Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Des manifestants tués lors des manifestations contre le régime iranien en Irak

anti iran reime demonstration iraq

Deux manifestants ont été tués et des douzaines d’autres blessés dans le sud de l'Irak dimanche, alors que les protestations contre le chômage, le manque de services de base et l'ingérence iranienne dans le pays entraient dans la deuxième semaine consécutive, selon une source médicale.

Les manifestants ont été abattus et tués devant le siège du gouverneur à Samawah, au sud de Bagdad, tandis que 27 autres personnes ont été blessées.

Des centaines de manifestants à Bagdad ont bloqué une autoroute et ont scandé « Iran, dehors ! Bagdad est libre » et « Le peuple veut renverser le régime », tandis que les manifestants de Samawah et de Basra ont mis le feu aux bureaux de l'organisation Badr soutenue par Téhéran, ce qui a incité la police à imposer un couvre-feu.

Ces manifestations ont touché plusieurs provinces irakiennes, car les services continuent d'échouer.

Le peuple irakien est contrarié par la crise économique et surtout par l'ingérence d'un État étranger dans le pays.

L'Iran a été fortement impliqué dans le gouvernement irakien, aussi bien dans les coulisses qu’ouvertement, depuis l'invasion américaine et leur retrait de l'Irak, ce qui a laissé un vide de pouvoir que les mollahs ont exploité. Ils se sont ingérés dans les élections de mai dernier en Irak.

Le régime des mollahs, qui cherche à construire un croissant chiite à travers le Moyen-Orient et s'est ingéré dans de nombreux pays de la région, soit en soutenant les chefs d'État actuels contre les soulèvements, soit en soutenant les mandataires terroristes pour renverser les dirigeants démocratiquement élus.

Quelques exemples clés du Croissant chiite iranien en action sont la Syrie, le Yémen et le Liban.

Au Liban, l'Iran soutient le groupe de milice du Hezbollah depuis au moins 1982. Leur soutien, financier et militaire, a conduit à l'élection d'une section du Hezbollah au Liban, ce que l'Iran espérait reproduire avec les Unités de mobilisation populaire en Irak.

Au Yémen, l'Iran soutient les rebelles Houtites en leur fournissant de l'argent, des armes et de la formation. Ils ont même fourni des missiles balistiques qui ont été tirés sur l'Arabie saoudite.

En Syrie, l'Iran soutient la dictature de Bachar el Assad, ce qui a impliqué la mise sur pied de divers groupes de milices, notamment le PMU et le Hezbollah pour écraser la manifestation populaire et soutenir Assad.

 

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés