mercredi, octobre 27, 2021
AccueilActualitésIran électionLes mères des martyrs de novembre 2019 appellent à boycotter la parodie...

Les mères des martyrs de novembre 2019 appellent à boycotter la parodie d’élection présidentielle du régime iranien

Plus de 1 500 personnes ont été tuées lors du soulèvement national du peuple iranien en novembre 2019.

Le régime iranien organisera sa parodie d’élection présidentielle le 18 juin. Plus la date approche, plus les Iraniens sont nombreux à rejoindre la campagne de boycott de cette mascarade électorale. Récemment, une vidéo en provenance d’Iran montre plusieurs mères des martyrs du soulèvement de novembre 2019 appelant courageusement au boycott de la parodie d’élection présidentielle du régime. Ces mères courageuses appellent au changement de régime et annoncent que leur vote est le renversement des mollahs par le peuple iranien.

Après les manifestations de novembre 2019, les forces du régime ont abattu plus de 1500 manifestants innocents. En raison de la barbarie des mollahs et de la crise économique et sociale en cours, le conflit du peuple avec le régime a atteint un point irréversible. Le peuple cible le régime dans son intégralité à travers ses slogans et considère la parodie d’élection des mollahs comme une façade du régime dictatorial.

Le texte suivant est la traduction des propos des mères des martyrs de novembre 2019.

Nous voulons tous le renversement du régime des mollahs.

Notre vote est un changement de régime.

Je ne pardonne pas le sang injustement versé de mon Mehrdad. Mon vote est le renversement de ce régime. Peuple, si vous votez, vous imprégnez votre doigt dans le sang de vos compatriotes qui ont été assassinés innocemment pendant le sanglant soulèvement de novembre [2019], comme Mehrdad et beaucoup d’autres.

Mothers of November 2019 Martyrs Call for Boycotting Iran Regime’s 2021 Sham Presidential Election

Bonjour, je suis la mère du martyr Milad Mohaveri. Comme d’autres mères, ainsi que les familles qui partagent mon chagrin, je suis entièrement d’accord avec elles. J’espère qu’un jour viendra où notre peuple agira logiquement et saura que le vote dans les conditions actuelles est une trahison pour nos générations futures et ne sera pas compensé.

Je suis la mère de Mohammad Taeri. L’un des martyrs du soulèvement de novembre 2019 qui s’est soldé par un lourd massacre ; l’un des crimes les plus méprisables de la République islamique au cours des 42 dernières années. Je pourrais dire que c’était un meurtre prémédité, car ils avaient reçu l’ordre de tuer. Nous votons tous pour le renversement [de ce régime].

Je suis la fière mère de Reza Mazloomi, qui a été tué dans le sang en novembre 2019. Aujourd’hui, cela fait 18 mois qu’ils ont emporté mon fils. Ils ont pris une partie de moi, mon jeune garçon. Pour mon cœur déchiré et les rêves perdus de mon fils, je ne voterai jamais.

Je suis la fière mère de Navid Behboodi, l’un des martyrs du [soulèvement] de novembre 2019. Cela fait 18 mois qu’ils m’ont pris mon garçon. Je dis que je ne voterai pas, ne votez pas les gens.

Bonjour. Je suis fièrement la mère de Mehrdad Rezai. La voix de mon fils m’a manqué pendant 18 mois. Mon fils m’a manqué pendant 18 mois. Je ne pardonne ni n’oublie. Je ne voterai pas pour la République islamique. Ceux qui votent, je les tiens pour responsables dans ce monde ou dans l’au-delà.

Je suis la fière mère de Mohsen Jafar-Panah, dont le sang a été injustement versé. Je ne suis pas heureuse avec ce régime. Je ne voterai pas, vous ne devriez pas non plus. Si vous nous aimez, si vous vous souciez du sang de nos proches, ne votez pas.
Non à la tyrannie, non à la répression.

Je dis aux Iraniens que je n’ai jamais pensé, en tant que mère, perdre mon garçon comme ça. Cela ne m’avait jamais traversé l’esprit qu’ils tuent mon Reza de 19 ans dans la rue, dans mon propre pays. Je demande à tous les Iraniens de ne pas voter. Parce qu’un jour viendra où leurs enfants subiront le même sort, et ils pleureront leurs enfants comme je l’ai fait.

Que Dieu empêche tous les parents de faire le deuil de leurs enfants. Mais ne votez pas pour l’amour de Dieu. Voter ne fait que ruiner l’avenir de vos enfants, leur vie. S’il vous plaît, ne votez pas, pour vos enfants, pour nos enfants qui ont été tués innocemment, et leur sang est encore frais sur le sol. Cela fait un an et demi, et ce sang devient frais chaque jour et renouvelle notre chagrin. Pour nous, pour l’avenir de votre jeunesse, s’il vous plaît, ne votez pas.

C’est une erreur de tester ce qui a déjà été testé. Nous avons testé [ce régime] au cours des 40 dernières années. Allons-nous refaire ce test alors que nous savons quel en sera le résultat ? Que pensons-nous vraiment ? Si notre vote était censé réparer quelque chose, cela se serait produit au cours des 40 dernières années, mais ce n’est pas le cas. Les 40 dernières années ont abouti au meurtre en masse des jeunes de novembre, les meilleurs trésors de ce pays. Ils ont tué nos enfants, et leur seul crime était leur présence. Le plus grand capital d’un pays est sa jeunesse ? Comment ont-ils pu les tuer ?

Ceux qui se rendent aux urnes sont complices de ceux qui nous ont fait cela. Nous ne pardonnerons jamais. Non seulement ceux qui ont ordonné, enregistré et exécuté l’ordre d’assassiner nos enfants, mais nous ne pardonnerons pas à ceux qui votent et participent aux élections. Leur péché, et celui de ceux qui restent silencieux face à l’oppression, n’est pas moindre que ceux qui ont tué et trahi nos enfants.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe