Dernière mise à jour 11:56:33 AM
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian
  • English
  • French
  • Deutch
  • Italian
  • Arab
  • Spanish
  • Albanian

Les Iraniens et les peuples de la région réjouit par la mort de Ghassem Soleimani


Par Sedighe Shahrokhi

Les Iraniens, les syriens et les irakiens se réjouissent de la mort du célèbre général des Pasdaran du régime iranien, Ghassem Soleimani, qui était responsable de la mort de centaines de milliers de personnes à l'intérieur et à l'extérieur de l'Iran.

Pendant ce temps le régime iranien tente de dépeindre le chef terroriste disparu de la Force Qods du Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) comme un soi-disant «super-héros» du peuple iranien et des peuples du Moyen-Orient.

Vendredi, des vidéos et des messages diffusés sur les réseaux sociaux montraient des Iraniens à l'intérieur et à l'extérieur de l'Iran ainsi que des Irakiens et des Syriens célébrant ce coup irréparable porté contre le régime iranien et son chef suprême, Ali Khamenei.

 

Un Iranien décrit le chef de la Force Qods du CGRI, Qassem Soleimani, comme "la figure la plus détestée", et dit qu'il était ravi après avoir entendu les nouvelles et qu'il célébrera toute la journée.

Au Kurdistan, à l'ouest de l'Iran, les Iraniens ont célébré la mort de Qassem Soleimani avec des pizzas. L'un des écrits sur une boîte à pizza se lit comme suit: "Pour la destruction de Khamenei."

Dans une autre vidéo publiée sur Twitter, des habitants de la province de Sistan et Baloutchistan, dans le sud-est de l'Iran, célèbrent la mort de Soleimani avec des bonbons. Une voix appelle Soleimani "un cochon" et félicite le peuple iranien, syrien, irakien, yéménite et les mères qui ont perdu leurs proches entre les mains de Soleimani.

Une femme en Iran dit dans une vidéo: "Des pâtisseries pour célébrer le meurtre de Ghassem Soleimani."

Dans une autre vidéo publiée sur les réseaux sociaux, une Iranienne a déclaré: "Notre famille est ravie après avoir appris la mort de Qassem Soleimani, le terroriste".

Les Iraniens sympathisants de l'Organisation des Moudjahidine du peuple d'Iran (OMPI) dans différentes villes à l’étranger ont également célébré ce coup dur porté au régime iranien. À Oslo, en Norvège, ils ont organisé des dépliants indiquant: La liberté va émerger dans les pays de la région.

Les Iraniens à Londres ont également célébré l'élimination du terroriste Qasem Soleimani.

Dans une autre vidéo, un Iranien appelle Soleimani, "tueur terroriste d'enfants syriens, responsable de l'instabilité de la région" et dit qu'il était "ravi" depuis qu'il s'est réveillé et a entendu les nouvelles et qu'il passerait le reste de la journée à célébrer.

Des reportages des iraniens montrent que les gens disent qu'ils n'ont pas été aussi heureux depuis très longtemps.

Les Irakiens et les Syriens, qui ont beaucoup souffert du terrorisme du régime iranien dans leur pays dirigé par Soleimani, ont célébré sa mort.

À Idlib, au nord-ouest de la Syrie, les habitants ont distribué des pâtisseries, célébrant le meurtre de Qassem Soleimani.

Les Irakiens de Bassora ont également célébré la mort de Soleimani. Parce qu'il ordonnait l'arrêt des manifestations, qui a jusqu'à présent fait plus de 500 morts et 20000 blessés en 90 jours.

Contexte

Le 3 janvier, Qassem Soleimani, le commandant notoire de la Force terroriste Qods des gardiens de la révolution islamique, ainsi qu’Abu Mahdi al-Muhandis, le chef de la milice Bassij irakienne, a été tué par la frappe militaire américaine en Irak.

Mme Maryam Radjavi, présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne, a décrit l'élimination de Qassem Soleimani et Abu Mehdi Muhandes comme un "coup irréparable pour le régime des mollahs".

Mme Radjavi a souligné : "Le moment était venu d'expulser les mollahs de la région, en particulier d'Irak, de Syrie et du Liban, et d'expulser le CGRI de ces pays. De cette façon, l'Irak, qui avait été livré par les États-Unis au régime de Téhéran sur un plateau d'argent, sera libéré du joug du fascisme religieux au pouvoir en Iran. "

Multimedia

Contactez-nous

© 2020 Copyright CNRI - Conseil National de la Résistance Iranienne - Tous droits réservés