dimanche, avril 18, 2021
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLa commission des Affaires étrangères de la Chambre des communes exhorte à...

La commission des Affaires étrangères de la Chambre des communes exhorte à inscrire les pasdaran iraniens sur la liste noire du terroriste

Parlement britannique

Dans un nouveau rapport, la commission des affaires étrangères de la Chambre des communes du Royaume-Uni a exhorté le gouvernement britannique à désigner les Gardiens de la révolution du régime iranien (CGRI, pasdaran) comme une organisation terroriste. Il est grand temps que le gouvernement britannique proscrive le CGRI en tant que terroriste, ce qui est la demande du peuple iranien et de sa résistance.

«Nous recommandons de proscrire le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) dans son intégralité pour son soutien clair et durable aux terroristes et aux acteurs non étatiques qui travaillent à saper la stabilité dans la région», lit-on dans le rapport.

«De nombreux témoins ont décrit les violations des droits de l’homme perpétrées par le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) iranien, à la fois contre le peuple iranien et en tant qu’exportateurs du terrorisme aux niveaux régional et international», a ajouté le rapport, faisant référence aux violations des droits de l’homme par le CGRI.

Lors du soulèvement de novembre 2019, le CGRI a tué au moins 1500 manifestants. De nombreux autres manifestants ont été arrêtés et sont sous la torture.

Les États-Unis avaient précédemment désigné le CGRI dans son intégralité en tant qu’organisation terroriste étrangère en 2019. Tout en faisant référence à ce fait, la commission des affaires étrangères du parlement britannique a exhorté le gouvernement à prendre la même mesure.

«Nous sommes convaincus que les actions du Corps des gardiens de la révolution islamique répondent aux critères d’interdiction énoncés dans la loi de 2000 sur le terrorisme et considérons la proscription comme une extension logique des restrictions existantes imposées aux membres du CGRI par le régime de sanctions de l’UE. La philosophie et les actions malveillantes du CGRI en Iran et dans la région vont à l’encontre des intérêts du Royaume-Uni et de ceux du peuple iranien », a ajouté la commission des affaires étrangères.

Auparavant, 37 membres du Parlement, dans une Early Day Motion, ont exhorté le gouvernement britannique à proscrire le CGRI en tant qu’entité terroriste, pour ses activités terroristes au Moyen-Orient et à l’étranger, et pour la violation des droits humains du peuple iranien.

La résolution EDM 2333, déposé le 29 avril 2019, déclare: «Que cette Assemblée condamne fermement la répression du peuple iranien par le Corps des gardiens de la révolution islamique (CGRI) et sa promotion du terrorisme dans la région; prend acte de la décision des autorités américaines de désigner le CGRI comme organisation terroriste étrangère; convient que le régime iranien est la plus grande menace non seulement pour le peuple iranien mais aussi pour la stabilité dans la région et la paix dans le monde; met en garde contre le rôle de premier plan du CGRI dans l’exportation et le soutien du terrorisme au Moyen-Orient et dans le monde grâce à sa force extraterritoriale, la force Qods, et dans la répression interne du peuple iranien; est préoccupé par le contrôle du CGRI sur l’économie iranienne au détriment du peuple iranien; souligne le rôle direct de la force Qods du CGRI dans le meurtre de plus de 150 soldats britanniques en Irak; note en outre le rôle du CGRI dans l’assassinat de dissidents iraniens à l’étranger, y compris des membres de la principale opposition iranienne, les Moudjahiddine du Peuple d’Iran et le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI), en particulier le complot à la bombe contre le grand rassemblement du CNRI à Paris en juin 2018; note que la force Qods du CGRI est déjà proscrite en tant qu’organisation terroriste; convient avec la présidente élue du CNRI, Maryam Radjavi, que la restriction des ressources et des fonds du CGRI est dans l’intérêt du peuple iranien ainsi que de la paix et de la sécurité régionales; estime que les intérêts à long terme du Royaume-Uni et du peuple iranien convergent pour contrer et limiter le comportement inacceptable du CGRI; et demande au gouvernement de proscrire le CGRI et le ministère iranien du renseignement en tant qu’organisations terroristes étrangères dans leur intégralité. »

Dans un rapport spécial du 11 novembre 2020, le Conseil national de la résistance iranienne (CNRI) a révélé des informations sur le CGRI, son organisation et son rôle dévastateur en Iran et dans la région.

«Depuis sa création, le CGRI s’est activement engagé à la fois dans l’oppression des dissidents à l’intérieur de l’Iran et dans la propagation du terrorisme à l’étranger. Le CGRI finance et soutient des groupes terroristes tels que le Hezbollah au Liban et le Hamas en Palestine », lit-on dans le rapport.

Le rapport du CNRI a souligné que «la priorité du CGRI est d’opprimer toute voix dissidente à l’intérieur du pays et de protéger le régime de la chute face aux soulèvements populaires. Lors des manifestations nationales en Iran en novembre 2019, les forces du CGRI, sur ordre direct de l’actuel guide suprême du régime, Ali Khamenei, ont tué plus de 1500 manifestants.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe