mardi, janvier 25, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeIran-Opposition : Soirée de réflexion sur l'islam à Auvers-sur-Oise

Iran-Opposition : Soirée de réflexion sur l’islam à Auvers-sur-Oise

CNRI, 13 septembre – La présidente élue de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi, a pris part à une rencontre à Auvers-sur-Oise portant sur le thème de la fête de Mab’ath, célébrant le jour où la révélation a été faite au prophète Mohammad. Islamologues, intellectuels, représentants de la communauté musulmanes en France et religieux s’étaient rassemblés en ces lieux pour réfléchir sur ce thème.

 

CNRI, 13 septembre – La présidente élue de la Résistance iranienne, Mme Maryam Radjavi, a pris part à une rencontre à Auvers-sur-Oise portant sur le thème de la fête de Mab’ath, célébrant le jour où la révélation a été faite au prophète Mohammad. Islamologues, intellectuels, représentants de la communauté musulmanes en France et religieux s’étaient rassemblés en ces lieux pour réfléchir sur ce thème.

 

La réunion a débuté par une récitation de versets du Coran et de la diffusion d’un court reportage sur la mosquée Zahra construite par les résistants iraniens à la Cité d’Achraf en Irak.

 

Après avoir adressé ses vœux à l’ensemble des musulmans à l’occasion de cette grande journée, Mme Radjavi s’est attachée dans son discours à souligner le message de miséricorde et de libération du Prophète Mohammad. Elle a rappelé son profond respect pour les femmes et filles et toutes les mesures révolutionnaires à cette époque pour donner aux femmes une identité politique, économique et juridique. Elle a mis en exergue le rôle de Khadidja, la femme du prophète qui a ouvert la voie de la libération aux femmes opprimées. Elle a souligné qu’il avait enseigné à ses fidèles à cohabiter dans la paix avec ceux qui avaient d’autres idées et d’autres religions. Il les incitait à débattre et à délibérer. Il a jeté les bases de la tolérance. Elle a enfin comparé l’islam éclairé et libérateur de Mohammad à l’interprétation fanatique et criminelle des mollahs en Iran qui a mené à des massacres et à une répression cruelle, particulièrement contre les femmes. Elle a estimé que les intégristes de Téhéran étaient les pires ennemis de l’islam.

 

De nombreux orateurs ont ensuite pris la parole, parmi lesquels Abdurahman Dahmani, président du conseil des démocrates musulmans de France qui a pris une position de soutien très nette contre l’intégrisme et en faveur de la résistance iranienne. Ghaleb Ben Cheikh, intellectuel et érudit musulman s’est félicité qu’Auvers-sur-Oise soit devenu un lieu de rassemblement et de débats et s’est réjoui d’y participer. Mme Afifeh Matroun représentante de l’association des marocains en France a mis en valeur les apports de l’islam aux femmes, bien opposés à la vision intégriste. Le président du conseil régional des musulmans d’Ile de France, Tofigh Sebti est venu lui aussi affirmer son soutien à la résistance iranienne. On comptait également Mme Violette  Daguerre, présidente de la commission arabe des droits humains, venue elle témoigner de sa solidarité. Les interventions se sont terminées sur un discours de l’ayatollah Gandjeï, président de la commission de la liberté des cultes du CNRI qui a porté sur la notion du pardon et de la clémence qui est un point fort du message monothéiste.

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe