Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Iran : La grande manifestation de la diaspora à Bruxelles

L'isolement de Téhéran se poursuit

Le peuple iranien a été audacieux dans ses appels au changement de régime. Ils ont montré leur détermination à avoir un avenir sans mollahs où ils pourront enfin jouir de la liberté, des droits de l'homme et de la prospérité.

Ce mois-ci, la principale opposition au régime iranien – le Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI) – organisera son Rassemblement annuel #IranLibre. Des milliers de sympathisants de l'opposition et des dizaines de groupes et d'associations de défense des droits seront présents au rassemblement qui se tiendra à Bruxelles le samedi 15 juin.

Après une année intense de protestations en 2018 en Iran, les partisans de la Résistance iranienne hors d'Iran participeront à des manifestations au changement de régime en Iran. De grands rassemblements auront lieu en juin et juillet à Bruxelles, Washington D.C., Berlin et Londres.

Le régime des mollahs n'a plus aucun recours et il perd rapidement ses options. Un conflit militaire avec les États-Unis équivaudrait à un suicide, de sorte que le régime pourrait décider de retourner à la table des négociations. Il s'agirait là d'une décision très réticente étant donné que le Guide Suprême, l'ayatollah Ali Khamenei, a déjà dit que ce n'est pas une option.

Cependant, si la situation se maintient, le régime des mollahs ne survivra pas beaucoup plus longtemps. Le peuple y veillera, avec l'aide de l'opposition au régime, et avec l'aide de ses sympathisants dans le monde entier. Il appartient maintenant aux dirigeants de la communauté internationale de faire leur part et de veiller à ce que le régime soit tenu responsable de ses actes.

Les États-Unis ont clairement indiqué qu'ils ne relâcheront pas de sitôt leur campagne de pression maximale sur le régime des mollahs. Après les sommets qui se sont tenus dans la ville sainte de La Mecque entre le Conseil de coopération du Golfe (CCG), l'Organisation de coopération islamique et la Ligue arabe, il est devenu évident que cette région ne tolérera plus la belligérance du régime iranien. Les dirigeants ont condamné la propagation de l'instabilité par Téhéran dans la région.

L'ingérence du régime des mollahs dans les affaires des autres pays remonte à un lointain passé. Le gouvernement américain précédent dirigé par l'ancien président Barack Obama n'a pas réussi à faire face aux activités déstabilisatrices de Téhéran, malgré de nombreuses concessions. L'accord nucléaire dont Obama était convaincu qu'il changerait le comportement de Téhéran n'a fait que rendre le régime encore plus insolent.

Au début du mois de mai, on craignait qu'il y ait un conflit militaire entre les États-Unis et l'Iran. Les tensions ont fini par s'apaiser, mais le régime des mollahs est toujours provocateur. Or la pression croissante pousse le régime dans ses derniers retranchements.

Les dirigeants européens commencent progressivement à condamner le régime avec un peu plus de force qu'auparavant. Cependant, la pression la plus importante est celle qui vient de l'intérieur du pays.

 

© 2018 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés