samedi, décembre 4, 2021
AccueilActualitésActualités: Iran & MondeLes détails de l’ingérence du régime iranien en Irak

Les détails de l’ingérence du régime iranien en Irak

Les détails de l’ingérence du régime iranien en Irak

Le régime iranien modifie la composition ethnique et religieuse de Mossoul

CNRI – La chaine Orient TV a cité, le 23 avril, les autorités kurdes irakiens que des milices proches du régime iranien procèdent à une « mutation ethnique et religieuse » à grande échelle à Mossoul. En l’absence de médias indépendants, elles mènent leur sinistre projet de manière incidieuse.

Mohammad Shavani du Parti démocratique kurde a déclaré qu’à Mossoul, il y a 34 nouveaux centres de partis religieux et des milices pro-régime iranien qui se sont installés, responsables de nombreux crimes aux motifs sectaires dans les zones libérées dans la province de Mossoul.

Il a ajouté, « ces partis et milices mènent un plan pour opérer un changement ethnique et religieux des populations de cette région. Par exemple, ils font pression sur les résidents sunnites et chrétiens pour qu’ils vendent leurs maisons et leurs biens, et il a été enregistré de nombreux cas où des familles, en raison de leur crainte d’être ciblés et subir les pressions, ont été forcés à quitter les zones libérées. »

Ghiath Al-Sourji, un éminent officier militaire des forces peshmerga, a pour sa part déclaré : « Hashd al-Shabi (la milice inféodée aux pasdaran iraniens) commet des crimes contre les résidents. Ses unités créent des points de contrôle et font pression sur les résidents et arrêtent ceux qu’ils veulent… »

Par ailleurs, le 23 avril, Ayad Alnaz, un expert des questions irakiennes, basé à Amman, a évoqué la nomination du nouvel ambassadeur du régime iranien en Irak, le Brigadier général Iraj Masjedi, ( adjoint de Qassem Soleimani, commandant de la Force Qods des Pasdaran). Selon lui, « Téhéran, suite aux événements en Irak et dans la perspective de la fin des opérations contre Daesh, cherche à avoir une plus grande présence en Irak. La domination sécuritaire, économique et politique du régime iranien en Irak est claire, et la nomination de Masjedi comme ambassadeur est très révélateur. En particulier, Masjedi a été le premier conseiller de Qasem Soleimani sur les questions irakiennes et c’est lui qui est responsable de ce dossier et des milices Kataeb et Hasd al-Shabi. Tous ces éléments paramilitaires sont directement liés à lui et c’est lui qui a le dernier mot dans leurs affaires. »

L’expert ajoute : « Masjedi a ses propres plans en Irak. Cela donne aux militants un rôle prépondérant dans les opérations militaires. Iraj Masjedi affirme que lorsque nous défendons l’Irak, nous défendons la sécurité et les frontières de l’Iran. Il a participé aux récentes guerres à Fallujah en compagnie des éléments des pasdaran (Gardiens de la révolution). »

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe