Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

La Russie et le Kazakhstan réduisent leurs exportations d’acier vers l'Iran

La Russie et le Kazakhstan réduisent leurs exportations d’acier vers Iran

La Russie et le Kazakhstan commencent à réduire leurs ventes de rouleaux d'acier laminé à chaud à l'Iran à la suite des sanctions américaines contre le régime iranien, selon les négociants en acier. Les rouleaux d'acier laminées à chaud importées de la Russie et du Kazakhstan, qui sont utilisées dans diverses industries, de l'automobile à l'électronique en passant par l'agriculture, étaient expédiées en Iran par les russes Severstal et MMK et ArcelorMittal CIS du Kazakhstan.

Ce nouveau développement indique que les entreprises des pays ne sont pas disposées à prendre le risque de sanctions unilatérales américaines, malgré les propos du Kremlin selon lesquels les sanctions ne devraient pas affecter les entreprises russes.

Alors que Severstal et MMK ont refusé de se prononcer, ArcelorMittal CIS était disposée à parler.

Alex Agoureev, conseiller de Paramjit Kahlon, PDG d'ArcelorMittal CIS, a confirmé que la société suspendait ses livraisons à l'Iran en raison des sanctions américaines, ce que spéculait déjà un négociant iranien anonyme sur les trois sociétés.

Agoureev a déclaré : « L'approvisionnement de l'Iran sera temporairement suspendu en raison des sanctions. Une fois les sanctions levées, l'approvisionnement reprendra son cours. »

Bien sûr, cette déclaration implique qu'ArcelorMittal CIS croit que ces sanctions sont temporaires, mais elles resteront en place jusqu'à ce que le régime des mollahs accepte les 12 demandes des États-Unis pour un nouvel accord avec l'Iran ou jusqu'à ce que le régime des mollahs soit renversé.

Il est intéressant de noter que la même chose se produit en Europe, avec de nombreuses entreprises s'engageant à couper les liens avec l'Iran plutôt que de faire face aux sanctions américaines, malgré les promesses de leurs propres gouvernements de les protéger contre les sanctions.

Pourquoi les sanctions sont-elles réimposées ?

Trump a retiré les États-Unis de l'accord nucléaire international, également connu sous le nom de Plan d'action global conjoint (JCPOA), en mai et a annoncé que des sanctions économiques sévères seraient réimposées à l'Iran à partir du mois d'août.

Le 6 août marque la fin de la période de « réduction progressive » de 90 jours, et c’est à ce moment que les sanctions américaines sur les marchés financiers iraniens ainsi que le commerce de l'or, des métaux précieux, des automobiles et du graphite entreront en vigueur.

Le 4 novembre, d'autres sanctions seront imposées à l'industrie pétrolière iranienne et les États-Unis ont commencé à mettre en garde des pays comme la Chine, l'Inde et la Corée du Sud contre l'achat de pétrole iranien à partir de cette date.

En réponse, le régime des mollahs a menacé de fermer le détroit d'Ormuz afin d’entraver l’ensemble du commerce mondial du pétrole, mais tout indique qu'ils ne peuvent pas le faire.

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés