mercredi, mai 18, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeL’Autriche s’est opposé à la diffusion d’une lettre du guide suprême iranien adressée...

L’Autriche s’est opposé à la diffusion d’une lettre du guide suprême iranien adressée aux jeunes européens

Le gouvernement d’Autriche s’est opposé à la diffusion d’une lettre de Khamenei (le guide suprême du régime iranien) adressée aux jeunes européens

Le régime iranien a eu l’intention de diffuser dans les écoles en Autriche une lettre de Khamenei (le guide suprême du régime iranien) adressée aux jeunes européens. Dans cette lettre écrite après les attentats terroristes du 13 novembre 2015 à Paris, Khamenei prétend que l’attitude des gouvernements occidentaux, en particulier celle du gouvernement français, a provoqué la radicalisation des jeunes musulmans. Le gouvernement d’Autriche s’est opposé à la diffusion d’une telle lettre dans les écoles de ce pays.

Selon la radio « Deutsche Welle », ce sujet a été évoqué lors des discussions au sein du parlement autrichien. Un député vert a interrogé le ministre de l’Education nationale sur ce sujet. Le représentant du gouvernement autrichien lui a répondu : « Nous avons rencontré un représentant de l’ambassade d’Iran en Autriche et nous avons protesté cotre une telle action ». Lors de cette réunion, le représentant de l’ambassade d’Iran avait officiellement déclaré que le régime iranien a abandonné l’idée de diffuser cette lettre dans les écoles en Autriche.

Le message de Khamenei adressé aux jeunes européens faisait partie d’une campagne de propagande du régime iranien. Dans ce message, après avoir évoqué les tueries du 13 novembre, Khamenei menaçait implicitement les pays occidentaux, en particulier la France. Il leur disait que s’ils ne suivent pas les injonctions de l’Iran concernant la crise en Syrie, ils vont avoir de nouveaux attenants comme ceux qu’ils ont connus le 13 novembre 2015 à Paris.

Le jour de la publication de cette lettre de Khamenei, Fars (agence de presse des pasdaran du régime iranien) a publié une caricature où l’on voyait Daech comme un chien tenu en laisse par le président français. L’agence Fars a par ailleurs publié les déclarations du général Massoud Djazayeri, l’adjoint du chef du QG des Forces armées du régime iranien au sujet des tueries du 13 novembre à Paris. Djazayeri avait affirmé : « Les français ont été ainsi punis pour le soutien qu’ils fournissent à Daech et aux autres groupes terroristes. »

 

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe