mercredi, octobre 20, 2021
AccueilActualitésIran électionEbrahim Raïssi est-il le sauveur du régime iranien ?

Ebrahim Raïssi est-il le sauveur du régime iranien ?

Ebrahim Raïssi a été investi le 5 août alors que les crises sociale, économique et internationale assombrissent l’ensemble du régime.

Le Guide Suprême du régime, Ali Khamenei, a choisi Raïssi comme prochain président de son régime malgré le sombre bilan de Raïssi en matière de violations des droits de l’Homme. De nombreuses organisations internationales de défense des droits Humains ont demandé qu’il soit poursuivi en justice en raison de son rôle dans le massacre de 30 000 prisonniers politiques en 1988.

Who is Ebrahim Raisi, a candidate in Iran presidential election and an executioner in 1988 massacre

L’investiture de Raïssi a eu lieu quelques jours après des dizaines de manifestations à travers l’Iran. Ces manifestations, qui ont commencé dans le Khouzistan en raison de pénuries d’eau, sont rapidement devenues politiques, les manifestants scandant « A bas le dictateur ».

Iran, Teheran pars Soulévement

Raïssi est devenu le président du régime par le biais d’un processus non démocratique. Le peuple iranien a boycotté le simulacre d’élection organisé par le régime, et les mollahs ont reconnu avoir enregistré le taux de participation le plus faible depuis 1979.

Craignant la réaction de la population à l’investiture de Raïssi, le régime a fermé la capitale et les forces de sécurité ont été postées dans les rues.

La cérémonie d’investiture de Raïssi a également montré l’impasse dans laquelle se trouve le régime. Mohammad Bagher Qalibaf, président du Majlis (Parlement des mollahs), et Gholam-Hossain Mohseni-Ejei, chef du pouvoir judiciaire, se sont contentés d’évoquer la crise économique et sociale actuelle sans proposer de solution.

Ghalibaf a blâmé les « inefficacités » du gouvernement précédent et a conseillé à Raïssi de commencer une « nouvelle ère de gestion efficace ». Pourtant, Ghalibaf a refusé de dire comment Raïssi pourrait avoir une « gestion efficace » avec la corruption institutionnalisée du régime ?

Who is Mohammad Bagher Ghalibaf, the new speaker of the Iranian regime's parliament

Ejei a également suggéré que Raïssi devrait « contrôler l’inflation, réduire le chômage et soutenir les Iraniens. » Comment quelqu’un comme Raïssi, qui ne connaît que « l’exécution et la prison », selon l’ancien président du régime Hassan Rohani, pourrait-il soutenir les Iraniens. Comment Raïssi pourrait-il relancer l’économie iranienne alors que lors de sa cérémonie de validation par Khamenei, il a reconnu que le gouvernement a un « déficit budgétaire de 450 000 milliards », et que les Iraniens sont écrasés par « 44 % d’inflation et 680 % de liquidités. »

Le discours de Raïssi lors de la cérémonie d’investiture a montré la profondeur de la crise du régime. Il a déclaré sans ambages : « Je soutiens la paix mondiale. » Pourtant, il n’a pas tardé à réitérer son soutien au terrorisme dans le monde et à dire que « peu importe où ils se trouvent, que ce soit au cœur de l’Europe, aux États-Unis, en Afrique, au Yémen, en Syrie ou en Palestine », il soutiendrait les groupes terroristes mandataires du régime. Alors que les populations de la région souffrent des politiques bellicistes du régime et que le peuple iranien paie le prix des guerres par procuration du régime, Raïssi affirme que le régime des mollahs « crée la sécurité dans la région ».

Les États-Unis et l’Union européenne sanctionnent Raïssi pour des violations des droits Humains, et son rôle dans le massacre de 1988 est indéniable. Pourtant, il s’est effrontément qualifié de « défenseur des droits de l’Homme » lors de son investiture.

Les propos tenus par Raïssi et d’autres responsables du régime le 5 août reflètent l’impasse dans laquelle se trouve le régime. Le régime est dans une situation critique et n’a pas de solution à l’effondrement économique, à l’isolement international et à la crise sociale, ainsi qu’à une société rétive avec ses protestations continues. En d’autres termes, Raïssi n’est pas le sauveur du régime, et sa présidence est le dernier clou sur le cercueil du régime.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe