Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Pompeo appelle réitère le soutien de son gouvernement aux manifestants iraniens contre la tyrannie des mollahs

Pompeo Iran

Le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo, a appelé dimanche les dirigeants religieux de l’Iran des « hommes de foi hypocrites » qui ont amassé de grosses sommes d’argent alors que leur population souffre de pauvreté.

Pompeo a déclaré dans un discours attendu à la bibliothèque Ronald Reagan : « Parfois, il semble que le monde soit désensibilisé à l’autoritarisme du régime dans le pays et à sa campagne de violence dans le monde, mais les Iraniens fiers ne restent pas silencieux concernant les abus de leur gouvernement. »

« Et les États-Unis sous la présidence de Trump ne resteront pas silencieux non plus. À la suite des récentes manifestations et de 40 ans de tyrannie, j’ai un message pour les Iraniens : les États-Unis vous ont entendu. Les États-Unis vous soutiennent. Les États-Unis sont avec vous. »

Pompeo a blâmé les dirigeants politiques, judiciaires et militaires iraniens, les accusant d’avoir participé à une vaste corruption. Il a ajouté « Le gouvernement a réprimé sans pitié les droits humains, la dignité et les libertés fondamentales de sa propre population. »

Le diplomate américain a fait des remarques particulièrement acérées concernant les « Ayatollahs » affirmant qu’ils « sont également concernés. » Il a déclaré que le grand ayatollah Nasser Makarem Shirazi a gagné plus de 100 millions de dollars dans le commerce illégal de sucre. L’ayatollah Mohammad Emami Kashani a une fortune qui s’élève à des millions après que le gouvernement a transféré plusieurs mines lucratives à sa fondation. Et le Guide suprême, l’Ayatollah Khamenei, possède un fonds de couverture non déclaré, Setad, qui vaut 95 milliards de dollars.

Il a déclaré : « Le niveau de corruption et de richesse des dirigeants du régime montre que l’Iran est dirigé par quelque chose qui ressemble plus à la mafia qu’à un gouvernement. »

Il a affirmé : « Certains pensent que le président [Hassan] Rohani et le ministre des Affaires étrangères [Mohammad Javad] Zarif font l’affaire. La vérité est qu’ils sont tout juste des figures impeccables pour l’escroquerie internationale des ayatollahs. Leur accord sur le nucléaire ne fait pas d’eux des modérés, cela fait d’eux des loups dans des costumes d’agneaux. »

Les remarques de Pompeo étaient dirigées à l’intention des Iraniens-Américains et des Iraniens qui vivent aux États-Unis. Il a également exprimé son soutien aux Iraniens qui ont protesté contre les actions du régime et condamné la réponse « brutale » du régime.

Il a déclaré que le conseil des gouverneurs de l’audiovisuel américain prenait des mesures pour contourner la censure d’internet en Iran et pour créer des chaînes de télévision et de radio en Farsi diffusée 24h sur 24h, et sous des formats digitaux et de réseau sociaux. Ainsi, « les Iraniens en Iran et dans le monde pourront savoir que les États-Unis les soutiennent. »

« Les plaintes spécifiques diffèrent. Mais toutes les voix de mécontentement ont une chose en commun : elles ont été maltraitées par le régime révolutionnaire. Les Iraniens veulent être gouvernés avec dignité, responsabilité et respect. »

Pompeo a fait savoir que les États-Unis entreprenaient une campagne de pression diplomatique et financière pour couper le financement du régime et imposer des sanctions sur les secteurs bancaires et de l’énergie. « Nous demandons à toutes les nations qui n’en peuvent plus du comportement destructeur de la République islamique de rejoindre notre campagne de pression. Cela vaut notamment pour nos alliés au Moyen-Orient et en Europe qui ont eux-mêmes été terrorisés par les activités violentes du régime pendant des décennies. »

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés