes, et certains disent que la principale raison de cette crise est l’exportation d’électricité vers les pays voisins. »

How is Iran’s wealth spent under Khamenei & Rouhani

« On estime que l’Iran fournit environ 40 % de l’électricité de l’Irak, et il convient de noter que, selon le ministre de l’Énergie l’été dernier, les exportations d’électricité vers l’Afghanistan vont augmenter« , écrit Hamdeli.

« Alors que différents segments de la société sont confrontés à des crises, et que ces pannes généralisées deviennent plus fréquents, quel est le besoin d’exporter de l’électricité?« , interroge Hamdeli.

« Selon un rapport publié par la Chambre de Téhéran, cité par un journal chinois, depuis la fin de 2018, l’Iran est devenu un point d’angle pour les Chinois en termes de minage de bitcoins« , écrit le site officiel Rahe-Pardakht le 9 juillet 2020.

« L’aire de minage de bitcoins chinoise de Rafsanjan est la plus grande unité de production de crypto-monnaie en Iran, et 54 000 mineurs y sont installés« , a déclaré Majid Fassihi Harandi, gouverneur de Rafsanjan, à l’agence de presse officielle IRNA en janvier 2021.

Outre ses effets dévastateurs sur les entreprises, les pannes d’électricité massives survenant dans le contexte de l’amplification de la crise de la Covid-19 en Iran entraînent davantage de décès puisque les hôpitaux ne peuvent pas utiliser les pulmoteurs.

« Selon le Dr Hamid Emadi, chef du département des maladies infectieuses de l’hôpital Khomeini, ces jours-ci, les pannes d’électricité ont entraîné des problèmes pulmonaires aigus chez les patients diagnostiqués positifs à la Covid-19. C’est parce que l’un des traitements les plus élémentaires pour ces patients est l’utilisation d’une machine à oxygène« , écrivait à ce sujet le 24 mai le quotidien officiel Jahan-e Sanat.

Les pannes d’électricité massives en cours et le rôle joué par le régime ont accru la haine de la population à son égard. Des vidéos de Téhéran montrent des personnes scandant « A bas le dictateur » et « A bas [Ali] Khamenei », le Guide Suprême du régime.

Les Iraniens connaissent la racine de tous les problèmes en Iran. Ces crises ne prendront pas fin tant que le régime des mollahs restera au pouvoir. « La vérité est que la crise énergétique en Iran est apparue. C’est un stade où des réalités tangibles et menaçantes peuvent causer des dommages physiques et psychologiques dangereux aux infrastructures et aux éléments connexes de la société« , a écrit le quotidien Farhikhtegan le 1er juin, essayant de mettre en garde les autorités.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe