mercredi, octobre 27, 2021
AccueilActualitésIran électionIran Élection : les médias du régime inquiets de l’impact de l'OMPI...

Iran Élection : les médias du régime inquiets de l’impact de l’OMPI parmi la jeunesse

Ispahan et Hamedan : Activités des unités de résistance et des partisans de l’OMPI appelant au boycott de la parodie d’élection présidentielle du régime – « La nation n’a pas oublié que Raïssi est responsable dans le massacre de 1988 » – Deuxième semaine de juin 2021

Le régime iranien tiendra son simulacre d’élection présidentielle le 18 juin. Pendant ce temps, de plus en plus d’Iraniens se joignent à la campagne menée par les Moudjahidine du peuple (OMPI) pour boycotter la farce électorale des mollahs. La situation a atteint un point tel que même les soi-disant candidats et les médias d’État reconnaissent qu’il y aura une faible participation électorale.

Iranian people to boycott the Iran presidential election in 2021

Vidéo : Le peuple iranien entend boycotter l’élection présidentielle de 2021

Depuis avril, l’opposition iranienne, l’Organisation des Moudjahidine du peuple d’Iran (OMPI/MEK) et ses unités de résistance en Iran ont popularisé l’appel au boycott des élections du régime. Ces dernières années, de plus en plus d’Iraniens, en particulier les jeunes, ont rejoint les rangs des unités de résistance de l’OMPI et ont soutenu les objectifs de la résistance pour un Iran libre.

Ces derniers jours, les médias d’État iraniens ont reconnu la popularité de l’OMPI dans la société. Ils ont également souligné l’échec du régime à diaboliser l’OMPI en utilisant des agents en tant qu’anciens membres de l’OMPI pour répéter les mensonges du régime contre l’OMPI.

Samedi, l’agence SSN, un média lié à la faction du guide suprême, a souligné comment la jeunesse iranienne rejoignait « la dangereuse organisation de l’OMPI. Il n’est pas clair si nous pourrons arrêter cette tendance avec nos actions. »

MEK Resistance Units activities in April 2021 focusing on Iran's presidential election

Vidéo : Activités des unités de résistance en avril 2021 axées sur l’élection présidentielle iranienne

Le SSN a écrit : « Ni en utilisant les forces de sécurité de l’État, ni en sensibilisant la population via nos chaines télévisé au sujet de l’OMPI et à son idéologie dualiste, pas même les efforts du ministère du Renseignement et de la Sécurité [VEVA] à l’étranger pour utiliser les transfuges de l’OMPI pour nourrir les médias et le cyberespace sur la nature de l’OMPI », n’ont permis au régime d’empêcher la population à rejoindre la résistance.

« Au cours des huit dernières années, en se distançant des valeurs du système islamique et de l’imam [Khomeini], le gouvernement a creusé un fossé entre la jeune génération et le système [régime], transformant la société en terrain de chasse pour l’OMPI. L’ennemi juré du système a montré dès le début de la révolution qu’il n’avait aucune pitié envers le régime, le fondateur de la révolution, le Guide suprême, les Gardiens de la Révolution, les Basij ou quelque soit les factions. C’est le même ennemi qui dit unanimement et obstinément qu’il ne se contente pas de moins que le renversement du système », ajoute le SSN.

La Résistance iranienne est fière de dire non au régime intégriste et à sa version réactionnaire de l’islam depuis la révolution de 1979. L’OMPI a payé un lourd tribut en s’opposant aux politiques destructrices du régime.

Par conséquent, comme le SSN l’a reconnu, de plus en plus d’Iraniens aspirant à la liberté rejoignent l’OMPI.

« Cet ennemi opportuniste recrute des jeunes à grande échelle. Si le [gouvernement] avait prêté attention à ces jeunes et ne les avait pas excédés, si le cycle économique avait été basé sur les capacités nationales, nous n’aurions pas été témoins de groupes de deux à trois personnes de jeunes opérant sous le commandement de l’OMPI. Les efforts des agences de sécurité 24 heures sur 24 et même le grand nombre d’arrestations n’ont pas pu arrêter la propagation des activités de l’OMPI. C’est le problème le plus dangereux », a reconnu le SSN.

Rien qu’en mai, les unités de résistance du MEK ont mené leurs activités dans plus de 310 régions à travers l’Iran, popularisant l’appel au boycott des élections du régime. Cette campagne a débuté en avril 2021, suite à l’appel de la Résistance iranienne au boycott des élections farfelues du régime. En avril, les unités de résistance de l’OMPI ont mené des activités anti-régime dans plus de 250 lieus dans 27 provinces d’Iran.

En raison de la popularité de l’OMPI et de l’agitation de la société, le guide suprême du régime, Ali Khamenei, a décidé d’imposer Ebrahim Raisi dans les urnes pour faire face à « l’ennemi juré » des mollahs et à la société explosive. Raïssi a joué un rôle majeur dans le massacre de 1988 de 30 000 prisonniers politiques, principalement des membres de l’OMPI.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe