lundi, juin 21, 2021
AccueilActualitésActualités: FemmesIran : Conférence en ligne à l'occasion de la Journée internationale de...

Iran : Conférence en ligne à l’occasion de la Journée internationale de la femme 2021

 

Résolues et résistantes, les femmes iraniennes marchent vers la liberté et l’égalité.

Le régime théocratique au pouvoir en Iran maintient son emprise sur le pouvoir par la répression intérieure et l’exportation du terrorisme, toutes deux justifiées par “l’intégrisme islamiste” des mollahs.

En outre, la misogynie constitue la nature intrinsèque du régime, et un moyen pour contrôler la société iranienne. Le principe du Velayat-e Faqih (pouvoir théocratique absolu) est le pilier de la constitution du régime.

Mais les femmes iraniennes n’ont jamais cédé à la répression du régime. Au cours des quatre dernières décennies, elles ont vaillamment défié le régime par la désobéissance civile, en organisant et en se tenant au premier plan des protestations et des soulèvements de grande ampleur, en rejoignant les rangs et en acceptant un rôle de leader dans le mouvement de la Résistance iranienne.

Ainsi, les femmes représentent la force la plus importante pour un changement démocratique en Iran, qui neutralisera une menace mondiale sérieuse qu’est le régime théocratique, ce qui bénéficiera à la région et au monde entier.

Le lundi 8 mars, pour marquer la Journée internationale de la femme, la Commission des femmes du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI), aux côtés du Comité international pour un Iran démocratique et du Comité britannique pour la liberté en Iran (BCFIF), ont organisé une conférence en ligne.

Sarvenaz Chitsaz, Présidente de la Commission des femmes du CNRI

Sarvenaz Chitsaz, intervient lors de la conférence en ligne organisée à l’occasion de la Journée internationale de la femme

Les femmes de l’OMPI ont lutté contre le régime misogyne d’Iran. Elles ont toujours été engagées dans la résistance et la liberté de leur peuple. Ces femmes qui luttent sont les véritables héroïnes des droits des femmes et des droits de l’Homme en Iran. Nous, membres de la Résistance iranienne, sommes déterminés à obtenir la liberté et l’égalité.

Maryam Radjavi a mené la lutte pour le changement en Iran. Elle est une source d’inspiration pour toutes les femmes qui résistent à la misogynie des mollahs. Le peuple iranien parviendra à la liberté à laquelle il aspire grâce à cette détermination.

Baroness Verma, ancienne sous-secrétaire d’Etat parlementaire britannique au développement international
La campagne de la JIF pour 2021 est « Choisissez de défier ». Nous pouvons tous contribuer à créer un monde inclusif. Il est important que cette conférence nous réunisse tous, hommes et femmes. Mes sœurs de la Résistance iranienne prennent les plus grands risques pour libérer toutes les femmes iraniennes. Elles se battent pour l’égalité. Elles ont appris à se libérer sous la discrimination des genres. Elles ont mis de côté l’incrédulité à laquelle beaucoup de femmes sont habituées. Pendant des décennies, leur persistance a envoyé un message clair aux mollahs en Iran : les femmes ont choisi de contester et n’abandonneront pas tant que l’Iran ne sera pas libre.
Les femmes de la Résistance iranienne se sont battues avec acharnement pour l’avenir de l’Iran.

Maryam Radjavi, intervient lors de la conférence en ligne marquant la Journée internationale de la femme

Maryam Radjavi, présidente élue du CNRI
La lutte et le sacrifice des femmes ont été et sont les fondements du progrès et la garantie de la démocratie dans notre monde. Et désormais, un monde sans injustice, oppression, fondamentalisme et pauvreté dépend de la lutte des femmes.

Cette année, la Journée internationale de la femme est porteuse d’un engagement pour les Iraniennes : à savoir que nous pouvons et nous devons assurer la victoire de la liberté et de l’égalité au milieu de la maladie, de l’oppression et de la pauvreté.
Le résultat de l’important écart entre les sexes en Iran est l’imposition de la pauvreté extrême aux femmes et la négation de nombre de leurs droits les plus fondamentaux.
Le régime misogyne veut préserver son pouvoir par la répression. Cependant, les Iraniennes jouent un rôle essentiel dans la contestation du régime et dans la lutte en faveur d’un renversement des mollahs.

En effet, ce sont les femmes qui ont toléré le plus d’oppression et de répression aux mains de ce régime. Par conséquent, elles sont plus motivées pour renverser les mollahs.
Au cours de cinq soulèvements nationaux, les Iraniennes ont fait preuve d’un héroïsme remarquable et ont démontré leurs capacités en créant des unités de Résistance et en jouant un rôle central dans le mouvement de résistance organisé.
Les Iraniennes ont endossé la responsabilité de mettre fin à la catastrophe causée par la théocratie au pouvoir et sont prêtes à l’assumer.

Le piétinement des droits des femmes est l’aspect le plus flagrant de la répression des droits humains que le peuple iranien subit de la part des mollahs.

Ainsi, tous ceux qui sont concernés par les menaces que ce régime fait peser sur la communauté internationale doivent soutenir la résistance des Iraniennes.

Les efforts pour contenir et contrôler le programme nucléaire du régime n’aboutiront pas s’ils ne s’accompagnent pas de fermeté contre les violations des droits humains dont est victime le peuple iranien.

Appelez vos gouvernements à conditionner les liens économiques et politiques avec le régime criminel des mollahs au respect des droits humains en Iran, en particulier les droits des femmes et des prisonniers.

Il y a une longue file de femmes qui résistent dans les prisons iraniennes. Et bien que l’on ne parle pas beaucoup d’elles, elles font partie des plus résistantes pour les droits humains.

Au nom du mouvement pour l’égalité, j’exhorte tous les défenseurs de l’égalité des sexes dans le monde à soutenir les femmes d’Iran et le soulèvement du peuple iranien pour la liberté.

Baroness Harris of Richmond, vice-présidente de la Chambre des Lords britannique

La baronne Harris, lors de la conférence en ligne marquant la Journée internationale de la femme

Nous savons à quel point les femmes en Iran sont traitées de manière épouvantable et nous sommes solidaires avec vous dans votre lutte contre la tyrannie des mollahs.

Vous êtes en première ligne de la bataille pour les droits humains et pour un pays juste, libre et démocratique, suivant le plan en dix points de Mme Radjavi, qui est un modèle de liberté. En Occident, nous surveillerons attentivement ce qui se passera à l’avenir et nous espérons et prions pour que, lorsque nous nous reverrons, vos vies soient infiniment meilleures et que vous puissiez enfin vivre en paix sur votre propre terre.

Baronne Eaton, membre de la Chambre des Lords

La baronne Eaton, s’exprime lors de la conférence en ligne marquant la Journée internationale de la femme

Pourquoi le régime théocratique cherche-t-il si désespérément à combattre les femmes de toutes les manières possibles et imaginables ? Il a exécuté 120 000 des meilleurs éléments de l’Iran. L’Iran n’a pris aucune mesure pour ratifier la discrimination sexuelle. Les femmes occupent des rôles de leader non seulement pour se battre pour leurs propres droits, mais aussi pour sortir leur nation des sombres profondeurs d’un régime médiéval.

Je crois fermement que le régime au pouvoir en Iran est un danger clair et permanent pour notre sécurité, et pour le peuple iranien, en particulier les femmes iraniennes. Je suis de tout cœur avec les femmes et les mères qui souffrent. Que devrions-nous faire ? Suffit-il de parler de ces femmes, ou avons-nous le devoir d’agir ?

Toute relation avec Téhéran doit être conditionnée par l’amélioration des conditions des droits humains et surtout des droits des femmes. Nous devons reconnaître que le CNRI est notre allié parce que la paix et la stabilité au Moyen-Orient ne peuvent être atteintes et maintenues que lorsque les activités malveillantes du régime en Iran sont interrompues, et cela ne peut être réalisé qu’en soutenant les efforts de la Résistance iranienne pour établir la liberté en Iran.

Zamaswazi Dlamini-Mandela, militante des droits humains et petite-fille de feu Nelson Mandela

Zamaswazi Dlamini-Mandela s’exprime lors de la conférence en ligne marquant la Journée internationale de la femme

Les femmes d’Iran ont subi des atrocités extrêmes. La constitution du régime proclame l’égalité entre les femmes et les hommes. Cependant, la charia est discriminatoire à l’égard des femmes. Toutes les grandes religions croient que tous les humains sont égaux. Le régime islamique considère les femmes comme ses ennemies. Mon cœur pleure pour ceux qui ont perdu la vie.

Le rapport du Rapporteur spécial des Nations unies sur les droits humains en Iran en 2013 fait état d’atrocités telles que le viol des femmes avant leur exécution. Nous sommes aux côtés des femmes en Iran dans leur lutte pour la liberté et l’égalité.

Laura Farris, députée

Laura Farris, s’exprime lors de la conférence en ligne marquant la Journée internationale de la femme

Pour tant de femmes dans le monde, la lutte pour l’égalité a à peine commencé. Pour les femmes en Iran, même leurs droits les plus fondamentaux ont été bafoués. C’est un honneur d’être aux côtés des femmes en Iran dans leur lutte.

C’est un moment de réflexion au Royaume-Uni sur Nazanin Zaghari Radcliffe. Je pense aussi à l’histoire de Zahra Esmaili, qui a été victime d’abus domestiques, et qui a souffert et est morte d’une crise cardiaque, mais a quand même été envoyée à la potence et exécutée.

Nous sommes solidaires des femmes iraniennes, en particulier de celles qui ont été au premier rang des protestations au cours des 40 dernières années. Nous suivons vos progrès ici et nous vous défendons au Parlement, et nous continuerons à le faire. Nous nous engageons à faire entendre votre voix.

Lire la suite

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe