jeudi, août 5, 2021
AccueilActualitésIran électionAbstention dans diverses villes et mobilisation des forces répressives par peur des...

Abstention dans diverses villes et mobilisation des forces répressives par peur des manifestations populaires

Ebrahim Raïssi, bourreau enchef du régime pour la présidence iranienne

Farce électorale en Iran – N°2

Des informations de l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) provenant de milliers de bureaux de vote à Téhéran et dans d’autres villes d’Iran indiquent un boycott généralisé de la farce électorale. A titre d’exemple, selon les informations reçues avant 10h00 (heure locale), à Téhéran, les bureaux de votes de l’école Kharazmi, de la place Ferdoussi et du centre éducatif Razi ; à Tabriz, les bureaux de Taleghani et Nesferah ; à Karadj, les bureaux de l’école Sadoughi et de l’école Gholami ; à Ispahan, les bureaux de la mosquée du Mahdi, de la mosquée Saheb Al-Zaman et du lycée Sa’ed ; à Mehrshahr, les bureaux de la mosquée Saheb Al-Zaman et de la grande mosquée Hosseinabad ; à Garmsar, les bureaux de la Banque Melli, de la Banque Refah-Karegaran et du lycée Razavi ou à Bandar-Gaz, le bureau de Jangalbani, sont totalement vides ou accueillent des visites au compte-gouttes.

Les forces répressives dans diverses villes empêchent de prendre des films des bureaux de vote en créant une atmosphère de terreur et en arrêtant les personnes qui filment. A Téhéran, la rue Enghelab, les environs du ministère de l’Intérieur et les zones proches de l’aéroport regorgent d’agents de police, de miliciens du Bassidj et d’agents en civil. Au cours de la nuit dernière et ce matin, des patrouilles des pasdarans, de la milice du Bassidj et des unités spéciales étaient stationnées sur les principales places de Téhéran avec, sur certaines places, des points de contrôle.

Le chef adjoint de la police de Guilan a annoncé hier l’arrestation de 27 personnes sous prétexte de « nuire à la santé des élections« . L’agence ISNA du régime a également annoncé la fermeture forcée d’au moins 155 magasins, un « avertissement à 5 073 commerces« , un avertissement de fermeture à « 1073 commerces » et un appel à s’engager à « 1 371 commerces » dans la seule province de Guilan.

A Tabriz, il règne une atmosphère de sécurité pesante depuis le petit matin. Outre la police répressive et la milice du Bassidj, les gardiens de la révolution ont confié le contrôle de la situation à Téhéran au corps « Mohammad Rassoulollah » et en province au corps « Seyed ol-Shohada ». Ce sont la base Sarollah et les services de renseignement des pasdarans qui font la coordination.

 

Secrétariat du Conseil national de la résistance iranienne

Le 18 juin 2021

 

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe