mercredi, août 10, 2022
AccueilActualitésActualités: Iran ProtestationsLe courage d’une dame d'Abadan enseigne plusieurs leçons

Le courage d’une dame d’Abadan enseigne plusieurs leçons

Le courage d’une dame d'Abadan enseigne plusieurs leçons

Une dame âgée d’Abadan a eu une conversation intéressante et une bagarre enregistrée sur son téléphone alors qu’elle s’opposait courageusement aux forces de sécurité de l’État.

Alors qu’elle marchait dans la rue, elle a continué à filmer les forces de sécurité oppressives qui ont été envoyées pour réprimer les manifestants pacifiques dans sa ville. Elle leur a dit qu’ils sont tous captifs de ce régime et qu’ils ne font rien pour le pays, sinon s’engraisser sur la misère du peuple.

Lorsqu’un passant lui a demandé de crier « mort à Abdolbaghi », ( Hossein Abdolbaghi, le propriétaire corrompu du complexe Metropol qui s’est effondré tuant plus de 30 personnes innocentes), la brave dame a répondu : « Pourquoi dirai-je « mort à Abdolbaghi ? ‘ Il faut crier « A bas Khamenei » !

Suite à cette conversation et en répétant ses slogans contre le régime, elle a été attaquée et quelqu’un a été enregistré en train d’essayer de saisir son téléphone.

Les scènes suivantes montrent les anciennes images avec sa voix disant qu’elle allait bien, mais qu’elle était attaquée par l’un des pasdaran. Elle poursuit en expliquant ce qui lui est arrivé et qu’elle est déterminée à continuer à se battre et à défier la police anti-émeute et le régime.

Les images, bien que courtes et non professionnelles, en disent long sur la situation à Abadan en particulier, et sur ce qui se passe dans les rues iraniennes en général :
Les forces de sécurité ne sont pas locales et n’ont pas de dialectes locaux. Une personne qui se moque de la vieille dame ne semble même pas être d’origine iranienne. Les commentaires sur les réseaux sociaux suggèrent que lui et d’autres officiers ou agents appartenaient à la Brigade Fatemiyoun, des ressortissants afghans qui sont payés de lourdes sommes pour se battre au nom du régime en Syrie et pour réprimer les manifestants iraniens.

La vieille dame se promène parmi les forces de sécurité et commence à les défier tandis que certains d’entre eux baissent ou secouent la tête et ne semblent pas satisfaits de leur travail. Combiné avec divers rapports et articles d’opinion de responsables de l’État sur le moral bas des troupes, cela indique que l’état continu des soulèvements fera des ravages sur les forces oppressives et même s’ils sont recrutés et envoyés en mission loin de chez eux, l’expansion géographique des manifestations mettra à l’épreuve leur résilience.

Même si elle scande ouvertement « Mort à Khamenei », elle parvient finalement à s’éloigner. Alors que le slogan devient la nouvelle norme en Iran, ce n’était pas le cas au cours des quatre dernières décennies et des dizaines de milliers de personnes ont été renvoyés aux cachots du régime pour avoir osé scander la même chose lors de manifestations précédentes. Ainsi, alors que le régime n’est même pas près de baisser la garde, le peuple se montre de plus en plus défiant et la peur semble changer de camp, lentement mais sûrement.

FOLLOW NCRI

16,297FansLike
7,743FollowersFollow
377SubscribersSubscribe