dimanche, août 9, 2020
Accueil Actualités Actualités: Femmes Le régime iranien pend une femme pour s'être défendue contre un viol

Le régime iranien pend une femme pour s’être défendue contre un viol

Le régime iranien pend une femme pour s'être défendue contre un viol

Une femme qui s’est défendue contre le viol a été pendue cette semaine en Iran, a rapporté le site de la Commission des femmes du Conseil national de la résistance iranienne (CNRI). Dans la matinée du 4 décembre 2019, Somayeh Shahbazi-Jahroui a été pendue à la prison Sepidar d’Ahwaz, capitale de la province du Khouzistan.

Somayeh Shahbazi-Jahroui, 33 ans, était en prison depuis six ans. Selon ses proches, elle avait commis un homicide en état de légitime défense contre son violeur.

Somayeh Shahbazi-Jahroui est la 98e femme à être pendue et exécutée sous Rohani, le président des mollahs.

Le régime iranien est le plus grand bourreau de femmes au monde. Depuis le début de 2019, il a exécuté au moins 11 femmes, ce qui représente une augmentation par rapport aux 9 femmes exécutées pendant toute l’année 2016, 10 femmes en 2017 et 6 femmes en 2018.

Comme le régime clérical n’a pas classé les homicides en fonction de leur degré de gravité, toute personne qui commet un homicide est condamnée à mort, quels que soient les motifs. De nombreuses femmes condamnées à mort en Iran sont des victimes de violences et ont tué en état de légitime défense.

Alors que le monde s’efforce de sensibiliser l’opinion publique à la violence contre les femmes et tente d’éliminer ce phénomène alarmant, le régime religieux en Iran exécute une femme qui a été victime de violence. En même temps, il tue par balles des manifestants ou les tue sous la torture, y compris un nombre considérable de femmes.

Le régime iranien détient le record du monde d’exécutions par habitant. Il a recours à la peine de mort pour maintenir sa mainmise sur le pouvoir et faire régner la terreur sur une population excédée, dont la majorité vit sous le seuil de pauvreté.

Au moins 4 000 personnes ont été exécutées sous le mandat de Rohani. Le nombre réel d’exécutions est beaucoup plus élevé parce que la majorité des exécutions ont lieu en secret, loin des yeux de la population, en présence des seuls commanditaires et des pourreaux. L’abolition de la peine de mort figure en bonne place dans le programe en dix points de la présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi. Cela fait des années que la Résistance iranienne fait campagne auprès des instances internationales et des gouvernements démocratiques pour contraindre la dictature religieuse à stopper les exécutions en Iran

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe