samedi, décembre 4, 2021
AccueilActualitésIran électionÉlection en Iran en 2021 : Les partisans de l’OMPI multiplient les...

Élection en Iran en 2021 : Les partisans de l’OMPI multiplient les activités pour le boycott des élections

Quelques jours avant le simulacre d’élection présidentielle en Iran, les appels et les activités pour le boycott de l’élection du régime s’amplifient, tant en Iran qu’à l’étranger. L’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI), ses partisans à l’intérieur et à l’extérieur de l’Iran, principalement son réseau interne des « Unités de Résistance », ont joué un rôle clé dans la popularisation de l’appel au boycott de la parodie d’élection du régime.

Vendredi, les partisans de l’OMPI et les membres de la diaspora iranienne ont organisé des rassemblements de protestation à Londres, au Royaume-Uni, et à Oslo, en Norvège. Les Iraniens ont scandé des slogans contre Ebrahim Raïssi, le candidat préféré du Guide Suprême du régime, Ali Khamenei. Ils ont souligné que « le peuple iranien n’a pas oublié, Raïssi est le meurtrier du massacre de 1988 ». Il a joué un rôle clé dans le massacre en 1988 de plus de 30 000 prisonniers politiques, principalement des partisans de l’OMPI.

Samedi, les partisans de l’OMPI ont poursuivi leurs manifestations à Vienne, en Suède, en Allemagne et au Canada, faisant écho au désir du peuple iranien de changer de régime et réitérant les appels au boycott de la parodie d’élection du régime.

PMOI/MEK supporters rally in Montreal & ... against the Iranian regime sham presidential election

Ils ont tenu des panneaux et des pancartes condamnant le terrorisme et les violations des droits humains du régime et ont exhorté la communauté internationale à soutenir le désir du peuple iranien de changer de régime. Les partisans de l’OMPI tenaient également des photos de M. Massoud Radjavi, le leader de la Résistance iranienne, et de Mme Maryam Radjavi, la présidente élue du Conseil national de la Résistance iranienne (CNRI).

Les protestations des partisans de l’OMPI et des membres de la diaspora iranienne se sont poursuivies dimanche, lundi et mardi aux quatre coins du monde.

Dimanche, les Iraniens du Luxembourg ont rejoint leurs compatriotes, appelant au boycott national de l’élection truquée du régime. Ils tenaient une pancarte sur laquelle on pouvait lire : « Raïssi, l’Eichmann de l’Iran doit être jugé », comparant Raïsi à Adolf Eichmann, un sinistre homme de main des nazis.

Dimanche, les partisans de l’OMPI à Montréal, au Canada, ont fait écho à la demande du peuple iranien à l’intérieur de l’Iran pour un pays libre. Ils tenaient une pancarte sur laquelle on pouvait lire : « Libérez les prisonniers politiques en Iran. »

Lundi, lors de leur rassemblement à Göteborg, en Suède, et à Vienne, en Autriche, les Iraniens ont appelé à un boycott national des élections truquées du régime. En outre, les manifestants de Vienne ont rappelé aux puissances occidentales engagées dans un dialogue avec Téhéran que « les négociations nucléaires avec l’Iran doivent inclure les droits humains et la lutte contre le terrorisme d’État de Téhéran. »

Iranian opposition PMOI/MEK network promoting call to boycott regime's sham presidential "election"

Dans toutes leurs manifestations, les Iraniens et les partisans de l’OMPI ont soutenu les activités des unités de Résistance en Iran, en diffusant l’appel au boycott du simulacre d’élection présidentielle du régime.

Les unités de Résistance de l’OMPI organisent des activités anti-régime à travers tout le pays, installant des affiches, des images et des bannières pour soutenir le changement de régime. Selon l’OMPI, « Sur les murs de différentes villes ont été écrits : « Nous ne voterons pas pour des meurtriers », « Boycottons les élections fictives des mollahs » et « Notre vote est un changement de régime ». »

Comme l’écrit le site web de l’OMPI, « La campagne a été lancée en avril par l’OMPI et gagne du terrain chaque jour. Pendant tout le mois d’avril, ces activités ont été menées dans plus de 250 zones dans 27 provinces. En mai, elles ont atteint plus de 310 lieux dans toutes les provinces d’Iran. »

Ces activités ont été largement saluées par le public et se sont transformées en un mouvement national de boycott de la farce électorale. Les Iraniens pensent désormais que le boycott des élections est une réponse au meurtre de plus de 1500 manifestants lors des grandes manifestations iraniennes de novembre 2019.

Ces derniers jours, de nombreux membres des familles des martyrs du soulèvement de novembre 2019 ont publié des vidéos appelant à un changement de régime et soulignant «mon vote est un changement de régime ».

Ces appels de plus en plus nombreux à boycotter l’élection du régime annoncent l’échec absolu du régime à organiser son simulacre d’élection présidentielle pour légitimer son régime.

« À l’approche de l’élection du 28 juin, la guerre psychologique des ennemis contre notre système en place et pour le boycott des élections s’est intensifiée par le biais des moyens diplomatiques, des réseaux d’information et de satellites, et du cyberespace », écrivait le 3 juin le quotidien officiel Javan, se faisant l’écho de la crainte du régime face aux activités de l’opposition.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe