jeudi, août 6, 2020
Accueil Actualités Actualités: Iran Protestations COUVERTURE EN DIRECT : Grande marche à Berlin pour un changement de...

COUVERTURE EN DIRECT : Grande marche à Berlin pour un changement de régime en Iran

COUVERTURE EN DIRECT : Grande marche à Berlin pour un changement de régime en Iran

Les Iraniens ont participé samedi à une grande marche à Berlin en solidarité avec les manifestants contre la dictature en Iran et pour soutenir le changement de régime et la démocratie en Iran. Les sympathisants du principal groupe d’opposition, l’Organisation des Moudjahidine du Peuple d’Iran (OMPI) dans la capitale allemande appellent les dirigeants européens à mettre un terme à la politique de complaisance avec le régime des mollahs et à reconnaître le droit des Iraniens à se libérer de la tyrannie religieuse.

Le site Web de la Commission des Affaires étrangères du CNRI a couvert l’événement dont le déroulé :

19.50 : Mohammad Mohaddessine, président de la Commission des Affaires étrangères du CNRI, réitère la ferme volonté du peuple iranien de renverser le régime des mollahs :

« Massoud Radjavi a appelé tous les Iraniens à descendre dans les rues d’Europe pour montrer la volonté du peuple iranien. Votre présence ici aujourd’hui montre votre détermination à renverser ce régime. »

« Nous promettons de ne pas céder d’un pouce jusqu’à la victoire. Vous représentez le peuple iranien qui ne peut pas venir librement dans la rue. Vous représentez leur volonté d’établir un Iran libre et démocratique. »

« Les agents du régime des mollahs doivent être expulsés d’Europe. Ils ne devraient pas être tolérés dans les pays étrangers. Ils sont à l’origine de l’insécurité en Europe. Nous exigeons qu’ils soient tous jugés et extradés.»
« À ceux qui aident ce régime, notre message est que le temps de ce jeu est terminé. La véritable solution pour l’Iran est le renversement de ce régime. »

19h45 : Christian Zimmermann, militant allemand des droits humains, déclare au rassemblement : « Les mollahs se sont maintenus au pouvoir grâce à la répression et aux efforts pour acquérir des armes nucléaires. Nous soutenons la démocratie en Iran. »
19.40 : Leo Dautzenberg, ancien membre du Bundestag allemand, s’adresse aux sympathisants de l’OMPI lors du rassemblement pour l’Iran libre à Berlin : « Ce régime répond aux exigences du peuple par la répression. » 

 

19.40 : Leo Dautzenberg, ancien membre du Bundestag allemand, s’adresse aux sympathisants de l’OMPI lors du rassemblement Iran libre à Berlin : « Ce régime répond aux exigences du peuple par la répression. »

19h35 : Le député polonais Michal Kaminski s’adresse au rassemblement pour un Iran libre et exprime l’espoir que nous allons bientôt célébrer dans un Iran libre :
« Nous ne pouvons pas nous sentir libres tant que la théocratie au pouvoir en Iran agit encore contre son peuple. Nous soutenons les sanctions contre Téhéran. Nous pensons que ces sanctions ne visent pas le peuple iranien, mais plutôt les mollahs de Téhéran. Les politiciens qui agissent contre le peuple iranien gouvernent malheureusement votre pays aujourd’hui. Espérons que nous serons bientôt dans un Iran libre comme nous le sommes dans un Berlin libre aujourd’hui. »


19.30 : Le sénateur irlandais Gerry Horkan s’adresse au rassemblement Iran libre sur le vaste soutien dont bénéficie le CNRI à travers l’Europe et au-delà :
« Nous sommes avec vous et le courageux peuple iranien dans votre noble quête de liberté et de démocratie. Mme Maryam Radjavi est une pionnière de la liberté en Iran. »
« Nous avons un mouvement interpartis dans notre parlement pour adopter une politique ferme vis-à-vis de Téhéran. »
« Nous soutenons l’appel de Mme Radjavi à l’UE pour que soit mis un terme à la politique de complaisance envers le régime des mollahs, en particulier en ce qui concerne ses violations des droits humains.

M. Horkan a demandé qu’une enquête soit menée sur le massacre de 30 000 prisonniers politiques en Iran en 1988 et que les auteurs de ces actes soient traduits en justice. Il a également appelé l’UE à ajouter les pasdaran à sa liste de groupes terroristes.
« Téhéran craint votre mouvement et c’est pour cela qu’il conspire contre vous. Soyez assurés que le Sénat irlandais soutiendra votre juste cause pour les droits de l’homme, la démocratie et la justice. »

19h20 : Thomas Nord, membre du Bundestag allemand, souligne que le régime des mollahs représente une menace pour le monde entier :
« Téhéran est une menace pour le monde et il essaie d’acquérir une arme nucléaire. Nous devons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour empêcher le régime d’acquérir une bombe nucléaire pour menacer la paix mondiale. »
« La guerre n’est pas une solution pour l’Iran. Que pouvons-nous faire ? Mme Radjavi a mentionné dans son discours que la solution est entre les mains du peuple iranien et de la Résistance qui se battent contre ce régime. La démocratie et la liberté ne peuvent être exportées en Iran. Le peuple s’est levé pour la démocratie.”
M. Nord a raconté les soulèvements en cours en Iran qui ont commencé l’année dernière, avec des milliers de personnes dans les rues à travers l’Iran.
« Ils prennent de grands risques pour s’opposer au régime. Ils risquent leurs vies pour la liberté de leur pays. Nous les soutenons et nous condamnons les actes du régime. »
« Il y a beaucoup d’hommes politiques et de journalistes qui vont en Iran et répandent des mensonges. Nous devons nous opposer à ces mensonges. Nous devons soutenir la volonté du peuple iranien et sa lutte pour la liberté. »

19.10 : La politicienne franco-colombienne Ingrid Betancourt prononce un discours puissant en faveur de l’OMPI et du CNRI comme alternative au régime des mollahs en Iran.
« Nous voulons dire à Khamenei : nous venons à vous. Nous vous tiendrons responsables de tous ceux que vous avez tués pour avoir soutenu la liberté et la justice. »
« Nous croyons en l’OMPI, en ses valeurs et en ce pour quoi elle se bat. Nous sommes ici pour dire à nos gouvernements en Europe que nous ne voulons plus d’accords et de concessions avec le gouvernement criminel des mollahs. »
« Nous sommes ici pour défendre nos valeurs et nos principes, et peu importe où nous nous trouvons, de gauche ou de droite. Le combat de la Résistance iranienne est notre combat. »
Betancourt a reproché aux médias européens d’avoir fait le jeu du régime des mollahs en diabolisant la Résistance iranienne, en particulier l’OMPI.
« Les mollahs tuent physiquement, mais ils tuent aussi moralement par la diffamation. Nous connaissons les personnes avec qui nous sommes. Ce sont ces gens qui se battent contre les criminels. Ne vous méprenez pas. Vous ne pouvez pas changer la vérité en publiant des articles. »
Betancourt a également critiqué certaines organisations médiatiques occidentales pour avoir essayé de peindre un tableau déformé de la vérité sur l’Iran et de dépeindre les pasdaran comme puissant et populaire.
« C’est un mensonge ! Non seulement les pasdaran sont critiqués par le peuple, mais ils sont aussi confrontés à la division dans leurs rangs parce qu’ils n’ont pas d’argent pour payer leurs troupes et financer leur guerre au Proche-Orient. C’est le début de la fin du régime des mollahs », a conclu Mme Betancourt.

Eduard Lintner, ancien vice-ministre allemand de l’Intérieur

19.00 : Eduard Lintner, ancien vice-ministre allemand de l’Intérieur, prend la parole à l’occasion de la manifestation Iran libre à Berlin Free :

« Le régime des mollahs est l’une des pires dictatures de l’histoire. La fin de cette dictature est proche avec Mme Maryam Radjavi et le CNRI. »

« C’est pourquoi le régime des mollahs a si peur de l’alternative ; c’est également pour cela qu’ils font tout leur possible pour vous terroriser. Ils utilisent le terrorisme comme un outil pour affermir leur autorité. Le but de leur terrorisme est la suppression de la liberté d’expression. »

« L’Allemagne a également reconnu que le ministère iranien du Renseignement (VEVAK) a utilisé le sol allemand pour ses activités terroristes. L’ambassade du régime à Berlin est utilisée pour ces activités criminelles. »

Lintner a rappelé à l’auditoire qu’un diplomate-terroriste du régime des mollahs avait été arrêté l’année dernière en Europe dans le cadre d’une tentative d’attentat à la bombe contre le Grand Rassemblement de la Résistance iranienne à Paris.

« Le VEVAK est très actif en Europe contre la Résistance iranienne. Nous devons leur montrer que leurs activités terroristes ne nous prendront pas en otage sur notre propre sol. Nous devons utiliser tous les moyens et toutes les voies légales pour expulser leurs agents de nos pays et mettre un terme à leurs activités d’espionnage en Europe. L’Europe doit s’opposer aux activités malveillantes du régime », a conclu M. Lintner.

 

Patrick Kennedy, ancien membre de la Chambre des représentants des États-Unis et fils du regretté sénateur Edward Kennedy.

18.50 : Patrick Kennedy, ancien membre de la Chambre des représentants des États-Unis et fils du regretté sénateur Edward Kennedy, a prononcé son discours lors du rassemblement de Berlin et a, de nouveau, exprimé son soutien à la lutte pour la liberté du peuple iranien :

« Nous sommes à un moment mémorable de l’histoire en ce qui concerne la liberté du peuple iranien. Ce n’est pas seulement un problème à résoudre pour les Iraniens, c’est un problème pour tous ceux qui chérissent la liberté et qui condamnent le régime tyrannique des mollahs en Iran », a-t-il déclaré.

« Des crimes contre l’humanité sont commis aujourd’hui, et ce sont les mollahs de Téhéran qui sont les dictateurs fascistes d’aujourd’hui. L’Iran est le seul pays au monde à avoir exécuté son propre peuple. Non seulement ils sèment le terrorisme parmi leur propre population en Iran, mais ils sèment le terrorisme dans le monde entier », a ajouté M. Kennedy.

« A Madame Radjavi et à l’OMPI, je déclare mon soutien, je soutiens l’OMPI. Les mollahs ne peuvent pas attaquer l’OMPI sur le plan en dix points de Mme Radjavi, ni sur l’affirmation selon laquelle l’Iran est le principal commanditaire du terrorisme ou que le régime ou Téhéran soutient le Hamas et le Hezbollah. Il ne peut pas attaquer l’OMPI parce que l’OMPI a raison et les mollahs ont tort », a poursuivi l’ancien membre du Congrès.

« Je suis en faveur des sanctions les plus sévères possibles contre Téhéran et son terrorisme. C’est la réponse qui va aider à accélérer la survenue du renversement des mollahs par le peuple iranien. »

« Ce n’est pas le moment pour nous de relâcher la pression financière sur les mollahs. L’économie s’effondre, l’inflation monte en flèche. Les mollahs ne peuvent pas soutenir leur régime quand on coupe l’argent qu’ils utilisent pour continuer à contrôler leur peuple. Nous devons maintenir des sanctions implacables jusqu’à ce que nous fassions tomber cette horrible dictature », a-t-il conclu.

18h30 : Maryam Radjavi, leader de l’opposition iranienne, a envoyé un message vidéo au rassemblement Iran libre soulignant la nécessité pour l’Europe d’adopter une politique ferme vis-à-vis du régime des mollahs en Iran.

18.00 : Masoumeh Bolourchi : Notre message à ceux qui essaient de maintenir le régime iranien au pouvoir est le suivant : vous êtes du côté des perdants de l’histoire. Le régime des mollahs est condamné à la destruction. Ceux qui diabolisent l’OMPI et tentent d’aider le régime, et ceux qu’on appelle les « journalistes » en Occident qui travaillent avec les agents du ministère iranien du Renseignement, savent que vous êtes du mauvais côté de l’histoire. Nous exhortons les États membres de l’UE à inscrire le ministère iranien du Renseignement et de la sécurité (VEVAK) et les Gardiens de la révolution (pasdaran) sur la liste des organisations terroristes et à expulser leurs agents de leur territoire. Les mollahs sont à leur plus faible niveau depuis 40 ans.

17h45 : Patrick Kennedy, ancien membre de l’Assemblée générale des Nations unies, est l’une des personnalités invitées à prendre la parole lors de la marche pour un Iran libre qui se déroule aujourd’hui à Berlin. Chambre des représentants ; Stephan von Dassel, maire de Berlin-Centre (Berlin-Mitte) ; Eduard Lintner, ancien vice-ministre allemand de l’Intérieur ; Ingrid Betancourt, ancienne sénatrice colombienne et candidate à la présidence ; Thomas Nord, membre du Bundestag allemand ; Gerry Horkan, sénateur irlandais ; Michał Kamiński, député polonais ; et Leo Dautzenberg, ancien député fédéral allemand.

17h25 : « Il est temps pour un IRAN LIBRE avec Maryam Radjavi » – Les Iraniens sont sur le point de commencer leur grande marche à Berlin exhortant l’UE à reconnaître le droit du peuple iranien à renverser le régime des mollahs.

17h15 : Le drapeau tricolore, les ballons et les banderoles de l’Iran seront brandis au cours de la marche « Iran libre » d’aujourd’hui à Berlin avec l’inscription suivante : «Maryam Radjavi : Le régime des mollahs est incapable de se réformer ou de changer de comportement. »

17h00 : Les Iraniens, jeunes et vieux, commencent à converger vers la Porte de Brandebourg à Berlin ce samedi après-midi. Le rassemblement et la marche seront parsemés par les discours de personnalités publiques et de législateurs allemands et internationaux de premier plan en faveur d’un Iran libre.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe